LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Que Reste-t-il De La Conception Gaullienne De La Presidence De La Republique ?

Documents Gratuits : Que Reste-t-il De La Conception Gaullienne De La Presidence De La Republique ?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  27 Février 2012  •  1 440 Mots (6 Pages)  •  5 826 Vues

Page 1 sur 6

Sujet : Que reste-t-il de la conception gaullienne de la présidence de la république ?

Les pouvoirs exécutifs sont composé du président de la république et du gouvernement, qui lui est composé du premier ministre et des ministres. L’exécutif est donc bicéphale, car en effet le pouvoir de l’état, l’autorité est exercée par deux chef : le président de la république et le premier ministre.

La conception gaullienne de la présidence de la république vient du général de Gaulle, (1890-1970), celui-ci est une homme d’état français et un général. Après son départ pour Londres en juin 1940, il est le chef de la France libre. Ce fut le président du gouvernement provisoire de la république française de 1944 à 1946. Il est l’investigateur de la fondation de la Ve république dont il est le premier président de 1959 à 1969. Il a de même, participé à la mise en place d’une nouvelle constitution, et il a donné sa conception d’un président de la république, avec ses pouvoirs, il fut l’instigateur des pouvoirs propres au président de la république. Un président de la république est un chef d’état des pays ayant une constitution républicaine. En France, la constitution de notre pays fait que le président de la république est élu au suffrage universel direct par le peuple. La constitution,est la loi fondamentale d’un état qui définit les droits et libertés des citoyens ainsi que l’organisation et la séparation du pouvoir politique. Elle précise l’articulation et le fonctionnement des différentes institutions qui composent l’état.

Le rôle du président de la république a-t-il beaucoup évolué par rapport à la conception gaullienne ?

Nous allons voir la conception de, de Gaulle sur le rôle du président de la république (I), puis nous verrons le rôle du président de la république de nos jours (II).

I. La conception Gaullienne du rôle du président de la république :

Selon Charles de Gaulle, le président de la république doit assumer un rôle historique, celui de rassembleur et de guide de la nation. Tout d’abord, il est un fait propre au général de Gaulle et probablement à sa génération, qu’il faut prendre en considération : le poids du passé. Pour lui, les Français forment un peuple « élu », une nation qui, par nature, se plaît à la division.  Le Général interprète donc l’Histoire de la France comme une tension permanente entre le nécessaire effort en faveur de l’unité et les forces centrifuges auxquelles la nation est soumise et qu’elle génère elle-même. Selon cette conception, les Français ont besoin d’un homme, et ce quel que soit son titre (suivant le régime en place), qui fasse l’unité de la nation autour de sa personne et de la fonction qu’il assume : « À la tête de l’État [affirme-t-il au cours de sa conférence de presse du 30 juin 1955], il faut une tête, autrement dit un chef de l’État, qui, par le mode de son élection, sa qualification, ses attributions, ait à exercer une fonction d’arbitrage national. Mais il est aussi l’expression d’une conception du pouvoir qui se fonde avant tout sur une certaine idée du leadership d’un homme qui, par son « équation personnelle », guide le pays de manière « éclairée », voire le sauve dans les temps difficiles en servant d’ultime recours. Pour Charles de Gaulle, la vie politique doit s’articuler autour de l’idée de « rassemblement » et du rôle prééminent du président de la République. Les partis politiques sont dès lors considérés comme des facteurs de divisions supplémentaires des Français et ne doivent pas se trouver au cœur du jeu politique et du pouvoir. La conception gaullienne de la fonction présidentielle, clé de voûte des institutions qui fait du président tout autant l’arbitre et le garant de la continuité nationale que le guide actif des Français

Il exige que « le chef de l’État en soit un, c’est-à-dire qu’il soit élu et choisi pour représenter réellement la France et l’Union française, qu’il lui appartienne, dans notre pays si divisé, si affaibli et si menacé, d’assurer au-dessus des partis le fonctionnement régulier des institutions et de faire valoir, au milieu des contingences politiques, les intérêts permanents de la nation ». Quant aux pouvoirs du président de la République, « il faut qu’il ait l’attribution d’investir les gouvernements successifs, d’en présider les Conseils et d’en signer les décrets, qu’il ait la possibilité de dissoudre l’Assemblée élue au suffrage universel direct au cas où nulle majorité cohérente ne permettrait à celle-ci de jouer normalement son rôle législatif ou de soutenir aucun Gouvernement, enfin qu’il ait

...

Télécharger au format  txt (9.4 Kb)   pdf (104.1 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com