LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Note De Recherche

Note de Recherches : Note De Recherche. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  19 Mai 2013  •  716 Mots (3 Pages)  •  1 025 Vues

Page 1 sur 3

Promotion2009-2012

Introduction

Le choix de cette étude porte sur une situation vécue lors d’un stage effectué dans un service de soins palliatifs. J’éprouvais certaines appréhensions avant de débuter dans ce service mais j’y ai petit à petit découvert un certain intérêt qui m’a alors amené à modifier mon projet professionnel. D’où l’intérêt pour moi de réaliser mon travail de fin d’étude en lien avec ce projet.

Situation d’appel

Lors de mon stage en soins palliatifs, je prenais en charge Mme O, âgée de 35 ans, hospitalisée pour un cancer du pancréas métastasé.

A mon arrivée dans le service, cette patiente était douloureuse, et les traitements antalgiques devaient sans cesse être réajustés. Je participais activement au projet de soins de cette patiente, et était très investie dans l’accompagnement de fin de vie. Travaillant de nuit, je disposais de plus de temps pour réaliser les soins de confort et ainsi échanger avec elle. Ne dormant que très peu la nuit, lorsqu’elle appelait pour quelque raison que ce soit, j’en profitais pour lui discuter, ou encore de lui masser le dos et les jambes, ce qu’elle acceptait toujours, car malgré l’administration de plusieurs antalgiques puissants, des douleurs persistaient. Cette patiente était peu expressive, et même si les massages semblaient la soulager sur l’instant, il était très rare qu’elle en verbalise les bienfaits.

L’équipe, la patiente ainsi que l’entourage avaient conscience que Mme O était dans une phase terminale et de ce fait, que le décès pouvait être imminent. Chaque jour, nous nous demandions si Mme O ne vivait pas ses derniers instants. Pourtant, lorsque trois semaines après, le décès arriva, je fus surprise de constater que j’éprouvais un sentiment de tristesse profond. Je pensais être préparée à ce décès mais je me suis aperçue que j’étais finalement très affectée par sa mort.

Les jours qui ont précédés son décès, plusieurs patients sont décédés dans le service. Mais je n’avais guère ressenti autant de tristesse pour ces autres patients, bien que je les aie également accompagnés. J’ai tenté de me remettre en question sur mon ressenti face au décès de cette patiente, et bien que j’y voyais un certain soulagement pour elle, je ne pouvais me rassurer sur la qualité de mon accompagnement. Je ressentais une certaine frustration de n’être convaincue à cent pour cent d’avoir fait de mon mieux et d’avoir accompagné Mme O. de la manière la plus convenable, juste et appropriée qui soit.

J’ai fais part de mon ressenti à l’équipe qui m’a expliquée que c’était tout à fait normal dans ce service et qu’il était important de savoir gérer ses émotions, et d’être capable d’en parler.

Questionnement initial

Cette situation m’a permis de soulever plusieurs questions :

Faut-il s’appuyer sur ses propres ressentis pour tendre vers un accompagnement de fin de vie suffisamment juste ?

Qu’est ce qui rend l’acceptation de la mort plus difficile ?

...

Télécharger au format  txt (4.8 Kb)   pdf (67.8 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com