LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

« A – t on de dire que science et religion ne s’opposent pas mais se complètent ? » ou « Les principes des sciences sont-ils des croyances au même titre que les croyances religieuses ? »

Dissertation : « A – t on de dire que science et religion ne s’opposent pas mais se complètent ? » ou « Les principes des sciences sont-ils des croyances au même titre que les croyances religieuses ? ». Recherche parmi 258 000+ dissertations

Par   •  17 Avril 2021  •  Dissertation  •  1 859 Mots (8 Pages)  •  136 Vues

Page 1 sur 8

ROUSTANT Chloé T2

Philosophie : « A – t on de dire que science et religion ne s’opposent pas mais se complètent ? » ou « Les principes des sciences sont-ils des croyances au même titre que les croyances religieuses ? »

    Depuis l’Antiquité, l’Homme s’interroge et cherche le pourquoi du comment des phénomènes naturels qui l’entoure. Suite à ces nombreuses questions se développe la religion puis la science, deux concepts très différents d’un même monde. D’une part, on peut définir la religion par un rapport de l'homme à l'ordre du divin ou d'une réalité supérieure, tendant à se concrétiser sous la forme de systèmes de dogmes ou de croyances, de pratiques rituelles et morales. Elle requiert la foi. D’autre part, la science se définit comme une connaissance rationnelle, méthodique et objective d’un domaine d’objets. Elle ne reconnaît que la validité de la preuve mathématique ou empirique. L’un se distingue par le caractère des croyances, chaque religion ayant son corps de dogmes et souvent des plus contradictoires alors que l’autre élabore des propositions susceptibles de faire l’accord des scientifiques, quelles que soit leurs origines ou appartenances religieuses.  Tout d’abord on peut remarquer les différences entre religion et sciences mais peut on parler d’opposition ? La science réfute-t-elle la religion c'est-à-dire qu’elle la détruit ou inversement ? Comme la montre Leo Strauss dans Progrès au Retour, ni l’un ni l’autre n’est possible « Il ne semble pas y avoir de terrain commun aux deux (science et religion) et donc supérieur aux deux ». Nous savons également qu’il existe de grands savants qui sont également des hommes de foi. Nous pourrons alors nous demander quelle est donc la relation entre science et religion. Premièrement nous étudierons le fait que la science et la religion se complètent puis nous verrons que la science et la religion peuvent s’opposer.

 Tout d’abord, les sciences sont plus dans la description et la religion dans l’explication mais toutes cherchent à faire parvenir des informations en jouant sue la croyance. Or les croyances religieuses ou scientifiques sont composées de deux facteurs : _ Premièrement la connaissance qui est les informations délivrées. Une information peut être délivrée par un témoignage ou une étude scientifique. Dans les religions, les informations sont révélées alors qu’en sciences elles sont plutôt déduites grâce à des protocoles. Dans les deux cas le but est de présenter une vérité même si c’est sur deux principes différents. _ Ensuite, la confiance est le second facteur si l’information est fiable ou non. Dans la religion, on fait confiance aux témoignages, aux expériences vécues par une personne (par exemple une guérison miraculeuse). Il y a d’autre frome de confiance comme la confiance logique : si les informations délivrées sont cohérentes ou non. En science, cette confiance repose sur deux composantes : le premier est l’autorité on va plus croire une personne compétente dans le domaine par rapport à une personne lambda (un médecin ou professeur par exemple). La deuxième composante est la neutralité de l’information. Dans les deux domaines il y a des intérêts, matériels ou spirituels. En sciences par exemple, avec l’intérêt de développer son esprit critique ou le confort et la santé avec la technologie. Dans les religions ca serait plutôt sur des intérêts sociaux et spirituels. Cela montre donc que sciences et religion ne s’opposent pas. Ils sont chacun des intérêts et des similitudes extérieures.                                                    

De plus, la science et la religion ne sont pas totalement opposées en effet leurs buts sont complémentaires : la science répond principalement à la question ‘comment ‘et la religion répond à la question ‘pourquoi’. La science recherche, la religion interprète. La science s’occupe des faits et la religion des valeurs. Elles ne sont pas rivales, mais plutôt complémentaires par exemple, la science empêche la religion de sombrer dans l’irrationalisme.

Pendant longtemps la foi a eu beaucoup à dire à la religion. On pense souvent que la foi a été un obstacle au développement des sciences par exemple avec le désaccord entre Galilée et l’Eglise Catholique. Pourtant, la religion était entièrement compatible avec le progrès scientifique. Pendant l’émergence de la science moderne la plupart des scientifiques étaient croyants. Ce sont eux qui ont posés les fondements de la science moderne, on peut donc imaginer qu’il n y a quasiment pas d’incompatibilité entre science et religion. Ici on voit que la religion chrétienne a joué un rôle important dans l’encouragement au développement de la science pour autant cela ne veut pas dire que la science ne se serait jamais développée sans l’aide de la religion. On peut dire que la foi favorise son développement donc il y a bien une interaction entre les deux domaines et non une opposition. De plus, la foi n’a pas seulement encouragé les découvertes scientifiques, elle a aussi exercé une influence dans l’application pratique de ces découvertes. Par exemple avec les nombreux progrès en technologie et dans la médecine de nouvelles questions de matières éthiques se posent. La religion permet de résoudre certaines de ces questions grâce aux critères moraux de la religion. Comme nous l’avons mentionné plus haut l’affaire de Galilée est un exemple connu de l’interaction entre science et religion. A l’époque de Galilée, il y avait une controverse à propos de l’interprétation de quelques versets bibliques dans la section poétique des Psaumes. On pensait qu’il fallait lire ces versets comme de la science et non comme de la poésie, on pouvait ainsi les interpréter pour dire que la Terre était physiquement au centre de l’univers. Pourtant, Galilée avait été convaincu par les arguments de Copernic qui disait cela était impossible. Galilée ne suggérait pas que ses découvertes étaient contraires à la vérité révélée dans la Bible, mais plutôt que la science avait permis de reconsidérer leur véritable signification.

...

Télécharger au format  txt (11.5 Kb)   pdf (74.5 Kb)   docx (88.8 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com