LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La connaissance s’interdit-elle tout recours à l’imagination ?

Dissertation : La connaissance s’interdit-elle tout recours à l’imagination ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  15 Janvier 2020  •  Dissertation  •  781 Mots (4 Pages)  •  95 Vues

Page 1 sur 4

Le sujet de cette dissertation est : La connaissance s’interdit-elle tout recours à l’imagination ?

[motivation ou exemple introduisant le sujet] L’imagination, faculté des fables, des contes et des mythes, véhicule le merveilleux. S’interdire d’imaginer semble, par opposition, s’imposer à la connaissance comme une règle déterminante pour accéder au vrai. [citation littérale du sujet] Pour autant, la connaissance s’interdit-elle tout recours à l’imagination ? [examen des termes du sujet] voir corrigé sur Ecole Directe [exposé de la problématique] Soit la connaissance s’interdit tout recours à l’imagination alors la raison doit nous donner une méthode pour combattre l’imagination et ainsi parvenir à la vérité. Soit la connaissance peut se communiquer et s’enseigner sans renoncer à son exigence de vérité grâce au pouvoir de l’imagination. Il faut alors décrire les manières dont l’imagination participe au processus de connaissance. [annonce du plan] Dans un premier temps, nous défendrons la thèse que l’imagination est l’ennemie de la raison. Dans un second temps, nous montrerons pourtant que l’imagination est une faculté nécessaire dans le processus de la connaissance. Dans un troisième temps, nous affirmerons que la raison est capable de maîtriser l’imagination pour parvenir à la connaissance.

Partie 1. L’imagination est « l’ennemie de la raison ».

[argument 1 de la première partie 1] L’imagination est puissante mais peu fiable. L’imagination est une (1) « puissance ennemie de la raison », dominatrice, (2) capable de vérité mais aussi d’erreur. (3) L’imagination est une faculté qui opère au moyen de la séduction et non d’un raisonnement fondé sur des preuves ou des justifications.

[argument 2 de la première partie] L’imagination est donc un grand danger pour la connaissance. L’objet de l’imagination est l’illusion (lorsque nos sens -ou notre esprit- nous trompe durablement).

[transition critique introduisant la deuxième partie] Deux objections majeures à cette première thèse considérant l’imagination comme l’ennemie de la raison. Premièrement, une connaissance scientifique purement intuitive est impossible à moins d’être elle-même le fruit de l’imagination. Deuxièmement, la raison n’est pas capable de percevoir directement un objet concret, sauf à postuler son existence idéale.

Partie 2. L’imagination comme faculté de connaissance.

[argument 1 de la deuxième partie] L’imagination est une faculté stratégique dans l’élaboration de la connaissance. Connaître, c'est appliquer un concept à une intuition, une catégorie pure et abstraite à un phénomène sensible. Or l’intuition empirique et l’entendement sont hétérogènes (de nature opposée) et ne peuvent donc se rapporter l’un à l’autre. C'est donc l'imagination qui assure un lien entre ces deux éléments hétérogènes, l'un intellectuel et l'autre sensible.

[argument 2 de la deuxième partie] La schématisation est un critère de la connaissance. L'imagination comme faculté des schèmes assure à la connaissance rationnelle sa légitimité.

[transition critique introduisant la troisième partie] Si l’imagination est une faculté de connaissance,

...

Télécharger au format  txt (5.4 Kb)   pdf (33.1 Kb)   docx (8.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com