LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

LA Satire Sert Elle à Faire Rire Dans Gargantua

Dissertation : LA Satire Sert Elle à Faire Rire Dans Gargantua. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  12 Février 2015  •  560 Mots (3 Pages)  •  2 215 Vues

Page 1 sur 3

« La satire sert-elle seulement à faire rire dans Gargantua »

François Rabelais est un des écrivains français du 16ème siècle les plus connus ; sa manière d’écrire et celle de renouveler la langue française font de lui une figure emblématique de l’humanisme. Grâce à sa première œuvre Gargantua, publiée en 1542, il apporte des choses nouvelles à la littérature française telle que la satire ou la fantaisie. L’humanisme prône également le savoir de l’être humain et de tout ce qui le concerne, c’est ainsi que procède Rabelais en invitant le lecteur à « rompre l’os et à sucer la substantifique moëlle ». Quelle est la place qu’occupe la satire dans son roman ? Ne sert-elle qu’à le rendre plus divertissant ? Il sera donc judicieux de se pencher sur les différentes fonctions du rire de Gargantua.

Pour commencer, dès le début de son roman, Rabelais invite les lecteurs au rire : ceci laisse dès lors, supposer que l’humour, l’esprit comique, et le rire sous toutes ses formes, seront au cœur de ce roman. Pour cela, il utilise tous les degrés du comique : la farce, la comédie, la parodie et la satire. Le vocabulaire, les jeux de mots, les figures de styles telles que les antiphrases, les métaphores et les comparaisons sont les procédés qui vont être utilisés. Par exemple, L’apparition de frère Jean, dans le chapitre 27 de l’œuvre, a une fonction comique : il se distingue du personnage de Gargantua car il n’est pas un moine comme les autres. Son portrait est un portrait plein d’humour : « bien fendu de gueule, bien avantagé en nez, beau débrideur de messe… ». Il y a un jeu sur les mots : « les pauvres diables de moines », il se moque des moines en les associant à leur opposé, le diable. D’autres expressions sont également employées telles que : « le service divin » (l.29) qui devient le « service du vin » (l.30), « Jamais un homme noble ne hait le bon vin : c’est un précepte monacal » (l.31-32). Rabelais plaisante à propos du côté soiffard des moines, il rit de leur paresse et de leur inactivité. La religion n’est pas le seul sujet de son rire, il y’a également celui du combat et de l’éducation qui ont une certaine importance.

Il est donc juste de dire que Gargantua est une œuvre divertissante de par son contenu comique mais la fonction principale de la satire n’est pas le rire.

En effet, la satire est une représentation critique et comique d'un défaut, d'un vice, d'un mensonge observé dans la réalité, sur le plan moral, politique ou social. Cette représentation peut prendre des formes différentes mais, peu importe la forme qu'elle prend, la satire se présente toujours comme un « texte d’idées », orienté, engagé. Il y’a une cible située en dehors du texte: elle peut être un comportement, une idée, une personne, une institution ou autre. L'auteur satirique est très critique par rapport au monde qui l’entoure. Il le trouve désordonné, absurde, illogique voir faux. Cette vision l’empêche d’accepter et de prendre part à ce monde, et il choisit donc de l'attaquer avec une arme de choix qu’est le rire. Il le fait en grossissant, en caricaturant les défauts et les vices des personnages ou de la société car il cherche à en dévoiler la fausseté, l’incohérence.

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (58.5 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com