LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de texte: Discours prononcé par le Général de Gaulle le 16 juin 1946

Dissertation : Commentaire de texte: Discours prononcé par le Général de Gaulle le 16 juin 1946. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  15 Avril 2013  •  875 Mots (4 Pages)  •  878 Vues

Page 1 sur 4

Ce document est un discours prononcé par le Général de Gaulle le 16 juin 1946, il est considéré comme le discours fondateur des principes de la Vème République. Il convient de rappeler le contexte difficile de l’époque, la France sort d’une longue guerre et ce discours est très symbolique puisqu’il a été prononcé en Normandie près des plages du débarquement.

Tout d’abord nous verrons le rejet de la IIIème République (I), enfin nous nous intéresserons aux indices qui nous indiquent les éléments de la Vème République (II).

I. Le rejet de la IIIème République

Dans cette partie nous verrons tout d’abord de nouvelles institutions pour oublier le régime de Vichy (A) puis ensuite la négation du régime d’assemblée (B).

A. Les nouvelles institutions pour oublier le régime de Vichy

Le régime de Vichy dirigé par Philippe Pétain est une période très sombre de l’histoire de France, il a donné pendant la Seconde Guerre Mondiale les pleins pouvoir à ce dernier. Selon la Général De Gaulle, il faut doter la France de nouvelles institutions pour éviter que ce massacre se reproduise à nouveau. Tout d’abord il veut réduire le pouvoir du président de la République pour éviter que le pouvoir revienne à un seul homme. Ensuite il souhaite que le président soit soutenu par une majorité politique forte à l’assemblée. Pour continuer le président du Conseil nomme à tous les emplois civils et militaire, exécute les lois votées par le parlement et contresigne tos les actes du président. De plus selon l’article 29 de la Constitution le Parlement élit le président de la République pour sept ans. Le président de la République a quant à lui un rôle assez figuratif mais il dispose de deux pouvoirs, il nomme le Président du Conseil et peut dissoudre la chambre des députés selon une procédure très encadrée. Le pouvoir législatif est exercé par le parlement constitué de deux chambres distinctes. Enfin on peut considérer que la IVème République est une tentative de rationalisation du régime parlementaire ce qui nous amène à une deuxième sous-partie : la négation du régime d’assemblée de la IIIème République.

B. La négation du régime d’assemblée

Le régime d’assemblée consiste en une subordination du pouvoir exécutif au pouvoir législatif ce qui entraine forcement une toute-puissance du Parlement. C’est ce que veut absolument éviter le Général De Gaulle. Ce refus prend largement sa source dans la Convention nationale que l’on assimile de manière assez discutable à la Terreur. Le Général de Gaulle a donc mis en place le bicaméralisme pour tenter d’enrayer le régime d’assemblée. Malgré tout il y a un problème puisque c’est le Sénat qui exerce un contrepouvoir et non le Président de la République, de plus ce dernier n’a pas de majorité politique suffisamment forte au Parlement pour pouvoir mener à bien sa politique. La IVème République est donc malgré les précautions du Général ce que l’on peut considérer comme un régime d’assemblée.

II. Les indices indiquant des éléments de la Vème République

Dans cette partie nous étudierons la nécessité du bicaméralisme (A) puis enfin le renforcement

...

Télécharger au format  txt (5.6 Kb)   pdf (74.1 Kb)   docx (9.8 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com