LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Rapport de stage, service de Chirurgie digestuve d'un hôpital

Rapport de stage : Rapport de stage, service de Chirurgie digestuve d'un hôpital. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  26 Août 2019  •  Rapport de stage  •  1 436 Mots (6 Pages)  •  576 Vues

Page 1 sur 6

1./Introduction 

Mon stage s'est déroulé dans le service de Chirurgie digestive d’un hôpital

parisien.

Le service accueille des patients de chirurgie digestive, générale ainsi que

gynécologique. Il est aussi spécialisé dans la chirurgie bariatrique.

J'effectue mon stage au troisième étage de l'établissement.

Il y a en tout 27 lits. L'équipe qui encadre ce secteur est composée d’infirmiers

tournants ainsi que d’aide-soignants ( le nombre varie selon l'équipe du matin, de

l'après midi, ou de la nuit). Le secteur est également composé d'un médecins et

d'internes, d’une gynécologue, d’une cadre de santé ainsi qu’une

kinésithérapeute.

2./Description de la

situation 

Lors de ce stage, j’ai pu observer et être actrice de nombreuses situations de

soins relationnels. Mais l’une d’entre elles m’a plus particulièrement interpellée.

J’ai choisi cette situation car elle m’a interpellée sur la manière de communiquer

entre un soignant et une personne atteinte d'une démence. 

Je suis dans ma première semaine de stage et nous comptons actuellement 14

patients sur le secteur de chirurgie digestive. Il est environ 19h30 et je m’apprête à

servir le repas de M.P. M.P est hospitalisé pour une appendicectomie et ce dernier

est atteint de la maladie d’Alzheimer. Il présente une parésie des membres

inférieurs et d'importants troubles cognitifs et moteurs qui l'obligent à rester la

4

plupart du temps alité. Il arrive que des soignants l'installent en fauteuil pour de

courtes durées. Lorsque j'arrive dans sa chambre, la porte est fermée. Il est installé

dans son lit. 

Il ne peut s'alimenter seul, c'est pourquoi je l'installe en position demi-assise et

installe de même une chaise à côté de son lit et la table avec son plateau pour

l'aider à manger. Ce jour là, ce patient est confus et somnolent. Je tente de l'éveiller

et l'invite à prendre son repas en lui parlant d'un ton vif et clair. Je lui lis le menu à

voix haute et tente d'entamer un dialogue avec lui mais le plus souvent, M.P

commence sa phrase et la finit en refermant ses yeux et s'endormant. Je lui

explique alors qu'il est midi et que c'est le moment de prendre son déjeuner. Je

réalise en même temps qu'il est difficile d'établir un échange avec ce patient mais je

persévère et lui présente une première cuillère. Lorsque je lui demande si le repas

est à son goût, il regarde vers le mur fixement puis me regarde sans rien dire. Son

regard me trouble, car je ne sais que penser : a-t-il vraiment compris ce que je viens

de lui expliquer ? Je continue de l'aider à prendre son repas et remarque qu'il me fait

un fais un signe de la tête et serre ses dents. Je comprends alors qu'il n'en veux

plus. Je débarrasse et repositionne M.P en l'allongeant. A ce moment, M.P me

demande quelque chose que je n'arrive pas à comprendre. Je lui demande de

répéter et il le fait, mais je ne comprends toujours pas sa demande. Je sors alors de

sa chambre en lui disant que je reviens vers lui plus tard et j'en informe l'infirmière.

En sortant de sa chambre, j’ai été marquée par la difficulté à communiquer avec ce

patient. Cela m’a interpellé et cela m’a conduite à me poser plusieurs questions. 

3./Questionnement 

-Pourquoi est-ce parfois difficile pour un soignant de décoder la demande d’un

patient ? 

5

-La personne atteinte de démence (comme Monsieur.P ) ne comprend t-elle

vraiment rien à ce que l’on lui dit ? Est-il formellement impossible d’entrer en

communication avec elle ? 

-En quoi le rôle propre infirmier peut il avoir un impact dans la prise en charge de

ces patients ? 

-Comment établir une communication avec des personnes âgées atteintes d’une

démence en institution pour une prise en charge de qualité ? 

4./Analyse 

Étymologiquement, le mot « démence » est issu du latin « dementis » signifiant «

sans esprit », « sans âme », désignant ceux ayant perdu la raison. Dès l’antiquité, la

démence prend donc le sens de la conduite, du comportement, de la conviction

dépourvue de raison. De nos jours, le mot « démence » est utilisé dans les écrits

comme un terme général regroupant une combinaison de symptômes. Pour l’O.M.S.,

c’est une « altération acquise progressive de la mémoire et d’au moins une

...

Télécharger au format  txt (10.3 Kb)   pdf (49.4 Kb)   docx (14.5 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com