LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

APP MEDECINE GERIATRIQUE - REFUS DE SOINS

Rapport de stage : APP MEDECINE GERIATRIQUE - REFUS DE SOINS. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  21 Mai 2020  •  Rapport de stage  •  4 002 Mots (17 Pages)  •  15 Vues

Page 1 sur 17

Croix-Rouge française – IRFSS Auvergne Rhône-Alpes

Site de Grenoble

SAO PEDRO DIAS Adriana

APP N°1

Promotion 2018 - 2021

19/11/18

[pic 1]

« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » Louis Pasteur

CONTEXTE :
Mon premier stage de 5 semaines s’est déroulé en médecine gériatrique polyvalente. C’est un établissement de soins de courte durée, malgré son statut de médecine polyvalente gériatrique elle accueille aussi beaucoup de  soins palliatifs ( cancérologie ).  Le service contient 26 lits, divisés en 2 secteurs : le secteur rouge ainsi que le secteur noir.  Dû à un manque de médecins lors que mon stage, seulement 20 lits étaient ouverts.  L’équipe de soins comprend 2 Médecins, 1 cadre de santé, 5 ASH, 10 AS et 10 IDE. D’autres professionnels tels que 1 kinésithérapeute, 1 assistante sociale, 2 secrétaires médicales et souvent 2 internes sont aussi présents. Les soins sont à visés diagnostiques, curatifs et palliatifs. Les personnes âgées sont les plus accueillies souvent suite à des chutes ou un maintien à domicile difficile.
Tout les Mardi et Jeudi, un STAFF réunissant l’équipe pluridisciplinaire est mis en place. Le mardi, il a pour objectif de discuter des éventuels retours à domiciles et le jeudi les patients « soins palliatifs » sont revus en cas par cas avec une équipe spécialisée dans ce domaine afin de poursuivre au mieux leurs séjour.










SITUATION                                                        

La situation que je souhaite présenter s’est passée le Lundi après-midi de ma troisième semaine de stage. Elle est en lien avec la compétence 3 c’est à dire l’accompagnement d’une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens.

Lors de cette situation, une étudiante infirmière de 3 ème année ainsi qu’un infirmier intérimaire étaient présents. Elle concerne une patiente que je nommerai Mme X, patiente de soins palliatifs hospitalisée pour une Néo de la vessie[1] qui a engendré une anémie[2] et une altération de l’état général de cette patiente ( perte de 30kg en 3 mois ) . Mme X est en dénis complet de sa maladie, jusqu’à présent, elle refusait toutes ses radiothérapies depuis 1 an. Mme X a beaucoup de phases dans lesquelles elle rejète toutes personnes soignantes et choisi souvent par qui elle souhaite se faire soigner.  Elle devait, ce jour-ci, avoir recours à une transfusion sanguine car ses hémoglobines étaient basses et son cancer de la vessie lui faisait perdre beaucoup de sang.
La transfusion d’un culot globulaire a été effectué par l’étudiante infirmière qui souhaitait grâce à celle-ci, valider sa compétence visant à encadrer une étudiante. Mme X, n’aimant pas qu’on lui «  donne  » du sang ni même voir celui-ci, nous a demandé de mettre une taie d’oreiller sur la poche de transfusion afin de cacher le plus possible le sang ( seul la tubulure était visible).
Nous avons reçu le sang à 14h, de suite après, une vérification des papiers a été faite. Comme tout était en ordre, nous sommes allés vérifier qu’un médecin était présent dans le service et sommes parties dans la chambre prendre les constantes de cette patiente. Pendant la prise de constante, un contrôle de dépôt de sang a été effectuer ayant pour objectif de vérifier que le sang émis et le sang de la patiente étaient bien compatibles.  
Tout étant en règle, la transfusion a été effectué Mme X avait le jour d’avant refusé qu’on lui pose son cathéter intraveineux à l’avance, donc l’étudiante a dû lui poser à ce moment même. La transfusion était censée durée 2h, cependant au bout d’1H, le cacheter ne passait plus malgré une rinçure faite, la poche n’a donc pas été vidé en entière ( 1/3 seulement est passé). Le problème se pose donc à ce moment la car Mme X refuse de se faire poser un autre cathéter et de continuer la transfusion sanguine. De plus, énervée par les faits, elle rajoute qu’elle ne veut plus  qu’on lui fasse tout autres soins en rapport avec le sang ( transfusions/ prises de sangs…). Ayant assistée à la transfusion, le lendemain lorsque j’apprend que la transfusion a été perturbé, Mme X me rapproche d’avoir mal fait mon travail et refuse de me revoir.  Je tiens à préciser que je regardais seulement l’étudiante faire, de ma part aucun soin n’a été effectuer à Mme X à part la prise de constante.
        Après un long moment, Mme X accepte de se refaire transfuser un autre jour.


                                                                







Lors de cette situation, plusieurs questions me sont venues à l’esprit a savoir comment les médecins sont parvenues à trouver un accord avec la patiente afin qu’elle accepte de nouveau une transfusion sanguine ? Comment doit-ont réagir lors d’un refus de soins? Comment peut-on bien faire notre métier qui consiste à prendre soins d’une personne, si celle-ci le refuse?
        Ici le soin est la transfusion d’un culot globulaire. Dans cette analyse, nous verrons dans un premier temps en quoi cette transfusion était essentiel pour la patiente, dans un second temps, comment réagir et négocier afin de parvenir à l’acceptation du soins et en cas de refus persistant quelle posture nous devons avoir.

ANALYSE :

        Tout d’abord, pour commencer cette analyse, nous nous intéressons à la pathologie de la patiente. En effet, celle-ci est atteinte d’un cancer de la vessie. Les raisons du développement de son cancer ne sont pas clairement définies, néanmoins, certains facteurs de risques ont été identifiés tel que le tabagisme : Mme X fume 1 paquet de cigarette par jour. La présence d’hématuries[3] a été le premier symptôme de son cancer. Notre patiente en question est souvent en globe vésical[4], elle nécessiterait une sonde à demeure[5], cependant, son refus reste persistant en ce qui concerne celle-ci. Un bladderScan[6] est alors nécessaire ainsi qu’une surveillance de l’aspect ainsi que de la couleur des urines car comme dit précédemment, les hématuries sont fréquentes. Lorsque ce dernier dévoile une quantité d’urine supérieur à 500cc, un sonde jet[7] est alors effectué afin de vidée la vessie.
Suite à son Cancer, Mme X perd donc beaucoup de sang. Ainsi, elle se retrouve en anémie ce qui lui nécessite plusieurs transfusions sanguines. Cependant, cette dernière refuse ce soin qui lui est essentiel.
        Les refus de soins que se soit des soins de nursing ou des soins médicaux notamment ceux des personnes âgées comme Mme X sont assez courant.  L’étudiante infirmière a bien su gérer ses émotions ce qui m’a extrêmement surprise car à sa place je n’aurais pas su comment réagir face à une telle remarque faite par cette dame. En effet, Mme X après l’interruption de sa transfusion a reproché à l’étudiante d’être une mauvaise future infirmière et qu’elle devrait se réorienter car ce n’est pas un métier qui lui correspond. L’étudiante ayant pris sur elle même, a répondu à la dame que cela arrivée qu’un cathéter ne passe plus. En temps qu’étudiante, il n’est pas de notre devoir de gérer se genre de situation, l’étudiante a donc directement prévenu l’infirmière ainsi que le médecin de service que Madame X refusait la continuité de la transfusion.

...

Télécharger au format  txt (23.9 Kb)   pdf (111.6 Kb)   docx (1.1 Mb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com