LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Musée de Karl Marx

Thèse : Musée de Karl Marx. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  11 Juillet 2013  •  Thèse  •  1 617 Mots (7 Pages)  •  414 Vues

Page 1 sur 7

Maison natale à Trèves, devenue le musée Karl Marx.

Karl Heinrich Marx est né à Trèves (aujourd'hui en Rhénanie-Palatinat) en 1818, alors sous domination prussienne. Il est le deuxième d'une fratrie de huit enfants. Son père, Heinrich Marx (1782–1838), né Herschel Mordechai, avocat issu d’une famille de juifs ashkénazes, rabbins (le grand-père d'Heinrich, Meier Halevi Marx, est devenu rabbin à Trèves en 1723, son fils et petit-fils étant les premiers à recevoir une éducation séculière) et de marchands (ils possèdent des vignobles dans la vallée de la Moselle), s’est converti au protestantisme en 1816 ou 1817 pour pouvoir exercer sa profession, et a changé son prénom en Heinrich1. Sa mère, Henriette Pressburg (20 juillet 1788-30 novembre 1863), est issue d'une famille juive hollandaise. Convertie au luthéranisme en 1825, elle est la grande-tante des frères Gerard Philips et Anton Philips (en), fondateurs de la société Philips2. Karl Marx est baptisé dans le luthéranisme en 1824 et confirmé à l'église de la Trinité de Trèves en 1834. Bien que son père respecte la tradition juive en donnant à son fils le prénom de son grand-père, Karl Heinrich Mordechai, il n'est ni circoncis ni baptisé et il n'y a aucune preuve que la famille Marx ait pratiqué la religion luthérienne ou juive3.

Études

Il entre au Gymnasium4 Friedrich-Wilhelm de Trèves en 1830. Après avoir obtenu son Abitur5, il entre à l'université, d'abord à Bonn en octobre 1835 pour étudier le droit et reçoit un certificat de fin d'année avec la mention « l'excellence de son assiduité et de son attention »6, puis à Berlin à l'université Friedrich-Wilhelm à partir de mars 1836 où il se consacre davantage à l'histoire et à la philosophie. Il finit ses études en 1841 par la présentation d'une thèse de doctorat: Différence de la philosophie de la nature chez Démocrite et Épicure (Differenz der demokritischen und epikureischen Naturphilosophie). Marx est reçu in absentia docteur de la faculté de philosophie de l'université d'Iéna le 15 avril 1841.

Engagement

À Berlin, il appartient au cercle des « hégéliens de gauche », dénommés aussi « jeunes hégéliens » (avec Bruno Bauer et d'autres) qui cherchent à tirer des conclusions athées et révolutionnaires de la philosophie de Hegel.

L'hégélien de gauche Ludwig Feuerbach s'était lancé dans une critique de la théologie à partir de 1836 et avait commencé à se tourner vers le matérialisme (par opposition à l'idéalisme hégélien). En 1841, cette orientation matérialiste prend le dessus dans sa philosophie (L'essence du Christianisme) et se combine avec la dialectique dite idéaliste de Hegel pour lui donner un caractère scientifique et historique saisissant le réel dans la logique de son évolution. Cette position se heurte à la politique du gouvernement prussien qui avait enlevé à Feuerbach sa chaire en 1832, puis lui avait interdit de revenir à l'université en 1836. Pour finir, les mêmes autorités interdisent à Bruno Bauer, autre grande figure de l'hégélianisme de gauche, d'enseigner à Bonn en 1841.

Marx, après avoir obtenu son diplôme universitaire, part pour Bonn avec l'espoir d'y devenir professeur. Mais face à cette politique du gouvernement, il abandonne l'idée d'une carrière universitaire.

Le journal d'opposition Rheinische Zeitung

Au début de 1842, certains bourgeois libéraux de Rhénanie, en contact avec les hégéliens de gauche, créent à Cologne un journal d'opposition au clergé catholique, la Rheinische Zeitung (« Gazette rhénane »). Il s'agissait au départ, dans l'intérêt de la Prusse protestante, de faire pièce à la Gazette de Cologne (Die Kölnische Zeitung) et à ses points de vue ultra-montains, mais les rédacteurs développent en fait une « tendance subversive »7, beaucoup plus indépendante et radicale. Ils proposent à Marx et Bruno Bauer d'en devenir les principaux collaborateurs. Marx s'installe dans un premier temps à Bonn, et écrit plusieurs articles pour défendre la liberté de la presse. Moses Hess participe également au journal. En octobre 1842, Marx en devient le rédacteur en chef et s'installe à Cologne.

La tendance démocratique révolutionnaire du journal s'accentue sous la direction de Marx. Le gouvernement réagit en lui imposant une double, puis une triple censure. Puis, le 1er janvier 1843, il l'interdit. Marx avait été contraint de démissionner avant cette date, mais cela ne sauva pas le journal, qui suspendit sa publication en mars 1843.

L'un des principaux articles de Marx dans la Rheinische Zeitung est celui consacré aux conditions de vie des vignerons de la vallée de la Moselle. Ce reportage, ainsi que l'ensemble de ses activités journalistiques, lui fait prendre conscience de ses insuffisances en matière d'économie politique et le pousse à se lancer dans une étude en profondeur de celle-ci.

Mariage

En 1843 à Bad Kreuznach, Marx épouse une amie d'enfance, Jenny von Westphalen, avec laquelle il s'était fiancé étudiant. Sa femme est issue de la noblesse rhénane, son frère aîné deviendra ministre de l'Intérieur du Royaume de Prusse au cours d'une des périodes les plus réactionnaires que connut ce pays, de 1850 à 1858.

Le couple a eu plusieurs enfants, mais

...

Télécharger au format  txt (10.5 Kb)   pdf (118.5 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com