LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le cabinet de réflexion

Mémoire : Le cabinet de réflexion. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  20 Octobre 2011  •  Mémoire  •  1 745 Mots (7 Pages)  •  818 Vues

Page 1 sur 7

Le cabinet de réflexion

Mon sujet est donc le cabinet de réflexion qui à mon sens est une des épreuves la plus importante sur le chemin de l’initiation car c’est en son sein qu’il faudra comme le stipule Oswald Wirth « procéder à une sorte d’écrasement intellectuel et moral ayant pour but de débarrasser l’esprit de tout ce qui empêche la lumière de parvenir jusqu’à lui. »

Le CR est donc en premier lieu et au sens propre du terme une petite pièce permettant de réfléchir, d’arrêter sa pensée sur quelque chose pour l’examiner en détail.

Lorsque je suis entré dans cet endroit, il faisait froid, l’ambiance était particulière avec son obscurité et ses symboles.

Il y a pour moi, différents cabinets de réflexion, l’endroit même où tous nos frères sont passés, celui que je détaillerais dans un 1er temps. Puis, il y a ce que j’appellerai SON propre CR, celui qui nous est propre, celui qui peut-être n’importe où ou plutôt où nous pouvons nous y rendre n’importe quand, notre caverne. C’est ce que je tenterai d’expliquer dans un second temps en vous faisant partager le mien, en partageant mon ressentit, en partageant ma caverne de réflexion.

Je vois un peu le cabinet de réflexion comme un puit, nous sommes au fond et quand on lève la tête on pense apercevoir une lumière qui serait le but de notre vie maçonnique.

Le CR mène t-il à la lumière ? Nous conduit-il vers celle-ci ? Serait-il le guide nécessaire pour y aboutir ?

Comme je l’ai évoqué, je vais commencer par détailler les symboles du CR, ce que j’ai vu quand pour la première fois je suis rentré en tant que profane. Puis je vais tenter d’aller plus loin, de pousser la réflexion au-delà des symboles, de pousser la réflexion avec mes outils, avec ce que vous m’avez transmis.

I)

C’est dans ce lieu mystérieux et spirituel que je suis entré le 5 décembre 2008 en tant que profane, seul, face à moi-même, pour apprendre à méditer à mon autocritique, à ma renaissance désirée. Ce fut une expérience personnelle vraiment intense.

Même doué d’une mémoire exceptionnel, ce qui n’est pas mon cas, ce jour là je n’aurais pas pu tout retenir et ni même comprendre tout le symbolisme qu’offre ce lieu. D’ailleurs à l’époque quand vous m’aviez demandé de retranscrire mes impressions d’initiation, le cabinet de réflexions tenait un paragraphe relativement court. J’expliquais que je n’avais pas réellement regardé les symboles mais que je mettais retrouvé face à moi-même dans ce miroir dans un questionnement des raisons de ma venue. Ce lieu m’avait surtout aidé à me vider la tête afin de ne pas appréhender la suite de mon initiation, avec le recul je vais essayer de le détailler et d’approfondir ce lieu si spécial.

Il symbolise pour chacun d’entre nous une expérience commune et unique à la fois dans notre vie maçonnique. Ce CR est à la fois une fin et un commencement, la fin de la vie profane et le commencement d’une quête de la connaissance.

C’est un endroit clos et sombre où figurent des symboles qui favorisent notre méditation. C’est la première épreuve, celle de la terre, c’est bien une épreuve, puisque nous l’éprouvons, c’est une opération par laquelle vous jugez si le profane à les qualités que vous espérez. Je me souviens d’ailleurs quand le grand expert m’a dit que « c’est ici que vous allez subir votre première épreuve », ça ne m’avait pas rassuré sur le moment mais pourtant j’étais content de commencer ce premier voyage. Nous devons connaître les ténèbres avant de connaître la lumière, c’est un passage obligé et nécessaire qui sera complété par les trois autres épreuves, celle de l’air, de l’eau et du feu ce qui complétera notre voyage initiatique.

En détaillant les symboles qui y sont associés, nous pouvons ainsi mieux comprendre son importance, car c’est en rendant la vie aux symboles qu’ils nous restituent leur pleine puissance.

A la lumière d’une bougie, face à un miroir, nous sommes assis devant une table sur laquelle est déposé des objets. Sur les murs peints en noir comme le sol et le plafond, nous sommes en présence de diverses représentations de symboles et de maximes.

Commençons par la table, où se trouvent du pain et de l’eau, 3 flasques avec du mercure, du soufre et du sel, un sablier et un crâne avec des os. Sans recul, sans lecture, ce jour là, ces symboles ne m’ont pas réellement parlé, seulement mis dans une ambiance pour une certaine méditation. Mais avec le recul, j’ai essayé de les comprendre et de m’en servir.

Le pain et l’eau sont des symboles forts de simplicité et d’humilité, c’est la nourriture du corps et de l’esprit. Ces éléments sont là pour rappeler que la nourriture du corps est indispensable, mais qu’elle ne doit pas être le but dans la vie. De premier abord nous pourrions penser à une prison avec le pain sec et l’eau, c’est d’ailleurs la première pensée que j’ai eu en les regardant.

La symbolique de ces deux choses est un parallèle avec la mythologie précisément avec le « mystère de Cérès à Eleusis », ou

...

Télécharger au format  txt (10.4 Kb)   pdf (111.9 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com