LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Sport et violence

Cours : Sport et violence. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  6 Janvier 2013  •  Cours  •  280 Mots (2 Pages)  •  904 Vues

Page 1 sur 2

Sport & Violence

Introduction

Si le sport est émotion, passion, épanouissement, éducation, collaboration, s’il favorise l’insertion et permet parfois l’intégration, il est aussi déraison et violences. Incivilités, violences verbales, morales et physiques, hooliganisme, démonstrations racistes et xénophobes, discriminations envers les femmes et les handicapés, mais aussi politique et affairisme s’y mélangent.

I. Le sport, théâtre de violences « ordinaires »

Dans son acceptation commune, le terme « violence » est employé pour décrire un comportement agressif, non amical, non pacifiste, autrement dit une contrainte imposée à autrui, qui provoque la douleur, la peine.

La multiplication des incivilités et des violences nous montre que le sport n’échappe pas aux maux qui affectent l’ensemble de la société. Trop souvent, le sport sert de support à l’expression de comportements agressifs et violents.

Qu’il s’agisse de simples incivilités à l’encontre des arbitres ou des joueurs adverses ou encore de violences verbales, morales ou physiques, le sport regorge d’exemples d’actes violents.

Ainsi nous souvenons nous du 9 juillet 2006, lors de la finale de la coupe du monde de football opposant la France à l'Italie, Zinedine Zidan s'était illustré en assénant un coup de tête au thorax d'un joueur de l'équipe adverse, Marco Materazzi qui l'avait insulté.

Mais c’est surtout au terme de « hooliganisme » que la violence dans le sport est souvent associée. Ce phénomène, apparu en Angleterre à la fin du XIXe siècle, s'étend aujourd’hui dans plusieurs pays, comme la France, l'Italie, la Grèce, l'Allemagne, les Pays-bas et le Brésil. Son explication est avant tout psychologique : une quête d'identification et un manque de sentiment d'identité nationale. Le hooligan s'attache excessivement à une équipe ou à un joueur, allant jusqu'à l'idolâtrer. En cas de défaite, l’échec est alors vécu personnellement.

...

Télécharger au format  txt (2 Kb)   pdf (50.7 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com