LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La vaccination

Fiche de lecture : La vaccination. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  20 Octobre 2022  •  Fiche de lecture  •  1 854 Mots (8 Pages)  •  73 Vues

Page 1 sur 8

Février 2018

Le Bip n°3 : Bulletin info pharmaceutique

Ce numéro du BIP est le 3ieme numéro ! L’objectif est de vous informer sur l’actualité pharmaceutique au sens large, dans nos murs et au-delà ! N’hésitez pas à nous faire parvenir vos idées ou souhaits sur certains sujets que vous aimeriez aborder dans ce feuillet d’information. Bonne lecture !

La vaccination consiste à immuniser une personne, généralement en stimulant le système immunitaire, prémunissant la personne d’une infection ou d’une maladie.

Ainsi plus de 2 à 3 millions de décès par an sont évités.

HISTOIRE DE LA VACCINATION 

La fin du 18ème siècle a vu apparaitre les préludes de la vaccination.

[pic 1][pic 2]C’est en 1796 qu’ E. Jenner vaccina contre la variole un jeune garçon nommé James Phipps. Cette première vaccination était basée sur une observation, les garçons et les filles de ferme vivant à proximité de vaches présentaient une maladie semblable à la variole, la vaccine (cow pox), mais ne souffraient pas de la maladie (variole). En détachant les petites vésicules qui se trouvaient sur la peau des bovins, il a pu créer une solution qu'il injecta à Phipps, ce fut la première forme de vaccination.

Il faudra attendre un siècle pour que Louis Pasteur jette les bases pratiques de la vaccination que nous connaissons. C'est en effet Louis Pasteur qui découvrit comment atténuer, la virulence des microbes responsables de différentes maladies, par la chaleur notamment.

Le terme " vaccin " fut inventé par Pasteur en l'honneur de Jenner.  La première vaccination fut celle d’un jeune Alsacien, Joseph Meister, contre la rage en 1885.

PRINCIPE DU VACCIN 

Le système immunitaire est sollicité pour éliminer tout ce qu'il ne reconnaît pas comme faisant partie de l’organisme c’est-à-dire tous les éléments étrangers, notamment les virus et les bactéries.

Ces antigènes sont capables de déclencher une réponse immunitaire incluant la fabrication d'anticorps.

Le système est caractérisé par sa mémoire hautement spécifique et durable : lorsqu'il se retrouve en présence d'un antigène déjà vaincu, la réponse immunitaire est immédiate et efficace. Cette mémoire, assurée par des cellules mémoire (lymphocytes T et B) qui restent dans l’organisme après la fin de l’infection, est d’une durée variable selon les agents infectieux ; elle se prolonge parfois toute la vie (cas de la varicelle par ex.).

LA VACCINATION PREVENTIVE, repose sur ces propriété ; elle consiste à mettre l'organisme en contact avec une fraction bactérienne ou virale atténuée de la maladie combattue, afin que le système immunitaire l'élimine et en garde le souvenir.

LE VACCIN THERAPEUTIQUE, OU IMMUNOTHERAPIE :

Le vaccin thérapeutique n’est pas destiné à protéger un individu contre une infection, mais à l’aider à lutter contre une maladie en stimulant son système immunitaire. La méthode consiste à injecter un facteur capable de déverrouiller le système immunitaire grippé par des mécanismes de la maladie. Ce facteur peut être : des antigènes microbiens ou tumoraux, des cellules immunitaires modifiées ou encore des molécules facilitant la tâche du système immunitaire. (cancérologie/infectiologie VIH/…)

LES DIFFERENTS TYPE DE VACCINS

LES VACCINS ATTENUES =>

La virulence de la maladie est réduite mais pas totalement. Ceci signifie que dans de très rares cas (1 cas sur 1.000.000 pour la variole, par ex.), le vaccin peut provoquer la maladie. Mais c'est tout à fait exceptionnel.

 

LES VACCINS DITS " INACTIVES "=> sont fabriqués en tuant le germe responsable. De cette manière, le risque de voir la maladie se déclarer est totalement inexistant. Toutefois, ces vaccins donnent une protection un peu moins rapide qu'avec les précédents. Ils présentent, cependant, l'avantage de pouvoir être associés à d'autres vaccins. La protection ainsi créée est même souvent meilleure que si les vaccins avaient été administrés seuls.

 

LES VACCINS TOXINIQUES

Certains vaccins ne sont pas dirigés contre le microbe lui-même mais contre les produits toxiques que ce germe fabrique, autrement dit ses toxines. Il s'agit d'inclure la toxine dans le vaccin. Cependant, elle doit, elle aussi, être inactivée pour ne pas que la personne recevant le vaccin ne soit malade.

LES ADJUVANTS VACCINAUX, C'EST QUOI ?

Pour la majorité des vaccins inactivés (ne comportant pas de microbe vivant), la présence d’adjuvant est indispensable pour permettre une réponse immunitaire entraînant une protection. L’ajout d’adjuvant dans les vaccins permet, par ailleurs, de diminuer la quantité d’antigènes par dose vaccinale et de réduire le nombre d’injections.

Les sels d’aluminium figurent parmi les adjuvants les plus utilisés dans le monde, avec un recul d’utilisation de quatre-vingt-dix ans et des centaines de millions de doses injectées.

À noter : la recherche se poursuit actuellement pour élaborer de nouveaux adjuvants permettant de vacciner contre de nouvelles maladies.

LES CHIFFRES DE LA VACCINATION

 3 millions : c'est le nombre de vies sauvées chaque année dans le monde par la vaccination

Grâce à la vaccination, certaines maladies infectieuses sont devenues rares : plus le nombre de personnes vaccinées augmente, moins les microbes circulent. Mais, si nous arrêtons de nous faire vacciner, ces maladies peuvent réapparaître… et nous contaminer de nouveau. Même si on a l’impression que la maladie n’existe plus, il faut donc continuer de se faire vacciner.

...

Télécharger au format  txt (13.2 Kb)   pdf (1 Mb)   docx (912.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com