LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Siècle Des Lumières

Compte Rendu : Le Siècle Des Lumières. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  11 Novembre 2012  •  2 312 Mots (10 Pages)  •  831 Vues

Page 1 sur 10

Le siècle des Lumières

En Angleterre on a parlé de « Enlightenment », en Allemagne de « Aufklärung », en Espace de « Illuminismo ». Les choses qu’on doit au siècle des Lumières : la séparation des pouvoirs. L’esprit des lois de Montesquieu (publié en 1748) explique que pour un fonctionnement qui ne soit pas tyrannique, il faut que tous les pouvoirs ne soient pas concentrés auprès d’un même personne. On peut également des luttes contre les discriminations.

Pour les Génétistes, Dieux a décidé dès la naissance qui ira au paradis ou qui n’ira pas, l’Eglise on pense que Dieu décidera à la fin de sa vie. A partir de 1785 les protestants sont persécutés et sont cotonné à des emplois qui ne sont pas officiel. Voltaire dénonce cela après son séjour en Angleterre où il existe la liberté des cultes : coexistence de catholique, anglican, et sectes etc. Une idée qui est antérieur au 18ème siècle est l’idée de Droits de l’Homme. Cette réflexion a commencé en Angleterre avant. Cette réflexion va trouver son aboutissement dans la Déclaration des Droits de l’Homme et des citoyens (1789). Parmi l’héritage du 18ème siècle : la foi du progrès scientifique, la bonheur de l’humanité viendra avec la progression du savoir scientifique. Aujourd’hui on considère cela de manière naïf car la progrès peu provoqué des résultats négatifs (ex. : la bombe nucléaire revu à cette croyance entre bonheur et progrès). Une idée à la mode aujourd’hui : l’idée de tolérance à l’égard d’autres cultures. En mettant en scène des personnages étrangers, les philosophes les dotent d’une sagesse pour leur montrer qu’ils sont pas le monopole de la sagesse mais que des « sauvages » peuvent avec une sagesse supérieure (ex. : l’ingénu de Voltaire, un indien d’Amérique venu en France et qui s’amuse des travers de la société Française / Les lettres Persanes de Montesquieu : les Persanes sont plus lucides que les Français. Les français sont considérés comme des fous).

Aure héritage qui va prendre du temps à faire son chemin, l’émancipation des femmes. On en trouve des traces dans un traité « de l’éducation des femmes » de Choderlos de Laclos, puis Marivaux écrit une pièce « Les colonies », même si cette pièce finit par un échec il y a eu une tentative de vivre différemment. Cette émancipation va se concrétiser lors de la révolution française en 1792 où la législation légalise le divorce. En 1791, Olympe de Gouges considérant que la Déclaration des Droits de l’Homme et des citoyens laissent les femmes dans l’ombre donc elle rédige la Déclaration des droits de la femme et des citoyens (1er article : la femme née libre et demeure également à l’homme en droit).

Un des cultes du 18ème est la liberté, ce qui fait vibrer les consciences intellectuelles. Les philosophes pensent indépendamment à ce que pense l’Eglise. Ils étaient Déistes mais refusait de dire que c’était le Dieux des musulmans, des chrétiens etc. Il considérait qu’il était source d’intolérance et de fanatisme.

On pourrait voir dans le cosmopolitisme l’ancêtre de l’idée Européenne. Les philosophes qui vont voyager souvent refusent de se considérer citoyen d’un seul pays mais « citoyen du monde ». Au début du 20ème le cosmopolitisme est devenu dans la presse d’extrême droite « ces étrangers qui envahissent la France ».

Parfois des penseurs d’aujourd’hui pensent si l’on est resté fidèle aux idées des Lumières. Une journaliste (Elisabeth Levy) pense qu’on a trahi la pensée des Lumières. Selon elle, on cherche a vous persuader alors que l’idée des Lumières est de vous questionner. Un journal comme Le monde est un journal de la bien pensante (il y a des sujets dans lesquels il y a des pensées dominantes). On accepte de considérer comme vérité/comme bonne des choses qu’on devrait questionner (ex. : l’émigration n’est pas une chance pour la France). Ces intellectuels pensent qu’on trahi le 18ème siècle en poussant jusqu’à l’extrême l’idée de tolérance, aujourd’hui il existe le relativisme culturel. On tolère des choses qui ne sont pas tolérable.

Voltaire (1694-1778)

Ce qui caractérise sa vie est en dent de scie. Il avait bien commencé dans la vie, issu de la bourgeoisie, père receveur de la Cours des Comptes, élève à Louis le Grand.

Dès l’âge de 20 ans il brille dans les salons, il se permet une plaisanterie sur le régent et est emprisonné à la Bastille (11 mois). Le roi le menace de l’emprisonner à la Bastille car il est proche d’un chevalier c’est pourquoi il séjourne en Angleterre de forte pour échapper à sa condamnation. Là-bas il découvre la monarchie parlementaire et la liberté religieuse. En 1734 il retourne en France et il a une relation avec Madame de Chatelet qui est mathématicienne et astronome. Il est heureux à ses côtés, c’est sa maîtrise mais elle le trompe et tombe enceinte de son amant et meurt de son amant. Voltaire sombre dans la dépression et accepte une invitation du roi de Prusse et de rend à Postdam. Il va vire à la cour du roi de russe en Allemagne (1750-1755). Chacun profite plus ou moins de l’autres, le roi utilise Voltaire comme un faire valoir (avec un monarque à la cour). Voltaire utilise le roi comme garde manger tout en se moquant du roi dans son dos en disant qu’il écrit comme un pied. Au final il se brouille et se réfugie en Suisse. En 1755 le tremblement de terre de Lisbonne (Voltaire est ébranlé dans ses convictions. Il pensait que l’humanité se dirigeait vers sont bonheur. Mais si Dieu est comme on le décrit – bon juste omniscient – comment peut-il permettre que des innocents sombrent dans des décombres). Puis au bout de quelques années il revient en France. Voltaire va acheter des terres, construire une Eglise car il considère qu’il est bon que le peuple croit au Dieu.

L’affaire callas : la famille Callas est protestante. Un de ses fils s’est converti au catholicisme. On a accusé le père d’avoir tué son fils pour le punir de s’être converti. En réalité, le fils s’est suicidé mais le père n’est pas tout de suite allé trouver les gendarmes, donc il a fait peser sur lui des soupçons. Le père est condamné à mort (supplice de la roue) ; ce n’est qu’après sa mort que l’on a appris la vérité.

L’affaire du chevalier de la barre : affaire qui s’est déroulée a Abeville dans la Somme, on s’est aperçu qu’un crucifix avait été abimé : scandale car on est dans une France très religieuse : un jeune homme est soupçonné (chevalier de la barre) car il avait déjà été repéré. Ila été condamné à mort, décapité et ensuite brûlé. Voltaire a dit

...

Télécharger au format  txt (14 Kb)   pdf (149.1 Kb)   docx (14.4 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com