LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'ecriture Et Les Jeunes

Mémoires Gratuits : L'ecriture Et Les Jeunes. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  28 Février 2012  •  923 Mots (4 Pages)  •  429 Vues

Page 1 sur 4

L'écriture et les jeunes.

Ou la disparition de l'écriture.

Qu'est ce que l'écriture ?

Pourquoi disparaît-elle?

Au profil de quoi?

L’écriture est un système de représentation graphique d’une langue, au moyen de signes inscrits ou dessinés sur un support, ce qui permet l'échange d'informations sans le support de la voix. L'invention de l'écriture a souvent été utilisée pour distinguer la préhistoire de l'histoire, bien que cette conception soit remise en cause. Elle aboutit souvent à considérer que des peuples sans écriture sont des « peuples sans histoire », ce qui est problématique tant pour les peuples anciens et disparus que pour certains peuples autochtones actuels qui ne connaissent pas l'écriture mais qui sont pourtant intégrés à la mondialisation du XXème siècle.

Entre le XIXème et le XXème siècle, on constate une évolution quant à la signification de l'écriture et son utilisation. Au XXe siècle, comme pour les siècles précédents, l'écriture permettait la diffusion des informations, notamment pendant les guerres. La plume permettait de s'indigner, se révolter et même de résister. Flaubert dans le Dictionnaire des Idées reçues décrit l'écriture comme un " signe de science". Flaubert a raison de nos jours. L'écriture semble être quelque chose de purement intellectuel et les jeunes n'écrivent plus. Sûrement qu’il s’agit, pour nous, de quelque chose de trop scolaire, voire de dépassé.

Trois styles de jeunesses, trois moyens d'expressions, trois écritures.

Aujourd'hui, bien que je sois contre cette catégorisation systématique de notre société, la jeunesse peut être classée en trois groupes qui évoluent comme les classes sociales : celle de la jeunesse défavorisée qui se sent à l'abandon et donc incomprise, celle de la jeunesse des classes moyennes, elle aussi incomprise, relativement instruite mais influencée par les deux autres catégories, et enfin la jeunesse riche, tout aussi incomprise car ce sont des jeunes mais qui a reçu un enseignement. Et le concept d’écriture comme moyen d'expression le plus populaire voit par ces mutations sociales, sa propre mutation.

La jeunesse défavorisé:

Pour celle des milieux défavorisés, vivant souvent dans des quartiers et confrontée à la diversité de leur milieu, le langage n'est pas unique. En effet, ces jeunes doivent s'affirmer au sein de différentes langues, différentes cultures et donc différentes écritures. Le plus souvent on retrouve, la langue familiale ou d'origine, la langue de la rue et le langage scolaire, ainsi que la culture qui est propre au différents langage, d'où la difficulté des jeunes à s'exprimer.

Dans cette cellule "schizophrène" qui est la leur, les jeunes ne savent plus comment exprimer correctement ce qu'ils recherchent. Hors s'exprimer, s'affirmer est le propre de l'homme. Mais n'ayant pas une grande éducation littéraire, et trouvant l'écriture peut être

...

Télécharger au format  txt (6 Kb)   pdf (79.3 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com