LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

En quoi le serment du Jeu de Paume du 20 juin 1789 témoigne-t-il d’une rupture avec la Monarchie Absolue ?

Dissertation : En quoi le serment du Jeu de Paume du 20 juin 1789 témoigne-t-il d’une rupture avec la Monarchie Absolue ?. Recherche parmi 273 000+ dissertations

Par   •  3 Décembre 2020  •  Dissertation  •  1 246 Mots (5 Pages)  •  404 Vues

Page 1 sur 5

Dissertation : En quoi le serment du Jeu de Paume du 20 juin 1789 témoigne-t-il d’une rupture avec la Monarchie Absolue ?

« Pour éviter toute équivoque et tout délai, je déclare que si l’on vous a chargé de nous faire sortir d’ici, vous devez demander des ordres pour employer la force ; allez dire à votre maître que nous sommes ici par la force du peuple et qu’on ne nous en arrachera que par la force des baïonnettes » dit Mirabeau dans la salle du jeu de paume. En quoi le serment du Jeu de Paume du 20 juin 1789 témoigne-t-il d’une rupture avec la Monarchie absolue ? Le 20 juin, les députés se rendent dans une salle proche où l’on pratiquait le jeu de paume et y prêtent le fameux Serment du Jeu de paume : "Nous jurons de ne jamais nous séparer et de nous réunir partout où les circonstances l’exigeraient, jusqu’à ce que la Constitution du royaume fût établie et affermie par des fondements solides." C’est l’événement fondateur de la démocratie française, le Serment du Jeu de paume est à l’origine de la séparation des pouvoirs et de la souveraineté nationale. Ce serment cherche à mettre fin à la Monarchie absolue, qui est un régime politique dans lequel une seule personne détient tous les pouvoirs, généralement le Roi. A l’époque du Jeu de Paume Louis XVI détenait le pouvoir législatif, exécutif et judiciaire. La souveraineté pendant la monarchie absolue est donc rapportée seulement à une personne, le Roi. On parle de rupture avec la monarchie absolue donc d’une cassure, d’un changement brusque après tant d’années du même régime politique. Le 17 juin 1789 sur proposition de Sieyès, après un vote à la majorité écrasante, le tiers-états se proclame assemblée nationale. Le président de cette assemblée nationale est Bailly accompagné de deux secrétaires Camus et Pison. Cette opération opère un transfert de la souveraineté entre le roi et la nation. On a donc un renversement complet des institutions politiques de la monarchie absolue. L’assemblée nationale avec son serment du Jeu de Paume permet la chute de la Monarchie absolue.

        Il conviendra d’étudier dans une première partie, la destruction de l’absolutisme (I), et dans une deuxième partie, le début de la souveraineté nationale (II).

  1. La destruction de l’absolutisme 

Il conviendra d’étudier l’échec de la reprise en main royale (A) puis par la suite la séparation des pouvoirs (B).

  1. L’échec de la reprise en main du pouvoir

Le 20 juin 1789, les députés de l’assemblée nationale prêtent dans la salle du Jeu de Paume, le serment solennel de ne pas se séparer avant d’avoir établi la constitution du royaume. Le roi voit ce serment comme une usurpation du régime et de la souveraineté. C’est pour cela que le 23 juin 1789, le roi fait un discours devant les députés de tous les ordres en proclamant qu’il refuse le transfert de souveraineté, en dépit de sa position légitime, sa tentative reste vaine. Le roi tente une dernière manœuvre en annonçant un nombre de réformes importantes que le tiers-états a toujours souhaité. Il affirme la fin des privilèges fiscaux, le vote des impôts par les états généraux ou encore la liberté de la presse ou de conscience. Mais sa tentative est trop tardive. Le Roi pensait pouvoir empêcher cette élaboration de la constitution grâce à ces nouvelles réformes, mais suite à l’indifférence de l’assemblée nationale, il se retrouve dépassé et cède le 27 juin 1789. Le Roi ne possède donc plus qu’un pouvoir constitué, inférieur à celui de la nation.

  1. La séparation des pouvoirs

La séparation des pouvoirs est une théorie qui préconise que les trois pouvoirs soient chacun exercé par un organe ou une instance différente. Le premier à parler de cette théorie est Montesquieu dans l’Esprit des lois de 1748. Il critique le système absolu et souhaite que le roi partage son pouvoir car selon lui, si une seule personne détient tous les pouvoirs, il n’y a plus de libertés. Les cahiers de doléances, rédigés par les électeurs et apportés par les députés aux États généraux réunis à partir du 5 mai 1789, demandaient de donner une constitution au royaume c'est-à-dire de séparer les pouvoirs, de mettre un terme au gouvernement d'un monarque tout-puissant, avec un pouvoir souverain et absolu, dont chaque édit, chaque ordonnance se terminait par les mots car tel est notre plaisir. Le Roi qui détenait avant le 20 juin 1789 tous les pouvoirs par le droit divin, n’a plus qu’un pouvoir constitué après ce serment du Jeu de Paume. Le serment du Jeu de Paume du 20 juin 1789 a rendu possible l’élaboration de la séparation des pouvoirs de Montesquieu. En effet les députés voulaient la fin de l’absolutisme et parallèlement le partage du pouvoir avec le Roi. La séparation des pouvoirs est l’essence même de l’idée de rupture avec la monarchie absolue car c’est nettement le contraire, la Monarchie absolu prône le fait qu’une seule personne détienne tous les pouvoirs.

...

Télécharger au format  txt (7.6 Kb)   pdf (73.3 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com