LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Programmation et tableur

Cours : Programmation et tableur. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  21 Novembre 2015  •  Cours  •  4 362 Mots (18 Pages)  •  252 Vues

Page 1 sur 18

3 - LA PROGRAMMATION ET LE TABLEUR

Cours : 1h

retour

L’écriture des programmes informatiques

La programmation consiste à réaliser des programmes, constitués d’instructions élémentaires, qui indiquent à l’ordinateur le détail de ce qu’il doit faire pour trouver le résultat d’un problème défini, à partir des données disponibles.

[pic 1]

[pic 2][pic 3]

[pic 4][pic 5][pic 6]

Le programme une fois terminé est enregistré puis réutilisé (sans modification) pour résoudre le problème pour lequel il a été conçu, chaque fois avec des données différentes.

Les instructions du programme sont rédigée dans un langage de programmation compréhensible par la machine, dont on doit respecter la syntaxe « à la virgule près ».

Le langage de programmation le plus rudimentaire est le « binaire machine », où chaque instruction est un code binaire. Des langages évolués (par exemple le BASIC, le C, le PASCAL, le COBOL) assez proches de la langue courante remplacent cette technique depuis que les ordinateurs sont sortis des premiers laboratoires de recherche. Les programmes écrits en langage évolué sont transformés automatiquement en instructions binaire par un compilateur ou un interpréteur, qui est lui même un programme.

[pic 7][pic 8][pic 9]

[pic 10]

[pic 11][pic 12]

La mise au point des programmes

Un programme ne fonctionne JAMAIS au premier jet, malgré tout le savoir-faire du programmeur et toute son attention (sauf dans quelques cas où les traitements réalisés sont très simples et très courants).

Quand les combinaisons les plus courantes de données sont bien traitées par le programme, il reste fort probable que des arrangements de données particuliers, les cas limites, ne sont pas correctement pris en compte.

Avant d’enregistrer son travail comme « bon à utiliser », le programmeur doit donc soigneusement le tester dans tous les cas possibles, prévoir toutes les combinaisons types de données et déterminer les résultats à obtenir à partir de là, puis comparer avec ce que l’on obtient du programme dans les mêmes conditions. Cet ensemble de données et de résultats de référence s’appelle un jeu d’essai.

Un autre phénomène se vérifie très souvent : plusieurs programmes complémentaires qui  fonctionnent correctement quand on les teste séparément ne fonctionnent plus une fois réunis. Il faut donc prévoir des jeux d’essais particuliers pour vérifier la bonne intégration des programmes qui forment un traitement.

Remarque : il en va souvent de même lorsque l’on essai de faire communiquer différents progiciels, qui peuvent s’avérer incompatibles ou dont l’intégration nécessite des manipulations peu courantes et mal documentées.

 

Le tableur

Le tableur est un logiciel outil qui permet de réaliser des feuilles de calcul, c’est à dire des tableaux où les données sont mises en relation par des formules de calcul. Les produits EXCEL, LOTUS et QUATTRO sont des tableurs.

Avec une certaine approximation, une feuille de calcul peut être assimilée à un programme :

  • les formules de calcul contenues dans la feuille constituent un programme
  • la feuille contient les données (les valeurs) utilisées dans les calculs (le programme)
  • les résultats des calculs (du programme) figurent également dans la feuille de calcul
  • l’enregistrement de la feuille de calcul équivaut à l’enregistrement d’un programme
  • pour réutiliser ce programme avec des données différentes, il suffit de rouvrir la feuille et d’y saisir les nouvelles données, les calculs se refont automatiquement sur cette nouvelle base.

Ce que nous avons énoncé à propos des programmes s’applique donc aux feuilles de calcul, à leur conception et à leur mise au point:

  • les feuilles doivent être soigneusement testées par des jeux d’essais avant d’être considérées comme exploitables
  • la réutilisation d’une feuille ne doit jamais nécessiter de modification des formules (sauf dans le cas particulier où le traitement lui-même change), seules les nouvelles données doivent être saisies
  • plusieurs feuilles de calcul peuvent se compléter et s’échanger des données (par exemple, une feuille ira chercher des valeurs dans une autre feuille, par liaison externe)

Accessoirement, les tableurs offrent la possibilité de présenter des résultats sous forme graphique par une fonction grapheur, et fournissent des outils de simulation qui permettent de résoudre des systèmes d’équation (par exemple le solveur EXCEL).


Les principes d’une feuille de calculs

La feuille est un tableau à deux dimensions, divisé en cellules identifiées par un repère de ligne et un repère de colonne (généralement un chiffre et une lettre).

Chaque cellule peut contenir, au choix :

  • une donnée (un texte ou une valeur numérique)
  • une formule de calcul  et son résultat
  • un objet (image, …)

Parmi les données, il est important de distinguer les constantes (qui ne changent jamais, comme un titre), les paramètres (qui peuvent évoluer, mais rarement, comme un taux unique de TVA) et les données saisies à chaque nouvelle utilisation de la feuille de calculs.

...

Télécharger au format  txt (22.6 Kb)   pdf (516.3 Kb)   docx (56.1 Kb)  
Voir 17 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com