LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Faut-il renoncer à l’idée que l’homme a une nature ?

Cours : Faut-il renoncer à l’idée que l’homme a une nature ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  19 Mai 2018  •  Cours  •  657 Mots (3 Pages)  •  2 937 Vues

Page 1 sur 3

Philo : 2e sujet du contrôle :

Faut-il renoncer à l’idée que l’homme a une nature ?

1 : Analyse des termes :

Nature : monde dans son ensemble, abstraction faite des transformations que l’homme y a produites : ventes, marées, planètes, étoiles, plantes, ê vivantes, maladies, mort. L’homme lui-même, en tant qu’organisme vivant fait partie de la nature.

Culture : comprend tout ce qui n’existerait pas sans l’activité humaine : livre, œuvre d’art. Elle désigne l’ensemble des réalités matérielles et spirituelles produites par l’homme. Or cette production suppose la transmission d’1 mémoire, qui n’es plus celle des gènes, mais celle de la tradition. Cette mémoire, c’est la culture. Si la nature est hérédité, la culture est héritage.

Nature humaine : ensemble des caractères donnés avant tte expérience et tte existence, qui constitueraient une nature commune a tous les hommes. La philo contemporaine a montré le caractère philosophiquement discutable de cette notion.

Déterminisme : les événements sont déterminés par des précédents, qui suivent une loi de cause à effet.

Ethnocentrisme : on risque de privilégié notre culture, la considérer comme étant normale, la norme de référence, et de juger les autres cultures.

2 : reformulation du sujet : l’homme a-t-il qu’une culture ? L’homme a-t-il une face naturelle et une face culturelle ?

3 : présupposé(s) du sujet : /

4 : problématique : L’homme possède-t-il 2 faces : une culturelle et une naturelle ? Est-il possible d’y renoncer ? Quelle est la différence entre nature et culture ?

La culture suffit-elle pour définir l’homme aujourd’hui vu qu’avec le temps sa nature disparait ?

5 : l’enjeu du sujet : on se demande si un homme sans nature peut vivre, si la culture et la nature sont 2 faces totalement distinctes le composant.

6 : plan détaillé :

  1. Nature :

C’est naturel→ donc question de l’instinct, présuppose qu’en l’homme des éléments de nature peuvent resurgir. On ne peut pas revenir en arrière, sur une vie antérieure. Le naturel renvoie à l’inné. L’inné est de l’ordre de l’universel. ‘’L’homme est naturellement agressif’’ Hobbes, Léviathan. Présuppose qu’il y a un certain nombre de comportements préétablis. Animaux être de la nature. L’homme a évolué avec le temps, donc il a perdu de son instinct, c’est ce qu’il a acquis au cours du temps qui le fait réagir d’une certaine manière face à certaines situations. Controverse de Valladolid, on se demande si les Indiens sont des animaux ou des êtres humains comme nous au 16e s.

  1. Culture :

La culture nous influence. Qqch transmis à 1 population, l’homme peut progresser, la culture est créée pour hiérarchiser au sein de l’humanité. ‘’On n’hérite pas sa culture, on l’acquiert’’. Le culturel renvoie à l’acquis. L’acquis est de l’ordre du particulier. Culture nous influence, elle est ni volontaire ni consciente : regard critique, comprise comme 2nd nature // avec le déterminisme. Homme être de culture. La culture représente tout ce que l’homme ajoute à sa nature. L’existence précède l’essence. Risque d’ethnocentrisme si on sépare nature et culture. L’homme utilise ce qu’il a acquis comme le travail, la technique, transformer la nature, l’art, le langage.

...

Télécharger au format  txt (4.3 Kb)   pdf (133.6 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com