LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

, Les moyens de la satire, la Princesse de Babylone, Voltaire.

Commentaire de texte : , Les moyens de la satire, la Princesse de Babylone, Voltaire.. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  20 Novembre 2016  •  Commentaire de texte  •  575 Mots (3 Pages)  •  2 304 Vues

Page 1 sur 3

Les moyens de la satire

Plan détaillé :

I) – Biographie de Voltaire (moi)

II) – Définition et les caractéristiques de la satire (Pauline et Clara)

III) – Les moyens de la satire

  1. – Richesse et pouvoir (moi)
  2. – Religion et superstition (Clara)
  3. – La guerre (Pauline)

IV) – Conclusion (Pauline)

Biographie de Voltaire :

Voltaire de son vrai nom François Marie Arouet est née en 1694 et mort en 1778 à Paris. C’est l’un des plus grands écrivains et philosophe des Lumières français. Il est connu pour avoir eu une vie mouvementée marquée par l’engagement au service de la liberté. Il a écrit des œuvres considérables et très variée qui touche à tous les domaines et qui renouvèle le genre historique comme Candide en 1759, Zadig en 1747 ou encore Micromégas en 1752.

a) - Richesse et pouvoir :

Dans la princesse de Babylone, Voltaire utilise de nombreux moyens pour critique la richesse et le pouvoir. Tout d’abord, il utilise le mode de la description pour faire passer ces idées : c’est le cas dans le chapitre 1 quand il présente le roi Bélus. On peut voir la une critique du roi à travers la description de ce personnage car il le qualifie de « vieux » et fait comprendre qu’il est naïf ce qui le ridiculise : «  le vieux Bélus, roi de Babylone » ; « se croyait le premier homme de la terre » ; « ce ridicule ».

Dans ce chapitre, Voltaire utilise encore la description mais cette fois, elle est hyperbolique : il critique Versailles et sa richesse quand il montre à quel point le palais de Babylone est grand et luxueux « trois mille pas de façade » ; «  cinquante pieds de hauteur ».

L’auteur utilise notamment la dénonciation explicite pour critique : dans le chapitre 1 il dénonce le pouvoir des rois : « tout le monde avouait que les dieux n’avaient établi les rois que pour donner tous les jours des fêtes ». Dans le chapitre 4 l’auteur critique le fonctionnement des institutions des autres pays : « les lois, partout ailleurs, étaient honteusement bornées à punir les crimes ».

De plus, Voltaire a recours à un raisonnement près de l’absurde pour critique la monarchie absolue dans le chapitre III quand le Phoenix dit «  Il n’est pas roi et je ne sais s’il voudrait s’abaisser à l’être ».

Il critique aussi par la suite sa société par l’utopie du monde des Gangarides : « il est berger comme eux » ; « née tous égaux ».

Ensuite, Voltaire utilise aussi l’ironie car il fait une parodie des titres et des gardes dans les sociétés européennes. Cela dénonce donc les classes sociales car dans le livre, le Phoenix dit que tous les gangarides sont bergers et égaux pourtant ils ne le sont pas car dans le chapitre 4 il cite : « les sous bergers et les sous bergères ».

L’auteur fait aussi une transposition fantaisiste de la distinction de deux sortes de noblesse en France dans le chapitre V quand Formosante est en Chine : «  nul mandarin de robe »

Quand Formosante est en Allemagne (dans le chapitre VI), Voltaire utilise la dénonciation implicite pour critique la vie monastique, les vœux de chasteté et le célibat des prêtres, qu’il juge absurde en montrant la liberté de l’Allemagne : « on avait banni dans tous ces états un usage insensé, qui énervait et dépeuplait plusieurs pays méridionaux ».

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (51 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com