LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation psychologie désir de l'enfant

Dissertation : Dissertation psychologie désir de l'enfant. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  30 Mai 2018  •  Dissertation  •  1 362 Mots (6 Pages)  •  619 Vues

Page 1 sur 6

Désir d’enfant et difficulté d’être mère aujourd’hui

Introduction

Même si on éprouve un très fort désir d'enfant, il arrive que la nature soit capricieuse. Le psychisme est alors souvent mis en cause. En France le taux de fécondité est de 2,01% en 2010.  Celui-ci est étonnant car nous sommes actuellement en période de crise et que les françaises ont un taux d’activité élevé. Nous verrons dans un premier temps l’origine du désir d’enfant et dans un second temps nous verrons le paradoxe selon lequel une mère peut aimer par dessus-tout ses enfants et regretter de les avoir faits.

  1. Désir d’enfant
  1. l’origine du désir de l’enfant

Nous nous posons tous cette question, mais pourquoi les femmes veulent-elles des enfants?

Il n’y a pas qu’une hypothèse à ce sujet mais bien plusieurs, avec un point de vue bien différent.

Les femmes font des enfants entre 25 et 35 ans, pile au moment où se joue leur carrière professionnel, pourtant le coût que représente d’être mère et femme active est important.

Nous allons voir tout d’abord si la maternité est un modèle social.

Beaucoup de femmes quand on leurs pose la question « Pourquoi avez-vous voulu avoir des enfants » répondent « Pour faire comme ma mère », alors que la plus part du temps depuis leur adolescence leur vie s’est construite à l’encontre du modèle maternel que ça soit étude, religion et mariage.

Les femmes veulent être mère car être mère est un modèle social dominant. Nous pouvons douter de ce modèle que suit les femmes, car pendant le dernier demi siècle les femmes ont su aller contre les modèles figés par la société, elles ont pu étudier, voter, avorter, travailler et divorcer. Elles ont été à l’encontre et ont assumer un rôle qui auparavant leur étaient refusés. Mais pourquoi continue t-elles à faire des enfants pour répondre à ce model?

Pourtant dans les pays ou il devrait y avoir le plus de natalité et ou la morale de « bonne mère » est présente comme l’Iran, que la natalité a le plus chuté.

Il reste quand même 5% des femmes qui ne désirent pas avoir d’enfants ni de se soumettre au modèle.

On peut donc dire que la société joue un rôle important dans le taux de fécondité, surtout en France ou la politique familial est plus favorable que dans d’autres pays. Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte comme les allocations familiales, les congés maternité et moyen de garde.

Nous devons donc explorer des raisons plus profondes c’est à dire la psychologie.

Les modèles sociaux n’explique pas le choix d’avoir des enfants. Nous allons donc voir si le désir est inconscient.

Quand nous disons inconscient , nous pensons psychanalyse.

Freud avait inventé une théorie pour expliquer le désir d’enfant : « pénis manquant », il disait que le désir des femmes se renvoie au complexe d’œdipe : une petite fille qui est amoureuse de son papa et qui veut remplacer sa mère, et s’ajouterait à cela un complexe de castration: la petite fille découvre à 3 ans qu’elle n’a pas de pénis, elle éprouve donc un manque, elle se tourne alors vers son père qui lui possède la virilité tant désiré. Propre à l’inconscience, le désir du pénis devient le désir du père et donc d’avoir un enfant avec lui.

Cette théorie qui est réduite à un manque de pénis a eu du mal à passer dans les milieux féministes et psychanalytiques. Les descendants ont corriger et amender la théorie de Freud, comme Helen Deutsch ou Melanie Klein qui n’ont pas voulu associer à la femme à un « homme manque » ou il faut avoir un pénis. Pour eux, le désir d’enfants est propre à la femme c’est un désir de « soi » et non à celui de ressembler au modèle masculin.

Selon plusieurs psychiatres, la fille peut voir sa mère comme une rivale mais aussi un modèle indêntifîcatoire, elle se sent redevable en vers sa mère et donc lui doit une « dette de vie ».

Mais aussi le désir de l’enfant serait un désir inconscient de retour à l’enfance ou la mère et l’enfant ne font qu’un et sont très fusionnel. Cette période ne dure que 2 ans mais pour la mère ça serait donc de revenir en enfance en jouant cette fois ci le rôle de la mère.

Nous avons pu voir que vouloir un enfant est souvent renvoyer à un règlement de compte avec ses parents ou son passé. Le désir d’enfant est d’une grande diversité de configurations psychologiques et n’est pas un motif universel.

...

Télécharger au format  txt (8.3 Kb)   pdf (46.4 Kb)   docx (15.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com