LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Économie : equilibre de marché

TD : Économie : equilibre de marché. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  23 Novembre 2021  •  TD  •  2 140 Mots (9 Pages)  •  28 Vues

Page 1 sur 9

TD 6

  1. Expliquer le processus qui conduit à l’équilibre. Définir l’équilibre de marché par référence successivement aux quantités échangées, au prix. En quoi le prix d’équilibre a-t-il un caractère naturel ?

On y parvient avec Le commissaire-priseur (on ne connaît pas tout le monde sur le marché), pour Walras il a dû invente la fiction du commissaire-priseur (crieur de prix). Comme son nom l’indique, il va réunir les offreurs et les demandeurs dans un lieu-dit. Le processus qui conduit à l’équilibre : le commissaire centralise les offres et les demandes, il cris un prix au hasard constate que l’offre est différente de la demande et a part événement fortuit il fait varier les prix : (diminue ou augmente), par tâtonnement il va arriver au prix de l’équilibre. C’est donc un processus de convergence par essaies et erreurs.                                                                                                                              Aucun échange ne doit arriver avant le prix d’équilibre, le commissaire n’est pas rémunéré, le prix contient toutes les informations (valeurs, biens) : il nous informe sur la rareté du bien. C’est la situation de marche ou Le prix est-elle que, la demande est égale à l’offre (le profil est nul), le prix est égal aux couts de production.

2. Quelles sont les classes sociales pour Léon Walras ? En particulier, comment distingue-t-il l’entrepreneur et le capitaliste ?

3. Quelles sont les conditions pour qu’il y ait à la fois équilibre de l’échange et équilibre de la production ? Quelles forces conduisent à l’équilibre de la production ? Qu’en est-il alors du revenu de l’entrepreneur ?

Pour qu’il y ait équilibre de l’échange et de la production il faut qu’il y ait libre circulation selon Walras (Offre = Demande), ça ne veut pas dire qu’il faut du laisser-faire dans toute la société, seul les marchandises privées doivent être mise à la libre concurrence.                                                                                                                       Les forces qui conduisent à l’équilibre c’est le Prix et la force des internet qui font pour des biens normaux la demande est fonction décroissante du prix et l’offre est croissant du prix. C’est le commissaire-priseur qui détermine le prix.                                            La taille est considérée comme normaux dans la mesure où il existe une convergence vers l’équilibre.                                                                                                       L’entrepreneur ne réalisant « ni perte ni bénéfice » doit réaliser une autre activité (voir cours au-dessus.

4. Définir l’équilibre général. Comment l’étude de l’équilibre permet-elle de mieux comprendre les crises ?

L’équilibre générale (ce n’est pas l’équilibre global), c’est l’équilibre sur l’ensemble des marchés. Lorsque le système est à l’équilibre c’est qu’il fonctionne de manier logique au sens de Pareto « le moindre mouvement est optimale » au sens où toutes modifications sera moins intéressante (sous optimale) modification de l’offre et de la demande. Si le marché est équilibré la seule possibilité que le marché soit modifier est l’apparition d’un choc exogène (de l’extérieur) : phénomène climatique, fiscalité, la guerre, des grèves (peut être aussi endogène). Le poste de l’équilibre est un poste de l’ordre dans le chaos.

TD 7

Ecole des ajustements spontanés :

Socialisation de l’investissement : Il s'agit, selon lui, d'une coopération entre les acteurs publics, semi-publics et privés dans le but d'augmenter l'investissement national.

Plein emploi : Emploi de la totalité des travailleurs

Multiplicateur d’investissement : [pic 1]

  1. En quoi l’analyse keynésienne a-t-elle constitué une révolution dans les années 1930 ?

Là on parle d’une révolution Keynésienne, qui consiste à une prise de pouvoir scientifique et théorique du paradigme de la théorie Keynésienne sur la théorie Néo-classique qui tient grâce notamment à des armes théoriques (Le fait de pouvoir explique certain phénomène que les néo ne pouvait y répondre).  

  1. De quel côté faut-il, selon J.M. Keynes, chercher l’origine des difficultés économiques du monde contemporain ? Quel est le clivage fondamental entre les économistes ? À quel courant de pensée doit-on rattacher l’école des auto-ajustements ? Quelles sont les causes, selon les partisans de cette école, des désajustements ?

C’est le chômage et les inégalités, le problème réside dans l’insuffisance de la demande effectif dont la faute revient aux riches (selon Keynes c’est le fait que les classes aisées épargne). D’un coter ceux qui croit à un processus d’auto-ajustement à long terme (les néo-classiques) et d’un autre coter ceux qui rejette cette idée d’autorégulation. C’est le courant néo-classique, les causes sont des interférences exogènes ou des périodes d’adaptation due au changement. Le défaut fatal du raisonnement orthodoxe : c’est son incapacité à proposer une théorie suffisante.

  1. Qu’est ce qui empêche le revenu global d’augmenter indéfiniment ? Quelles sont les deux conditions pour lesquelles son augmentation est-elle possible ?

La seule possibilité qui empêchera le revenu global d’augmenter indéfiniment est que la totalité du revenu soit consommer or ce n’est pas le cas car il y a de l’épargne (donc c’est encore la faute des riches). Il faut augmenter l’investissement (qui passe par la demande) il faut plus de productivité.

 4. Quelles sont les techniques de politique économique préconisées par Keynes ? Dans quels domaines l’autorité centrale doit-elle s’exercer ? Quels autres domaines doivent rester à l’initiative privée ?

...

Télécharger au format  txt (10.9 Kb)   pdf (97.2 Kb)   docx (223.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com