LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Diversité Des Cultures Est-elle Incompatible Avec L'unité De L'homme

Mémoire : La Diversité Des Cultures Est-elle Incompatible Avec L'unité De L'homme. Recherche parmi 243 000+ dissertations

Par   •  9 Octobre 2013  •  492 Mots (2 Pages)  •  599 Vues

Page 1 sur 2

culture : En anthropologie, la culture désigne l'ensemble des croyances, connaissances, rites et comportements d'une société donnée. Certains réservent le terme de culture aux productions non matérielles d'une société, préférant parler de civilisation à propos des productions matérielles.

avec : En compagnie de, en présence de.

unité : Du latin unitas, de unus, « un ».L'unité désigne donc la qualité de ce qui est un, unique, mais aussi ce qui forme un tout, dont les diverses parties constituent un ensemble indivisible. L'unité fait aussi référence à l'harmonie et à l'accord.

dernier homme : Homme médiocre. Ultime produit de l'esclavage engendré par la civilisation.

Que sommes-nous en premier lieu? Les membres d'une culture, d'une civilisation, ou bien des êtres humains? Le droit au particularisme culturel est une donnée de la condition humaine qui par là dépasse toutes les cultures particulières. Or, l'affirmation particulariste a souvent conduit à nier l'homme par la violence.

Peut-on, et de quel droit, passer par-dessus l'appartenance culturelle, et la différence des normes en vigueur dans chaque culture, pour établir des valeurs valables universellement pour tout individu ? D'où sortiraient-elles, sinon encore d'une culture particulière ? N'y a-t-il pas là une contradiction insurmontable? L'ethnologie a d'autre part remis en cause l'idée qu'une civilisation puisse avoir plus de valeur qu'une autre, et prône le

relativisme culturel. Que toutes les cultures s'équivalent, c'est une chose. C'est un autre point qui est ici en question: la diversité des cultures rend-elle impossible l'existence de valeurs supérieures, susceptibles d'une application universelle ? Les valeurs sont-elles forcément propres à une société et à une culture, ou peuvent-elles être transcendantes, c'est-à-dire tirer leur valeur d'une source indépendante des morales particulières? Les valeurs n'expriment-elles que les normes en vigueur dans un groupe, relatives à lui?

Que sommes-nous d'abord? Les membres d'une culture, d'une civilisation, ou bien des êtres humains? Le droit au particularisme culturel est une donnée de la condition humaine qui par là dépasse toutes les cultures particulières. Or, l'affirmation particulariste a souvent conduit à nier l'homme par la violence.

Mais une culture unique pourrait-elle s'épanouir? La diversité n'a-t-elle pas des choses à nous apprendre sur l'humain? La diversité des cultures entraînent l'incompréhension des hommes Pour parler de la diversité, il est incontournable de parler du mythe de Babel. Celui-ci est souvent interpréter comme la multiplication des langues comme punition de Dieu. Ainsi les hommes qui parlaient tous la même langue et construisaient dans un même effort une tour, se voient punis par Dieu. Ils ne parlent plus la même langue et ne se comprennent plus, s'éparpillant ainsi aux quatre coins du globe. En effet, la diversité des cultures entraînent des

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (55.1 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com