LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Etude de cas: l'Expo 98

Étude de cas : Etude de cas: l'Expo 98. Recherche parmi 250 000+ dissertations

Par   •  27 Novembre 2012  •  Étude de cas  •  411 Mots (2 Pages)  •  2 343 Vues

Page 1 sur 2

I – Étude de cas : l’Expo 98

1-1 : Un territoire de proximité

Un territoire de quotidien est un espace qui se construit d’un individu et d’un espace familier. Donc effectivement, il est unique à chacun (domicile…), cet espace est partagé mais à une fonction différente pour chaque personne. C’est un espace que l’on souhaite proche—> proximité. L’expo 98 est l’exemple d’un territoire qui avait été abandonné et qui a bénéficié d’un projet qui réunissait de très nombreux acteurs ayant réussit la transformation de cet espace. L’espace était pas peuplé donc c’était mieux car on ne voyait pas des grandes populations. De même, on avait plusieurs bidonvilles, entreprises polluantes et elles étaient presque abandonnées. Le site retenu accueillait à l’origine un petit nombre d’habitants, une activité économique réduite. Des terres à vagues accueillant des centaines inutilisables et une tour à ciel ouvert. Cela présentait un environnement dégradé et gravement pollué : un espace marginalisé manquant d’infrastructures la reliant du reste de la ville. Pour Lisbonne, il ne sert pas uniquement d’accueillir une exposition prestigieuse, d’utiliser l’événement comme déclencheur d’un renouvellement urbain. L’UE investit beaucoup via le FEDER. L’amélioration de l’environnement e fait grâce à 17% de l’argent donné par l’UE. De même que les infrastructures (21%) et les équipements (7%) et infrastructures de transport (51%).

Pour Lisbonne, le projet urbain de l’Expo a pour objectif de réhabiliter une rive du Tage et installer un nouveau centre actif et vivant en direction du fleuve. À l’échelle internationale, il s’agit aussi de créer un quartier d’affaires qui hisse Lisbonne au niveau des grandes métropoles européennes. C’est un projet urbain qui s’inscrit dans le Plan Régional d’Aménagements Métropolitains de l’Aire Métropolitaine de Lisbonne en 1992. La société Parques Expo SA joue le rôle de société de développement urbain. Le bilan est assez mitigé (partagé) : il y a une réussite financière du Parc des Nations (ex : depuis l’Expo universelle, le prix du terrain a été multiplié par 5). On y trouve aujourd’hui des activités touristiques, culturelles et industrielles : il y a énormément de tertiaires, d’entreprises. En effet, 10 000 nouveaux logements, 22 000 emplois, 25 000 habitants. Cela montre bien qu’en 10 ans, le quartier est devenu le symbole de la réussite de la modernisation de la ville. La mixité sociale n’existe pas, le prix des logements est beaucoup trop élevé pour les habitants de classes moyennes et faibles. L’accessibilité est encore relative. Finalement, seul le centre commercial Vasco da Gama arrive à bouger Lisbonne.

...

Télécharger au format  txt (2.8 Kb)   pdf (55.7 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com