LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire d'un texte de Kant

Commentaire de texte : Commentaire d'un texte de Kant. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  2 Janvier 2017  •  Commentaire de texte  •  1 141 Mots (5 Pages)  •  1 547 Vues

Page 1 sur 5

La première réaction quand on accomplie une action remarquable, est d'en informer autrui, comme si l'on avait besoin de son jugement.

 Est ce qu'avoir ce type d'attitude est sociabiliser ? Est ce que notre ressenti par rapport à nos exploits compte-il vraiment pour nous ?
Dans ce texte, Kant essaiera de comprendre qui est l'homme, mais surtout de sa sociabilité dans la société.

Dans une première partie, j'expliquerai ce texte en trois sous parties, la première étant du début à « […] il est sérieux. », la deuxième de « De même [...] » à « […] pour une folie », et la dernière de « Ainsi tout cela [...] » jusqu'à la fin. Dans ma deuxième et dernière partie, j'approfondirai la thèse de l'auteur, puis je la mettrais en question grâce aux connaissances d'aujourd'hui.

Tout d'abord l'auteur nous pose le but de son texte. En effet celui-ci le fait pour l’anthropologie, qui consiste à étudier l'humain sous tous ses aspects : physiques ou culturels. Puis, directement après, il nous présente le sujet qu'il va traiter, à savoir le jeu, plus précisément par rapport à l'homme. Il affirme que celui ci ne joue jamais pour sa propre satisfaction. Pour fortifier son argument, il donne divers exemples de jeux auxquels, selon lui, ne viendrait pas à notre esprit d'y jouer si on le faisait pour nous. Ces jeux, si nous y performons, c'est dans l'unique but d’impressionner ses semblables, de montrer nos prouesses. En effet, s'il n'y avait personne pour admirer nos exploits, on ne les réaliserait tout simplement pas. En effet Kant dit que l'homme « pour lui il est sérieux », il mérite donc d'être pris en considération en raison de son importance.

Ensuite, il démontre que d'une autre façon, c'est la même démarche qui se déroule. En effet, ce n'est pas seulement dans le cadre des jeux, mais aussi de la beauté. Kant dit que l'homme ne prend soin de lui seulement car il sait qu'il y a derrière des personnes qui voit sa beauté, qui l'admire. Il veut donc montrer qu'il attend le regard des autres, d'être complimenté, cela apparaît comme un besoin.

« Cela appartient au jeu » c'est à dire que se faire admirer est la finalité du jeu.

Il met ensuite en place une analogie, c'est à dire qu'il métaphorise les animaux en humains. En effet, cette analogie sert à appuyer son propos qui est que l'homme a besoin de spectateurs pour jouer, quels qu’ils soient. De la même façon que Selkirk lorsqu'il a été abandonné sur son île, si l'homme était privé de rapport sociaux avec d'autres humains, il ne jouerait toujours pas pour lui, mais pour se sentir impressionné des bêtes. Aussi, il affirme que, peu importe le spectateur, quiconque souhaite être admirer doit être plus important que son confrère, doit acquérir son estime et sa loyauté. Enfin, d'après Kant, « Le jeu, sans spectateur humain, serait pris pour une folie », à savoir que montrer ses prouesses sans témoin serait une action contraire au bons sens, voir un délire. Par cette phrase, il lie donc la sociabilité de l'humain au jeu, car pour jouer, il insinue qu'il faut donc sociabiliser.

Dans l'avant dernière phrase de ce texte, Kant expose son problème : il se demande si le jeu est en liaison avec la sociabilité ainsi que notre propre ressentiment. Effectivement, Kant veut savoir si ces jeux auxquels nous nous divertissons nous amusent-ils vraiment ? Ou alors ne sont-il fait seulement pour les yeux d'autrui à travers qui on lira notre exploit ? Il répond directement à sa problématique avec sa thèse qui met en avant le fait que l'on se préoccupe de notre image extérieure qui sera transmise par la sociabilité, ce sera ce qui se transmettra de nous et donc ce qu'autrui verra de nous.

...

Télécharger au format  txt (6.8 Kb)   pdf (49 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com