LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse De Pratique En Service D'addictologie sur Mme D, âgée de 43 ans, hospitalisée pour une cure de sevrage alcoolique

Recherche de Documents : Analyse De Pratique En Service D'addictologie sur Mme D, âgée de 43 ans, hospitalisée pour une cure de sevrage alcoolique. Recherche parmi 296 000+ dissertations

Par   •  21 Septembre 2014  •  1 077 Mots (5 Pages)  •  1 888 Vues

Page 1 sur 5

Analyse de situation n°1

Injection intramusculaire

J'ai effectué ce stage dans un service d'addictologie qui accueille des patients souffrant de dépendance à un ou plusieurs produits, essentiellement alcool et stupéfiants. Ils viennent ici pendant trois semaines pour un sevrage suivi d'une cure.

Ce service compte 16 places en temps plein et 8 en hôpital de jour.

Je prends en charge Mme D, âgée de 43 ans, hospitalisée pour une cure de sevrage alcoolique.

Elle a beaucoup de mal à marcher, le médecin qui la reçoit diagnostique une polynévrite alcoolique.

La polynévrite alcoolique est une pathologie neurologique qui atteint le système nerveux périphérique, elle est la complication d'une intoxication alcoolique chronique avec une carence en vitamines B1, due au fait que les personnes alcooliques se nourrissent très peu en général et que cette vitamine ne se trouve que dans notre alimentation. Les symptômes sont perte de sensibilité, douleurs, engourdissements, surtout au niveau des jambes, ce qui entraîne des difficultés à la marche.

Le médecin a prescrit :

BENERVA 500mg/5ml solution injectable en intramusculaire

½ ampoule ce jour, 1 ampoule les 2 jours suivants , puis 2 ampoules pendant 15 jours.

C'est de la vitamine B1 (thiamine) indispensable à la transmission de l'influx nerveux.

Le dosage est augmenté progressivement, car il y a des risques de choc anaphylactique.

En fin de matinée, je me rends dans le poste de soins pour préparer l'injection de Mme D.

Je vérifie la prescription, je me lave les mains (lavage simple), je prends une ampoule de BENERVA 500mg/5ml dans le tiroir à médicaments de Mm D. Je vérifie que c'est le bon dosage et que le produit n'est pas périmé.

Je prends un plateau propre que je dépose sur le plan de travail préalablement nettoyé, j'y dépose mon ampoule. J'ai également besoin de deux aiguilles (une pour prélever et une pour les injections IM de 40mm, car ma patiente est maigre), d'une lingette imbibée de désinfectant (prête à l'emploi), d'une compresse imbibée d'alcool à 70°, d'une compresse sèche, d'une seringue de 5ml et d'un petit pansement sec.

Je me frictionne les mains avec du SHA, je prends la compresse alcoolisée et désinfecte le col de l'ampoule en le frottant, puis toujours à l'aide de la compresse, je casse le collet et repose l'ampoule sur le plateau, je jette le collet dans la boite à aiguille qui se trouve sur le plan de travail et la compresse dans la poubelle. J'ouvre le sachet de la seringue, et le pose dans le plateau, je tire sur le piston et le repousse afin de le débloquer et de chasser l'air. J'ouvre le sachet de l'aiguille à prélèvement, l'adapte sur la seringue et enlève le sachet en même temps que la protection. J'aspire la quantité de produit nécessaire, à savoir 2,5ml car la prescription indique une demi-ampoule et celle-ci fait 5ml, je garde la pointe de l'aiguille bien immergée afin d'éviter d'aspirer de l'air, je repose l'ampoule sur le plateau. Je tire à nouveau sur le piston pour aspirer le produit contenu dans l'aiguille. J'enlève l'aiguille et

...

Télécharger au format  txt (6.4 Kb)   pdf (84.2 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com