LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Culture générale Seul avec tous

Fiche : Culture générale Seul avec tous. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  17 Novembre 2019  •  Fiche  •  1 450 Mots (6 Pages)  •  1 653 Vues

Page 1 sur 6

Manon Martin

Culture générale

Corpus

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’homme a été constamment confronté au choix d’appartenir à un groupe: les résistants, les collaborateurs ou les passifs. Un choix qui variait, d’une part, selon la classe sociale de l’individu, ses normes et ses valeurs, et d’une autre part selon la pression sociale ou non que l’individu pouvait subir. C’est ce qu’on appelle le conformisme. La Seconde Guerre Mondiale n’est qu’un exemple parmi tant d’autres du conformisme. En effet, depuis toujours l’homme vit en société, il appartient depuis son plus jeune âge à un groupe, à une classe sociale qui leur transmettent des valeurs et des normes. Cette vie en société le confronte très souvent à des situations de pression sociale, appelée le conformisme.

Ce corpus est composé de 4 documents.

Le premier document est un article intitulé « Sommes-nous tous conformistes » d’Héloïse Junier paru dans le magazine « ça m’intéresse » en avril 2013, il traite de la définition du conformisme, de ses différentes formes et de l’anticonformisme.

Le second document est un extrait de l’Acte I de la pièce de théâtre Rhinocéros (1959) d’Eugène Ionesco, il traite l’effet qu’a conformisme pendant la montée du nazisme et du totalitarisme sur deux personnes totalement différentes.

Le troisième document est un extrait du livre « Le groupe en psychologie sociale » (1999) de Dominique Oberlé, il traite l’effet de l’adhésion à un groupe sur le conformisme, ainsi que la nuance entre normalisation et conformisme.

Le quatrième document est un document iconographique illustrant l’expérience de S.E Asch, il traite l’effet de groupe que peut avoir sur la réflexion d’une même chose entre plusieurs individus.

La problématique de ce corpus est la suivante : Pourquoi l’homme sous l’effet de groupe peut-il modifier son comportement ?

Afin d’y répondre, nous expliquerons dans un premier temps comment le conformisme contribue à l’effet de groupe et aux comportements conformes attendus, puis dans un second temps nous rendrons compte que l’anticonformisme est également un facteur de modification du comportement de l’homme.

        Le conformisme est une attitude sociale qui consiste à se soumettre aux opinions, règles, normes, modèles qui représentent la mentalité ou les valeurs du groupe auquel on a adhéré, et à se les approprier. Il se manifeste par un changement d'opinion, de comportement par la pression sociale ou l’influence. Ce serait pour éviter d'une part le conflit (entre deux opinions différentes) et d'autre part le rejet par la majorité.

En effet, le premier et le troisième document nous explique quels sont les trois formes de conformisme qui contribuent aux changements de comportements, d’opinions d’un individu.

Premièrement, l’individu peut suivre les autres membres de son groupe par complaisance. Cette forme de conformisme a un but utilitaire et superficiel. Cela correspond au fait qu’un individu se conforme à un groupe en acceptant ses normes afin de ne pas créer d’ennuis avec le groupe et ses membres. Malgré le fait qu’il peut avoir des convictions différentes par rapport au groupe. Ceci se vérifier par exemple au sein d’une entreprise, où un employé accepte de se conformer aux règles de vie et aux normes, comme le port de l’uniforme, imposées par la direction pour ne pas entrer en opposition avec celle-ci.

Deuxièmement, l’individu peut se conformer par identification, c’est-à-dire qu’il adopte les pratiques de son groupe à lequel il s’identifie afin de s’intégrer, de ne pas être mis à l’écart. Alors cette personne se conforme aux attentes du groupe ainsi qu’à ces normes afin d’établir et de conserver des relations positives avec le groupe. Il est attiré par ce groupe parce qu’il si identifie, il est attractif et qu’il lui apporte du prestige et de la visibilité. On peut alors qualifier ces groupes de groupes d’influence.

Troisièmement, l’individu se conforme par intériorisation. Cette forme de conformisme est plus psychologique, involontaire que les deux autres formes. En effet, c’est la plus profonde manière de se conformer. La personne voulant s’intégrer à un groupe intériorise les valeurs et les normes de celui-ci ce qui entraine donc que cette personne oubli ses propres idées. Alors il n’y a plus de différence entre son opinion personnelle et celle du groupe. Cela est dut au groupe qui possède une certaine notoriété donnant une valeur de vérité, de légitimité à tous ce qu’il dit. Les sectes sont un exemple d’intériorisation puisqu’en effet les personnes les intégrant oublient leurs propres normes et valeurs et les remplacent par celles inculquées par les membres de la secte.

...

Télécharger au format  txt (9.3 Kb)   pdf (61.3 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com