LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Définitions sur le pouvoir et l'influence

Cours : Définitions sur le pouvoir et l'influence. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  24 Décembre 2019  •  Cours  •  2 763 Mots (12 Pages)  •  41 Vues

Page 1 sur 12

CHAPITRE 1 – DÉFINITIONS SUR LE POUVOIR ET L’INFLUENCE  

• Théorie du champ (issu des travaux de LEWIN) Lewin va considérer que les individus se trouve dans des champs psychologiques. Chacun de ces champs est constitué d’un certain nombre d’éléments (motivation, idéologie, savoir) qui vont déterminer les comportements des individus. L’objectif d’une source d’influence va être de modifier le champ dans lequel un individu se trouve, en d’autres termes de lui faire changer de champ.  Par exemple, un individu se trouve dans un champ A ou les éléments positifs sont les plus fréquent parmi d’autres éléments qui ne le satisfont pas et la source d’influence va souhaiter de faire changer de champs c’est-à-dire qu’il doit définir un certain nombre d’attitudes, d’idée, de comportements avec un nombre beaucoup plus négatif que d’éléments positifs, il va donc y avoir résistance. Le travail principal de la source va être de surmonter cette résistance. La source va utiliser un certain nombre d’argument pour surmonter cette résistance. Le passage du champ A au champ B va entrainer un certain nombre de résistance d’où des arguments pour surmonter cette résistance. On parle parfois aussi de contrôle quand on arrive à surmonter cette résistance. Avec cette théorie du champ on va distinguer pouvoir et influence. On dira que le pouvoir c’est une influence potentielle c’est à dire que ça ne se traduit pas forcement par du changement chez la source. L’influence c’est quand on arrive à modifier concrètement le comportement ou attitude de quelqu’un. Une autre façon de le dire c’est d’assimiler le pouvoir à la formulation d’exercer ou d’avoir du pouvoir, quand on parle d’influence par rapport à « avoir du pouvoir », l’influence c’est exercer un pouvoir sans pour autant le réussir. Alors que le pouvoir c’est « avoir du pouvoir », arriver à modifier le comportement. On considère finalement le pouvoir comme de l’influence potentiel  

• Théorie de l’interaction On parle d’interaction quand il y a un dialogue entre une ou plusieurs personnes ; c’est une interaction sociale les individus interagissent, agissent les uns envers les autres  La théorie de l’interaction est bâtie à partir des modèles des sciences économiques et l’on va se baser sur les caractéristiques des sources qui peuvent engendrer du pouvoir mais également sur les caractéristiques du récepteur qui vont faciliter ou perturber l’acceptation du message. Quelques aspects notamment le fait que le pouvoir d’une source sur un récepteur est d’autant plus grand que le récepteur est dépendant de la source.  Par exemple un enfant avec ses parents, l’enfant est totalement dépendant de ses parents c’est-à-dire que le parent à un pouvoir immense sur l’enfant. L’enfant n’a pas d’autre solution que, pour satisfaire ses besoins de les passer par ses parents et donc de leur obéir. Donc c’est une solution extrême, on considère que le pouvoir d’une source est d’autant plus grand que le récepteur n’a pas de solution pour satisfaire ses besoins en dehors de son passage par la source.  On considère également que le pouvoir de la source est d’autant plus grand que cette source peut sanctionner sans en être amoindrie. C’est-à-dire que si on utilise la récompense fiction et notamment une somme d’argent pour obtenir satisfaction, si la somme d’argent est trop élevée la source va être énormément amoindrie donc le pouvoir qu’elle aura sera plus faible que si la somme d’argent qu’il suffit pour modifier le comportement du récepteur est plus faible.  Il y a aussi la situation ou il y du contrôle mutuel : la source à du pouvoir sur le récepteur et le récepteur a également du pouvoir sur la source.  

