LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Faux Monnayeurs d'André Gide : le "pur roman"

Fiche : Les Faux Monnayeurs d'André Gide : le "pur roman". Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  14 Janvier 2017  •  Fiche  •  860 Mots (4 Pages)  •  4 087 Vues

Page 1 sur 4

PICARD

Emilie

TL

Sujet 2 : avec Les Faux-monnayeurs Gide a-t-il réussi à écrire un « pur roman » ?

Consignes : rédigez intégralement l’introduction et la conclusion de la dissertation. Puis, faites le plan détaillé du développement.

____________________________________

Pureté : Qualité de ce qui est pur, non pollué, de ce qui est sans défaut, sans altération. Qualité de ce qui est sans souillure ni tache morale, de ce qui est d'une parfaite correction.

Introduction : Après la Première Guerre Mondiale, le monde littéraire français exprime le besoin de se renouveller. Façons de penser, de sentir et d’écrire, tout ce qui datait d’avant la guerre était galamment invité à rentrer dans le néant. André Gide publie Les Faux-Monnayeurs en 1926, repensant ainsi le genre romanesque. L'un des personnages, Edouard, est d’ailleurs un romancier qui s'interroge sur ce que doit être le roman moderne, cette préoccupation étant celle de Gide. Cette mise en abyme revèle une préoccupation et un objectif cher à l’auteur : le « pur roman ». Cependant la pureté, ce qui est sans défaut, est difficile d’accès et autant plus difficile à créér et former. Avec Les Faux-Monnayeurs Gide a-t-il réussi à écrire un « pur roman » ? Dans un premier temps, en façonnant une esthétique littéraire novatrice, l’auteur réussit à écrire un « pur roman ». Cependant la complexité de ce dernier altère la pureté que l’auteur lui a procuré. Au delà, l’auteur n’est pas le seul à créer un « pur roman » : le lecteur lui –même est un acteur indispensable.

I-En créant une esthétique littéraire novatrice, il a réussi à écrire un « pur roman »

A-Un projet romanesque qui s’oppose aux esthétiques du XIXème siècle

  • Rejette longues descriptions, accumulation de détails, caractérisation poussée des personnages, etc... Car s’attarde aux faits plutôt qu’aux perceptions.
  • Dans le Journal des Faux-Monnayeurs : Nous pouvons remarquer que Gide a pensé son projet romanesque : « Ne jamais exposer d’idées qu’en fonction des tempéraments et des caractères », éviter le « récit impersonnel », comporter des accents autobiographiques [Fait transition avec sous partie suivante], etc...

B-Un roman autobiographique, qui retranscrit le réel

  • Présence d’éléments autobiographiques : le journal d’Edouard est parfois semblable au journal de l’auteur, le nom des rues est familier à Gide. Il se nourrit du réel et de son propre vécu.
  • Introspection de l’auteur, certains personnages s’inspirent de personnages réels [Relation Edouard et Olivier miroir de celle qu’entretenaient Gide et Allégret ?]
  • Cherche à ce que le roman soit le réel et non ressemble au réel (traffic de fausse monnaie a vraiment existé, évènements relatés se sont vraiment passés)

II-Mais la pureté est effacée, estompée par la complexité du roman

A-Une polyphonie narrative

  • Def : Le fait de prendre en charge le récit par plusieurs narrateurs dont les analyses, les regards se croisent et s’entremêlent.
  • Polyphonie s’oppose à narration traditionnelle, rend récit plus complexe. Dans le roman, chaque personnage peut devenir narrateur, et certaines intrigues restent même inachevées (phrase de fin étant très ouverte)
  • Alternance style direct et indirect

B-Une alternance de différents procédés de narration

  • Procédé du journal intime est largement utilisé mais aussi correspondance, monologue intérieur, billet, dédicace, etc...
  • Esthétique pas unique, procédés utilisés de manière à dévoiler quelque chose, des faits ignorés, lettres et journaux lus par personnes à qui ils n’étaient pas destinés etc.
  • Narrateur intervient parfois entre parenthèses, surcharge récit

III- Au delà, la réflexion du lecteur est indispensable afin de contribuer à la pureté du roman

A-La place et le rôle de l’écrivain

  • Roman propose réflexion sur la littérature, le genre romanesque et son esthétique mais aussi sur le rôle de l’écrivain.
  • Edouard, véritable écrivain et artiste, semble avoir double statut du romancier et du personnage du roman.
  • Styliser la réalité (Gide parle de « juxtaposer » et « d’imbriquer » les différents éléments du réel et de la fiction)

B- La place du lecteur

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (84.5 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com