LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Jean Gobi, Dialogue avec un fantôme

Commentaire de texte : Jean Gobi, Dialogue avec un fantôme. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  13 Avril 2021  •  Commentaire de texte  •  2 552 Mots (11 Pages)  •  221 Vues

Page 1 sur 11

Le document narrative soumis à notre analyse , est un compte rendu d’un dialogue avec un esprit , avec un dominicain du nom de Jean Gobi. Il s’intitule « Dialogue avec un fantôme » , il à été traduit par M-A. Polo de Beaulieu à Paris en 1994. Jean Gobi n’est pas une personne lambda , en effet il est le neveu de Jean Gobi l’ancien , qui fut diplomé de théologie à Paris , il à été prédicateur général de la province de Provence à partir de 1300 , et il a fondé le couvent de Saint-Maximin. Il est certes moins connu que son oncle , mais on a la preuve qu’il est d’une famille sérieuse dans l’ordre dominicaine , sa famille a même donné des consuls dans la ville d’Alès. Nous devons mettre en contexte ce récit.Après la mort du pape Boniface VIII (1303) s'ouvre une période d'incertitudes. Le pape Clément V, alors en France, est sollicité par le roi pour abattre l'ordre du Temple (qu'il ne peut sauver) et convoque pour 1310 un concile à Vienne dans le but de réformer l’Église. Rome, capitale de la Chrétienté, est alors une ville tumultueuse, au cœur de la lutte entre les Guelfes (partisans de la papauté) et les Gibelins (soutiens des Hohenstaufen, dynastie allemande) : y retourner s'avère dangereux. En 1309, le pape s'installe à Avignon, dans une région riche et calme, à proximité du Comtat venaissin, cédé par Philippe le Hardi à la papauté en 1274. Les Français deviennent prépondérant dans l’Église : cinq papes français se succèdent et plus de 80 % des cardinaux sont français. Le récit se déroule en 1323 à Ales , prés d’Avignon. On vois que le récit est à la première personne du singulier , c’est Jean Gobi , dominicain ( un dominicain est un frère de l’ordre des prêcheurs , il fait vœux de pauvreté et prêche la bonne parole ) qui est protagoniste de cet histoire. Il raconte qu’il fut appelé après qu’une voix sortie de nul part se fut entendre dans la demeure de Guillaume de Corvo , sept jours après son décès. Il raconte donc le déroulement de cet péripétie. Avec ces éléments , nous répondrons a la problématique suivante : Dans quel mesure ce texte dépasse la fonction du simple dialogue ? En premier lieu , nous montrerons en quoi ce texte est didactique , puis nous nuancerons en démontrant que ce texte a une visée pédagogique.

Dans cet première partis nous expliquerons la fonction didactique de ce texte. « Je lui demandai alors, comme précédemment, où et dans quel lieu il subissait cette autre peine. Il

répondit : « dans le purgatoire commun. » » ; « De même, je lui demandai s’il subissait son châtiment dans le purgatoire commun ou dans un purgatoire particulier, il répondit : « Dans un particulier » ». Ces répliques nous montres que le texte entier est enfaîte qu’un traité sur le Purgatoire orchestré par l’Église , il a mémé été diffusé jusqu’au 15e siècle. Le dialogue est un enchaînement de question réponse , c’est ici que la notion de maïeutique nous parait clair. Le Dominicain fait « accoucher » les réponses de manières a recevoir toutes les informations sur le Purgatoire qui est une invention récente et peu connue des laïcs (c’est au 2eme concile de Lyon en 1274 que la notion de Purgatoire fut définit). Le Dialogue nous indique la fonction du Purgatoire « s’il subissait son châtiment dans le purgatoire commun ou dans un purgatoire particulier ». On apprend donc qu’il existe deux Purgatoire , les Exempla du 14éme siècle atteste l’existence de ces deux Purgatoires. Le premier est le Purgatoire commun qui serait le lieu de la purification des âmes au centre de la Terre. Le second est le purgatoire particulier qui serait un répit concédé aux âmes qui pourraient revenir sur le lieu de leur péché ( la nuit). Dans le cas de ce fantôme , on apprend qu’il effectue son Purgatoire dans un particulier « « : « Dans un particulier », c’est-à-dire dans cette maison » » , mais aussi dans un Purgatoire commun « Je lui demandai alors, comme précédemment, où et dans quel lieu il subissait cette autre peine. Il

répondit : « dans le purgatoire commun. » […] ». Le Dialogue interroge sur son efficacité sa localisation sa nature ses habitants quelle race hommes accès quelle en est la pire peine a-t-il au Purgatoire des âmes privilégiées quels péchés conduisent les âmes tel est le genre de questions que pose le dominicain au revenant en réalité les questions que se posent les fidèles et auxquelles le

clerc souhaite répondre. Ce n’est pas un hasard car comme nous l’avons dit , la définition du Purgatoire s’est installé au XIVeme siècle avec le deuxième concile de Lyon.

Ce dialogue sert aussi a rassurer les vivants. « De même, je lui demandai quels suffrages l’aidaient le plus, il répondit : « la messe et, parmi les autres prières, les Sept Psaumes pénitentiels » . Il insiste sur les bienfaits de la messe et réclame la célébration de cent messes à son intention. Cette demande correspond bien à ce que nous apprennent les testaments des derniers siècles du Moyen Âge, notamment ceux du Comtat Venaissin guère éloigné d’Alès. Ils attestent une inflation dans les demandes de messes, même chez des personnes de revenus moyens ou faible. Jean Gobi à travers le texte essaye de redonner confiance a la nouvelle papauté d’Avignon via cet réponse de l’esprit. En effet nous sommes dans un contexte Papale difficile , le Pape n’est plus à Rome mais à Avignon , et de nombreuse discorde dans le royaume de France se font de plus en plus entendre , notamment sur un futur schisme. Ce recadrage par Jean Gobi vise donc à rassurer les vivants sur la fonction des clercs , et la confiance qu’ils doivent avoir les laïcs envers les sacrément de l’Église. « De même, je lui demandai si au moment de la mort il y a une horrible foule de démons, il répondit que oui. […] ». Ce traité ne manque pas de souligner ampleur de la peur de la mort ou des morts éprouvent les vivants et qui ne les incites que davantage donner leur suffrages aux défunts comme le leur recommandent les clercs. peur aussi des démons qui empressent autour du lit de mort existent-ils vraiment Le texte reflète les inquiétudes qui agitent les fidèles sur le moment de mort et sur angoisse des temps de latence entre la vie et la mort ainsi se demande-t-on si après la mort on va directement ou non au Purgatoire. Il agit de rassurer les vivants sur les morts en leur démontrant que les revenants ont un rôle jouer phares au milieu de la nuit ils mettent en garde

les vivants contre les péchés inexpiés et quêtent leurs suffrages ils sont un déclencheur actes pieux de messes et de prières auprès des laïcs dont la place et le rôle vont

...

Télécharger au format  txt (14.9 Kb)   pdf (59 Kb)   docx (13.4 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com