LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Comment l’auteur réalise-t-il une critique ironique des Hommes en les comparant avec des animaux ?

Analyse sectorielle : Comment l’auteur réalise-t-il une critique ironique des Hommes en les comparant avec des animaux ?. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  4 Février 2015  •  Analyse sectorielle  •  328 Mots (2 Pages)  •  292 Vues

Page 1 sur 2

ation Premium pour les membres qui ont l'adhésion Premium

Adhérez au Premium

Hypothèse : Comment l’auteur réalise-t-il une critique ironique des Hommes en les comparant avec des animaux ?

Dans le texte « Des jugements », la Bruyère conteste la prétention de l’homme à sedéfinir comme « un animal raisonnable » et démontre avec ironie que son orgueil n’est pas justifié. L’auteur effectue une critique de l’espèce humaine en comparant les Hommes avec les animaux maiscomment construit-il sa critique ? Une première partie traitera de l’habileté du discours et une seconde partie portera sur la critique ironique des défauts des humains.

On remarque que dans cetexte, l’auteur parle directement aux Hommes en utilisant le pronom « vous ». « Je ne parle point, ô hommes, de vos légèretés, de vos folies et de vos caprices […] » Cet emploi rend le discours plusvivant et ainsi, le destinataire est invité à participer ce qui captera son attention plus facilement. Ces éléments démontrent l’habileté de l’argumentation.

Dans son discours, La Bruyèreutilise du vocabulaire parfois violent dans des exemples visant à critiquer les Hommes. «Arracher les cheveux », « égratigner au visage » ou encore « arracher les yeux de la tête ». Ces expressions nousrappellent la vivacité du discours. De plus, La Bruyère sait pertinemment que seuls des Hommes vont lire ce discours et donc, comme ces expressions violentes correspondent à des actions que eux font,cela attirera leur attention.

Dans ce texte, on observe aussi une argumentation progressive. En effet, l’auteur commence par nous parler d’animaux inoffensifs tels que la taupe ou la tortue, « lataupe et de la tortue ». Puis, on remarque une graduation avec des animaux comme perdrix. Après avoir cité des animaux de plus en plus offensifs, la Bruyère termine par citer le loup qui est tout demême un animal dangereux, « Et si les loups en faisaient de même ». Ce discours construit avec une gradation dans les exemples choisis est un discours faisant preuve d’ingéniosité.

Dans ce... [à continuer]

...

Télécharger au format  txt (2.1 Kb)   pdf (47.7 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com