LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Faut-il supprimer toutes les religions ?

Dissertation : Faut-il supprimer toutes les religions ?. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  24 Novembre 2020  •  Dissertation  •  1 260 Mots (6 Pages)  •  179 Vues

Page 1 sur 6

Devoir de philosophie

 

  Dès le néolithique, et peut-être depuis plus longtemps encore, nos ancêtres ont développé des croyances et observé des pratiques rituelles. Le sentiment religieux, le besoin de croire, serait donc profondément inscrit dans la nature de l’homme. Cependant, cette affirmation est de moins en moins valable, l’athéisme, qui est le fait de ne croire en aucune religion est de plus en plus présent notamment dans les pays développés. A partir de cela, nous pouvons nous poser la question : « Faut-il supprimer toutes les religions ? »

  Pour commencer il est important de définir clairement les notions importantes de la question, en l’occurrence « supprimer », « toutes » et « religions ». « Supprimer » est le fait d’enlever l’usage, de faire disparaître ou faire cesser d’être, « toutes » est simplement l’ensemble des choses présentes dans notre monde à tout instant, la « religion » est quant à elle, le fait de croire, de reconnaitre par un être humain l’existence d’un principe supérieur. La question initiale revient donc à dire : Faut-il faire disparaitre l’ensemble des croyances reconnaissant l’existence d’un principe supérieur ?

  La religion est-elle un frein à la paix ?

  Est-ce que la religion nous détermine et nous empêche donc de faire preuve de libre arbitre, peut-elle-même faire preuve de fatalisme ?

  La croyance est-t-elle une nécessité humaine ?

  Peut-on réellement annihiler toutes les religions qui sont présentes depuis le fondement de nos sociétés actuelles et qui permettent leur stabilité ?

  Nous allons voir dans les lignes suivantes pourquoi la religion crée des problèmes dans notre monde est comment elle détermine ses adhérents à travers des exemples historiques et des citations de grand philosophe notamment.

 

  La religion est présente depuis fort longtemps et il en existe un nombre pharaonique comme nous l’avons vu dans l’introduction, accompagnant dans son histoire un nombre incalculable de conflit. En effet, des guerres, des discriminations et moultes problèmes de sociétés ont été causés par les religions. Nous pouvons prendre l’exemple des croisades, visant à l’époque à étendre la religion Catholique au Moyen Orient en faisant la guerre, alors que cette religion interdit formellement la guerre, à partir de cela, on peut se demander a quoi servent les religions si elles ne sont pas respectées ? Où est l’intérêt de croire et de suivre un principe supérieur si ce dernier est bafoué quand cela arrange les pratiquants ? Karl Marx, très célèbre sociologue et philosophe a prononcé cette citation qui en dit beaucoup sur son avis sur les religions, « La religion est l’opium du peuple ».  La religion selon Marx a plusieurs dimensions essentielles qui font d’elle une illusion néfaste pour l’homme, en effet, la promesse faite aux prolétaires d’un monde meilleur dans l’au-delà diffère de la révolte, ici-bas. Elle est donc une illusion profitable aux classes dominantes, une idée qui conforte leur pouvoir. La religion dit également à l’âme de se préoccuper de son âme, alors que l’homme, selon Marx, doit d’abord se préoccuper de ses conditions matérielles d’existence. La religion est donc une chose engendrant des guerres et des inégalités dans le monde.

  Outre la non-avancée de la paix que la religion provoque, cette dernière peut faire manquer de libre arbitre à ses adhérents. J’explicite ma pensée, admettons, une personne née dans une famille chrétienne, qui se voit imposer dès son plus jeune âge des dogmes religieux catholiques, allant jusqu'à un certain degré de « formatage » de la pensée et du raisonnement, est-elle responsable de ce en quoi elle croit et de ce en quoi elle ne croit pas ? Finalement, le « libre arbitre » est-il si libre que ça ? Ne serait-il pas en réalité limité et inaccessible à l'Homme compte tenu de pensées religieuses imposées dès le plus jeune âge, alors que l'enfant est dénué de toute vision critique et incapable de discerner le vrai du faux ? Pour continuer, dans ce cas-là nous pouvons aller plus loin en parlant de fatalisme quant a l’idée que la destinée de l’individu soit dictée par la religion comme l’accès au paradis ou à l’enfer par exemple ce qui peut faire de cette personne quelqu’un entièrement déterminé par sa religion et par la suite conduire à des mouvements extrémistes qui comme dernièrement, ont mené à des drames comme des attentats ou des guerres.

...

Télécharger au format  txt (7.7 Kb)   pdf (61 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com