LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le concept d’assurance

Cours : Le concept d’assurance. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  1 Août 2022  •  Cours  •  11 447 Mots (46 Pages)  •  27 Vues

Page 1 sur 46

4. Les produits

Dans ce module, l’information prend en compte les différents points de vue et intérêts de l’information diffusée par l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP) et ses membres.

Un représentant en assurance de personnes ne peut être compétent s’il ne maitrise pas les aspects techniques et juridiques des différents produits disponibles sur le marché. Bien entendu, ce module doit constamment être mis à jour, soit en raison de changements dans les lois ou, encore, de l’émission par des compagnies d’assurance de produits dont les caractéristiques varieraient de ce qui est présenté dans ce module.

Cependant, comme les grandes particularités de chacun des produits restent les mêmes, les avantages et les inconvénients doivent être bien connus du représentant, puisque son but ultime est toujours de bien servir le client.

Assurance sur la vie

Rappel sur le produit :

Le concept d’assurance remonte au temps des Romains, mais ce n’est qu’au 18e siècle qu’il s’est précisé. Il consiste essentiellement à répartir le risque financier entre un grand nombre de personnes qui cotisent à une caisse commune. C’est une façon de minimiser les coûts en cas de revers inattendu.

L’assurance vie permet de protéger les survivants ou les personnes à charge contre de graves difficultés financière. La police d’assurance vie est un contrat entre le client et une société d’assurances qui garantit, au décès de votre client, le paiement du capital assuré.

Quelques déterminants de la police d’assurance vie

L’assurance vie permet de répondre à plusieurs besoins, selon la situation du client.

  • Si le client partage sa vie avec quelqu’un, quelle est sa contribution au budget familial ? s’il décède prématurément, comment s’en sortiront ses survivants, surtout s’il a des enfants à charge ?
  • D’autres personnes dépendent-elles financièrement de votre client : parents, grands-parents, frère ou sœur ?
  • Si votre client est chef de famille monoparentale, quel soutien financier fournit-il ou reçoit-il?

Comment ce soutien sera-t-il assuré en cas de décès de la personne qui pourvoit aux besoins ?

  • Si la maison de votre client est hypothéquée, souhaite-t-il que le solde du prêt hypothécaire soit remboursé à son décès ?
  • Si votre client a des enfants, souhaite-t-il laisser de l’argent à d’autres membres de sa famille ou à certains organismes ?
  • L’assurance permettra-t-elle de payer l’impôt sur les biens transmis aux descendants ?

Le capital à souscrire

  • Comment calculer le montant d’assurance vie dont votre client a besoin ? On estime généralement que le capital nécessaire doit représenter de 5 à 7 fois le revenu courant net. Mais pour évaluer plus précisément la situation, il faut procéder à une analyse des besoins financiers. Cette analyse permettra d’estimer le capital dont les survivants auront besoin au décès de votre client, puisque seront pris en considération les biens dont ils disposeront alors, les dettes qu’ils devront régler, et les revenus dont la famille continuera d’avoir besoin.
  • Il est important de revoir régulièrement les besoins en assurance de vos clients, puisque ces besoins peuvent changer en fonction des circonstances familiales et professionnelles. Il faut aussi tenir compte de l’inflation, qui pourrait diminuer la valeur du capital assurance (montant global d’assurance que toucherait l’assuré en cas de réalisation de son contrat). Ce montant doit régulièrement être réévalué avec vos clients, afin de vous assurer qu’il répond aux besoins financiers des clients (en cas de décès par exemple).

Les différents types de polices

  • Bien que la multitude de types et de noms de polices puisse déconcerter, elles se résument toutes à deux principales formes d’assurance vie :
  • En règle générale, les besoins à long terme devraient être couverts par une assurance permanente, et les besoins à court terme par une assurance temporaire. Souvent, la meilleure formule réside dans une combinaison des deux types d’assurance.

Besoins temporaires : il peut s’agir, par exemple, de rembourser un prêt hypothécaire, de garantir un revenu continu tant que les enfants sont jeunes ou de couvrir des engagements commerciaux.

Besoins permanents : il peut s’agir des sommes nécessaires pour payer les frais funéraires, arrondir le revenu d’un survivant, couvrir l’impôt à payer sur les gains en capital au moment du décès (surtout si les biens familiaux sont transmis à des descendants) ou, encore, subvenir aux besoins des enfants qui pourraient, en raison d’une invalidité, demeurer à charge toute la vie.

Assurance vie permanente :

Introduction :

Vous serez couvert par une assurance vie permanente si vous souscrivez une assurance vie entière, une assurance vie universelle ou un contrat à capital variable. Toutes ces formules vous couvrent pendant votre vie entière, à condition que la police soit maintenue en vigueur.

Premièrement, nous vous présenterons quelques caractéristiques des polices d’assurance permanente et, deuxièmement, les différents types de cette assurance.

Principales caractéristiques des polices d’assurance permanente

Quatre principales caractéristiques sont associées aux polices d’assurance permanente, à savoir : primes nivelées, valeur de rachat, polices avec participation et polices sans participation.

Primes nivelées

La plupart des polices d’assurance permanente prévoient le paiement de primes qui demeurent les mêmes pendant toute la durée du contrat, même si le risque croit avec l’âge.

C’est pourquoi, les premières années, les primes sont supérieures au risque que le client représente. Elles forment les provisions mathématiques qui, investies, permettent au cours des dernières années de faire face au risque plus élevé que représente le client du fait de son âge.

Valeur de rachat
De ces provisions est issue la valeur de rachat, que le client peut utiliser s’il souhaite emprunter sur sa police ou encaisser cette valeur s’il veut racheter son contrat. (En général, la valeur de rachat ne s’ajoute pas au capital versé à son décès.)

...

Télécharger au format  txt (79.2 Kb)   pdf (231.5 Kb)   docx (42.1 Kb)  
Voir 45 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com