• Théorie de la prise de décision :  Ou on examine les ressources dont dispose la source pour influencer le récepteur (ça peut être la popularité, le standing social, la richesse personnelle ou le contrôle des sources d’information). On va s’intéresser également à la portée du pouvoir et à son étendu.  Etendu, c’est le nombre de personne qui sont soumises au pouvoir de la source (ex : différents grades de l’armée n’ont pas tous la même étendu de pouvoir) La portée, c’est le nombre de comportement que l’on peut modifier (ex : dans certains pays il est interdit de manger du chewing-gum dans la rue). Suivant les lieux, les époques, les régions la portée du pouvoir ; la portée du pouvoir, le nombre de comportement sur lequel une source peut agir est plus ou moins différente.  

On s’intéresse aux ressources, à la portée et à l’entendu du pouvoir, on s’intéresse également grâce à cette théorie au coup du pouvoir, qu’est-ce que cela coute à la source d’exercer son pouvoir en cas d’obéissance du récepteur mais aussi en cas de désobéissance ?

• Synthèse sur les 3 théories :  On peut assimiler (par souci de simplification) pouvoir et influence. C’est 3 théories ne sont pas opposées mais portent sur des points complémentaires et donc en les reliant on obtient une définition synthétique du pouvoir et de l’influence si on veut les assimiler. Une définition qui reprend les éléments principaux de ces 3 théories  L’influence d’une source sur un récepteur peut être défini comme l’occurrence ou comme l’adoption chez le récepteur, d’attitude et de comportements particuliers initialement non souhaité par le récepteur, attitude et comportements déterminé par les actions spécifiques de la source, actions non nuisibles à la source. Et occurrence, adoption qui se réalise malgré des résistances du récepteur aux pressions de la source.  

CHAPITRE 2 – DÉFINITION SUR COMMUNICATION QUI A POUR OBJECTIF L’INFLUENCE A distinguer :  - Communication instrumentale ayant un but.  - Communication gratuite n’ayant aucun but, émission de message.  

• Communication instrumentale :  Quand une source transmet un message à un récepteur volontairement, il souhaite transmettre un message. Ici le destinataire est connu.  On peut également avoir des communications instrumentales incidente, la source s’intéresse à un récepteur numéro 1 et un autre récepteur qui est à proximité entend ce message, pour ce 2ème récepteur la communication est incidente. Puis avec un schéma à peu près similaire on va avoir une communication faussement incidente. La source s’intéresse directement à un récepteur numéro 1 mais le véritable récepteur choisi par la source est le récepteur numéro 2 c’est-àdire que la source à connaissance que le récepteur 2 est à proximité et qu’il va entendre le message. Le véritable récepteur est le R2. La communication est faussement incidente car le récepteur numéro 2 entend le message de manière fortuite mais pour la source ce n’est pas du tout un hasard si R2 entend le message. L’intérêt est que si la source s’adresse directement à R2, il pourrait y avoir de la résistance. En effet si la source s’adresse directement à moi c’est parce qu’elle veut m’influencer, mais si j’ignore que la source est au courant de ma présence, si j’ignore que la source sait que je peux entendre le message, je n’aurais plus cette résistance. Donc c’est une stratégie pour s’adresser à un récepteur sans que celui-ci ait conscience que l’on souhaite l’influencer.  Les objectifs d’une communication instrumentale au niveau d’une société : - Donner des informations objectives comme avertir d’un danger (s’il l’on veut avertir d’un danger, c’est pour que la source se prémunisse contre celui-ci)  - Coordonner les différentes parties d’une société dans leurs réponses à l’environnement.  - Héritage social, culturel d’une génération à une autre ou d’un groupe social à un autre  - La distraction (communiquer pour distraire un interlocuteur. Mais on pourrait se demander si c’est véritablement de la communication d’influence) Est-ce que toutes les communications ont pour objectif d’influencer quelqu’un ou a au moins pour effet d’influencer quelqu’un ?  Ex : une discussion entre voisin parlant de la pluie et du beau temps, est-ce une communication d’influence ?   Il est difficile de rencontrer des situations d’interaction qui n’ont pas pour objectif ou effets d’influencer.  

...

Télécharger au format  txt (17 Kb)   pdf (52.6 Kb)   docx (12.4 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com