LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Anxiétés et types d'angoisses

Cours : Anxiétés et types d'angoisses. Recherche parmi 224 000+ dissertations

Par   •  3 Novembre 2017  •  Cours  •  2 235 Mots (9 Pages)  •  252 Vues

Page 1 sur 9

UE 1.1  S1         PSYCHOLOGIE, SOCIOLOGIE ET ANTHROPOLOGIE

ANXIETES ET TYPES D'ANGOISSE

Introduction

Angoisse et anxiété sont deux termes du langage courant, utilisés indifféremment pour décrire des états proches

Ils ont la même racine étymologique « angere » qui signifie « serrer », renvoyant aux conséquences physiques des deux états mentaux

En psychiatrie, ces deux termes renvoient à deux approches bien distinctes

  • La pensée psychanalyste : l'angoisse comme issue d'un conflit psychique
  • La psychiatrie d'orientation cognitivo-comportementale aborde plutôt la notion de troubles anxieux

  1. Sémiologie
  1. Définition de l'angoisse

Selon le Robert, l'angoisse vient du latin « angustia », étroitesse, lieu resserré. C'est un malaise psychique et physique, né du sentiment de l'imminence d'un danger.

C'est un sentiment pénible d'attente d'un danger indéterminé, peur sans objet, pouvant aller de l'inquiétude à la panique.

On sent au niveau de son corps, de sa respiration quelque chose qui est serré

→ « Étrange sensation que l'angoisse : on sent au rythme de son cœur qu'on respire mal » Malraux

Selon le dictionnaire de psychiatrie, l'angoisse est l'ensemble des sentiments et des phénomènes affectifs caractérisés par une tension interne d'oppression et de resserrement. C'est la crainte réelle ou imaginaire d'un malheur grave devant lequel on se sent démuni

  1. Définition de l'anxiété

Selon le Robert, l'anxiété vient du latin « anxietas », de ango : serrer. C'est un état de troubles psyhique, causé par l'imminence d'un événement fâcheux ou dangereux, s'accompagnant souvent de phénomène physique.

C'est un sentiment proche de l'angoisse, mais relatif à une difficulté réelle. Étant plus mentalisé que l'angoisse, ce sentiment est maîtrisable. L'anxiété peut prendre un caractère excessif et pathologique dans certaines situations = troubles anxieux.

Selon le dictionnaire de psychiatrie, l'anxiété est un état émotionnel de tension nerveuse, de peur, souvent chronique

  1. Peur, anxiété, angoisse

L'angoisse n'est pas la peur, car la peur est une émotion qui est liée à un danger réel. Le sentiment est compréhensible pour un tiers, ainsi que la réaction du sujet.

En revanche, l'angoisse fait l'effet d'un appréhension illogique, disproportionnée par rapport aux risques encourus.

« L'angoisse a pour caractère inhérent l'indétermination et l'absence d'objet : dans l'usage correct de la langue, son nom lui même change lorsqu'elle a trouvé un objet : il est remplacé par celui de peur » Freud.

L'angoisse et l'anxiété sont des expériences communes, liées à la vie et à la condition humaine. Il faut les considérer comme un phénomène normal, parfois fécond, stimulant les activités mentales.

L'angoisse renvoie à une expérience psychologique ponctuelle, déstabilisante et intense

L'anxiété désigne un état moins déstabilisant mais plus chronique

L'anxiété fait partie du glossaire du DSM (qui reprend toutes les maladies mentales) mais pas l'angoisse. L'angoisse fait partie du vocabulaire de la psychanalyse et non l'anxiété.

  1. Normal et pathologique

Les critères proposés pour distinguer l'angoisse normal et l'angoisse pathologique

  • La durée : pathologique si ça dure
  • L'intensité
  • La fréquence des manifestations : pathologique si ça se répète
  • La nature
  • La signification pour le sujet
  • La disproportion entre l'état émotionnel et la gravité de la menace évoquée.

Le critère le plus opérant est la tolérance de l'individu.

L'angoisse est pathologique quand :

  • Elle est vécue comme une souffrance
  • Elle déborde les capacités de maîtrise du sujet
  • Elle retentit sur sa vie et l'amène à demander des soins

Le degrés de pathologie est toujours fonction d'un sujet par rapport à sa situation, à ses réactions et à sa maîtrise de la pathologies.

  1. Symptômes et manifestations de l'angoisse
  1. Manifestations physiques

L'ensemble du système neurovégétatif peut s'exprimer dans les manifestation physiques de l'angoisse

Les troubles cardiovasculaires : oppression thoracique, palpitations, bouffées de haleur, hypotension artériel. Cela peut être tellement fort que la personne peut s'évanouir, avoir des vertiges et des synchop.

Les troubles respiratoires : sensations d'étouffement, dyspnée, halètement, suffocations, accès de toux nerveuses …

Les troubles digestif : spasmes pharyngées, nausées, vomissements, barre épigastrique ..

Les troubles urinaires : polyurie (urine en très grande quantité) ou pollakiurie (urine des petites quantités très souvent)

Les troubles neuromusculaires et sensoriels : classiques et parfois permanente. Tremblements, crampes, agitation, hyperesthésie sensorielle, céphalée, vertiges avec dérobement des jambes, bourdonnement d'oreille, sensation de brouillard et flou visuel ..

Les troubles du sommeil : insomnie, dysomnie, rarement hypersomnie. Dormir permet de se protéger de cet angoisse.

Les troubles des conduites alimentaires : accès de boulimie, plus rarement anorexie

  1.  Manifestations mentales

Le sentiment d'inquiétude : appréhension, peur diffuse pour l'angoisse chronique

La quête continu d'un objet d'inquiétude pour l'anxieux : anxiété fixée sur un objet, ce qui permet de transformer l'angoisse en peur identifiable et d'agir contre elle.

Troubles de l'attention et de la concentration.

Etat d'effroi, de terreur, de panique dans la crise d'angoisse aiguë : sentiment de devenir fou et de ne plus maîtriser sont état physique et mental.

...

Télécharger au format  txt (17 Kb)   pdf (135.6 Kb)   docx (576.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com