LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Costa Rica

Étude de cas : Costa Rica. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  2 Décembre 2019  •  Étude de cas  •  10 379 Mots (42 Pages)  •  39 Vues

Page 1 sur 42

Pura Vida

Carnet

de voyage

au

Costa Rica

[pic 1]

27 juillet au 14 août 2019


Pour Patricia qui nous
a  beaucoup  manqué

.


Samedi 27 juillet 2019

C’est le grand jour tant attendu depuis plusieurs mois. Malheureusement nous ne sommes que 7, Patricia reste en France au côté de sa maman, elle va nous manquer, les vacances ne seront pas aussi agréables que prévu. Mélodie a créé un groupe WhatsApp entre nous et ses amis, nous allons beaucoup l’utiliser pour échanger des photos et communiquer avec nous, Patricia pourra ainsi nous suivre à la trace et avoir régulièrement de nos nouvelles.

Nous partons à 10h10 de la maison en taxi avec Michèle, Richard et Sylvain. Mélodie, Macéo et Cyrielle sont déjà partis avec la voiture de Mélodie. Il y a énormément de monde à l’aéroport et nous passons beaucoup de temps pour enregistrer les bagages. Malheureusement, à part Sylvain et moi qui avons acheté nos billets à Air France, les bagages ne sont pas enregistrés jusqu’à San José, il faudra les récupérer à Panama pour les réenregistrer sur le second vol. L’escale est assez courte, cela risque d’être un peu juste. Mélodie arrive à négocier l’étiquetage des bagages en prioritaire pour pouvoir les récupérer très rapidement.

Nous sommes à l’aérogare 2E, et nous devons prendre une navette ferroviaire pour aller à notre terminal. L’avion est un Boeing 787, il reste 7 places disponibles en business et nous sommes 7… C’est assez incroyable pour ne pas dire inespéré. Nous attendons d’être les derniers pour entrer dans l’avion, malheureusement, une femme fait comme nous, ce qui fait que nous sommes maintenant 8 pour 7 places. Nous ne serons finalement que 6 surclassés, Richard laisse très gentiment sa place. Nous voici donc très correctement installés pour ce long vol transatlantique, la première coupe de champagne d’accueil est la bienvenue. Le confort est exceptionnel, nous avons chacun une cabine individuelle où l’on peut s’allonger comme dans un lit.

Le décollage est retardé car nous attendons un tracteur pour nous sortir de notre emplacement. Nous décollons à 15h avec 1h05 de retard, l’escale à Panama risque d’être très compliquée. Le vol se passe dans d’excellentes conditions avec 2 vrais repas avec nappe, couverts en métal, verres en verre comme dans un restaurant. L’arrivée sur Panama est en fin de journée, il fait encore jour et nous apercevons par les hublots des dizaines voire des centaines de bateaux à l’arrêt qui attendent un créneau pour passer le canal et rejoindre ainsi le Pacifique. Après un vol de 10h10, nous atterrissons à Panama à 18h10 (heure locale), nous avons une grosse demi-heure de retard. Richard, Mélodie, Macéo et Cyrielle sortent très vite pour récupérer les bagages et les réenregistrer, auront-ils le temps nécessaire ? De notre côté, Michèle, Sylvain et moi rejoignons le terminal pour le vol de San José. C’est très rapide, à 18h45 nous sommes déjà installés dans l’avion, nous attendons avec impatience de voir si le reste du groupe va embarquer ou non. Ils sont appelés dans l’avion, j’explique la situation à un steward et je me mets à penser que nous allons les attendre. Malheureusement, le verdict tombe vers 19h, les portes de l’avion ferment, nous allons décoller sans eux. Vol d’une heure seulement avec une petite collation, nous arrivons à destination à 19h15 (3h15 le lendemain en France). Nous sommes bien attendus et nous expliquons à la personne que nous ne sommes pas au complet, nous venons d’apprendre qu’ils doivent arriver sur un prochain vol vers 22h30. Une navette nous amène au KC hôtel Colaye à San José. Cet hôtel est assez sympathique avec une belle végétation à l’intérieur des coursives et une petite piscine dans le patio central en bordure du restaurant, avec Sylvain nous buvons notre première bière Impérial et mangeons un bout de pizza avant d’aller se coucher vers 22h, nous sommes bien fatigués et pensons à nos 4 compères de voyage qui eux ne sont toujours pas arrivés.


Dimanche 28 juillet 2019

La nuit est courte car nous avons rendez-vous à 5h40 pour notre journée canyoning. Nous apprenons qu’elle a été très courte pour nos rescapés de la nuit qui ne sont arrivés à l’hôtel que vers 1h du matin, leur avion a eu du retard au décollage à Panama… Tout le monde est prêt pour cette première journée au Costa Rica sauf Macéo qui ne se sent pas très en forme. Nous partons en bus vers le rio Pacuare, théâtre de nos exploits à venir. Nous traversons la magnifique forêt tropicale de Braullio Carillo. Le Costa Rica est un pays montagneux, San José la capitale est à près de 1200 m d’altitude. Nous arrivons vers 8h au lodge de Rio Tropicales pour un bon petit déjeuner mérité, nous sommes debout depuis plus de 3h sans avoir bu ou mangé quoique ce soit. Nous voyons un écureuil qui restera à jamais le premier animal que nous aurons vu au Costa Rica.

L’expérience rafting est vraiment excellente, nous passons une superbe matinée avec plus de 3 heures de descente où nous avons passé 5 passages de niveau 4. Cela a pas mal remué, nous sommes rentrés complètement trempés mais vraiment enchantés de cette matinée où nous avons même eu droit à une pluie tropicale. Le paysage était fantastique au milieu de la jungle et des canyons. Nous garderons longtemps dans notre tête les ordres et encouragements de notre guide qui a dû prendre peur en voyant la moyenne d’âge de notre groupe. Nous nous en sommes malgré tout très bien sortis.

Vers 13h30 nous sommes de retour à la base pour notre premier déjeuner costaricien, pas de surprise, riz et haricots rouges sont la base de la plupart des plats que nous mangerons. Il nous est proposé d’acheter les photos de la matinée, en effet, nous avions des accompagnateurs en kayak qui étaient là pour notre sécurité mais également pour nous prendre régulièrement en photos dans nos efforts soutenus. Dans notre raft, il y avait avec nous Sean Mabee un californien qui avait une Go Pro. Nous décidons d’acheter le jeu de photos et nous lui proposons de lui donner une copie en échanges de ses films, ce qu’il accepte volontiers. Nous allons pouvoir revoir nos exploits et surtout entendre « Forward paddle » « Paddle twice » « Perfecto » « Power paddle » qui résonnent encore dans nos têtes.

Nous sommes de retour à l’hôtel vers 16h30 pour se reposer un peu avant le diner que nous prendrons avec Emma et Guillaume qui viennent nous voir ce soir. Le repas commence par l’incontournable, que dis-je, l’indispensable Ti Punch au Rhum Bielle qui vient pour la seconde fois de traverser l’Atlantique. Nous commençons à accuser la fatigue et subir les effets du décalage horaire (8 heures). Nous sommes néanmoins ravis de voir Emma et Guillaume, ils nous apprennent qu’Emma est enceinte, le bébé est attendu pour le début de l’année. Nous sommes ravis pour eux et nous les félicitons bien. Santi et Ana seront grands-parents avant nous… C’est l’anniversaire de Richard, nous profitons de ce moment convivial pour le lui souhaiter tous ensemble.

...

Télécharger au format  txt (62.5 Kb)   pdf (307.3 Kb)   docx (34.8 Kb)  
Voir 41 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com