LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire du texte de Karl Marx : l'égoïsme institutionnalisé de la société bourgeoise

Recherche de Documents : Commentaire du texte de Karl Marx : l'égoïsme institutionnalisé de la société bourgeoise. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  3 Mars 2014  •  1 936 Mots (8 Pages)  •  882 Vues

Page 1 sur 8

Commentaire du texte de Karl Marx : l'égoïsme institutionnalisé de la société bourgeoise.

Karl Marx est née d'une famille juive en 1818 à Trève et est mort en 1883. C'est un philosophe, économiste et militant politique allemand.

C'est à Marx que l'on doit la notion philosophique de marxisme qu'il développera avec son ami Engels. Le marxisme c'est l'idée que l'histoire de toutes les sociétés humaines jusqu'à nos jours n'est que l'histoire de la lutte des classes exploitants/exploités. Avec trois grands modes de productions : l'esclavagisme, le féodalisme, et le capitalisme . Marx prédit d'ailleurs la fin du capitalisme pour l'état ouvrier.

Ce texte est extrait de A propos de la question juive de 1843. Et c'est en réponse au livre de Bauer, parfois jugé antisémite , sur l'émancipation politique des juifs de Prusse.

De quelles manières l'égoïsme de la société bourgeoise peut il être autorisé par l'Etat ? En quoi cet égoïsme peut il être dangereux ?

Dans un premier temps nous verrons la distinction que fait Karl Marx entre hommes et citoyens. Ensuite nous nous pencherons sur les droits de l'homme et du citoyen, et enfin nous verrons que l'égoïsme institutionnalisé peut être un danger pour la société.

Karl Marx fait dans ce texte une distinction bien appuyée entre l'homme et le citoyen . Rappelons tout d'abord que la première déclaration des droit de l'homme et du citoyen nous viens du 16 août 1789 juste après la révolution française .Avant cela il n'y avait donc pas de distinction puisque tous étaient au service d'un même homme : le roi.

Dans la première partie de ce texte Karl Marx nous explique que les hommes et les citoyens ne sont pas du tout pareil. « Qui est l'homme distinct du citoyen ? Nul autre que le membre de la société bourgeoise ». (l.2) Ici Marx explique bien que l'homme est supérieur au citoyen car il a de l'argent, il fait partie d'une classe supérieur. Le citoyen faisant partie d'une classe inférieur n'aura donc pas forcément les mêmes droits et aura tendance à servir la société, servir l'homme.

Cette distinction entre leur statut entraîne donc une différence au niveau de leurs droits. En effet si l'homme est considéré comme supérieur aux citoyens on peut déduire qu'il aura des droits eux aussi supérieurs . Selon Marx les droits de l'homme ne sont je cite « rien d'autre que les droits du membre de la société bourgeoise, c'est à dire de l'homme égoïste, de l'homme séparé de l'homme et de la collectivité » (l.8). Les droits de l'homme appuieront donc encore plus cette distinction car elle sépare le membre de la société bourgeoise des autres hommes.

On peut néanmoins se poser la question de savoir pourquoi leurs droits sont différents, pourquoi en tant que membre de la société bourgeoise ces hommes mériteraient d'avoir plus de droits que les autres ? Marx explique « par la relation de l'Etat politique avec la société bourgeoise , par la nature de l'émancipation politique » (l.5). Il nous explique ici que l'Etat a plutôt intérêt à s'entendre avec les membres de la société bourgeoise, à leur donner ce qu'ils veulent car ce sont ces mêmes membres qui ont attisés la révolution française suite à leur mécontentement. L'Etat se soucie donc de les contenter pour éviter une nouvelle révolution. Les bourgeois représente un certains danger alors que les citoyens ne font que suivre un mouvement, ils n'auraient pas l'idée de se révolter, on peut donc se permettre de leur octroyer moins de droits qu'au membre de la société bourgeoise.

Pour Marx cette distinction est à souligner car elle a toujours existé, l'Etat donne depuis toujours plus de droits aux plus riches.

Nous allons maintenant nous pencher sur les droits de l'homme et du citoyen. Tout d'abord quels sont ils ? Selon l'article 2 « ces droits sont l'égalité, la liberté, la sûreté, la propriété »(l.11). Voyons tout d'abord le droit à la liberté.

Selon la déclaration des droits de l'homme de 1791, « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui »(l.15) autrement dit la liberté c'est le fait de pouvoir faire absolument tout ce que l'on veut du moment que ça ne nuit à personne d'autre, du moment que ça n'empiète pas sur la liberté des autres. Le célèbre dicton « ta liberté s'arrête la où commence la mienne » illustre très bien les propos de Marx . Le problème est néanmoins de savoir où est la limite de la liberté de chacun ?

« La frontière à l'intérieur de laquelle chacun peut se mouvoir sans être nuisible à autrui est définie par la loi » (l .17) Marx nous explique ici que c'est la loi qui définie où s'arrête la liberté de chacun . Autrement dit nous pouvons faire ce nous voulons, ce qui nous plaît du moment que ça ne transgresse pas la loi. La loi permet donc la liberté mais elle peut aussi l'enlever, déposséder un individu de liberté. En effet un individu qui transgresse la loi se voit emprisonné, il n'est donc plus libre de faire ce qu'il veut. Sans cette loi qui limite la liberté de chacun ce serait la loi du plus fort. En effet les plus forts, les plus riches, feraient ce qu'ils veulent, seraient libres tandis que les autres perdraient leurs libertés , ils devraient suivre.

Marx dans cet extrait prend le contre pied de Bauer. En effet Bauer considère que les Juifs n'ont pas à réclamer les droits de l'homme car je cite « Tant qu'il est Juif, l'essence limitée qui fait de lui un Juif, doit l'emporter sur l'essence humaine, qui devrait l'associer aux autres hommes, et elle

...

Télécharger au format  txt (11.2 Kb)   pdf (118 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com