LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche Linguistique

Commentaires Composés : Fiche Linguistique. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  13 Novembre 2012  •  3 601 Mots (15 Pages)  •  1 327 Vues

Page 1 sur 15

I. Introduction Générale

 La linguistique est définie comme la science du langage qu’elle étudie à travers la diversité des langues naturelles parlées sur la terre. Elle s’intéresse exclusivement aux langues dites « naturelles », qui permettent les échanges à l’intérieur des sociétés humaines et ont pour support physique des sons que les hommes produisent.

 La réflexion sur la langue est venue après l’invention de l’écriture : la réflexion linguistique la plus ancienne est probablement celle des grammairiens indiens au IVe av J.C. Dans la culture occidentale l’étude du langage est surtout le fait des Grecs, qui ont défini les catégories majeures de la grammaire : nom, verbe, adjectif, etc …

 La linguistique en tant que science, au sens moderne du terme, s’est développée à partir du XIXe :

 Au début du siècle c’est une linguistique historique qui cherche à trouver les lois de passage d’une langue à une autre (du latin au français).

 A partir du début du XXe on ne s’intéresse plus seulement à l’aspect historique, mais aussi au fonctionnement des langues telles qu’elles sont effectivement parlées autour de nous.

• Grammaire traditionnelle et linguistique

 La linguistique moderne s’est définie d’une part contre la grammaire historique (l’étude de l’évolution des langues) mais aussi et surtout contre la grammaire traditionnelle (pratique scolaire qui était présente à tous les niveaux de l’enseignement primaire et secondaire jusqu’aux années 1960). On soulignera deux traits parmi ceux qui permettent de faire la distinction entre cette grammaire traditionnelle et la linguistique :

 La linguistique décrit les faits de langue sans porter sur eux de jugement de valeurs (les données sont constituées de ce qui se dit effectivement dans une communauté linguistique). La grammaire traditionnelle, en revanche, se veut normative (elle enseigne l’usage de la langue qui est jugé « correct »).

 La grammaire traditionnelle privilégie l’écrit souvent au détriment de l’oral qu’elle a tendance à ignorer (la plupart des exemples des grammaires étaient empruntés aux œuvres des grands écrivains). Pour le linguiste, la langue doit être appréhendée dans la diversité de ses fonctionnements : oral et écrit.

 Pour les linguistes, la grammaire désigne un modèle, au sens scientifique du terme, de la langue : une grammaire du français sera donc un modèle partiellement ou totalement formalisé des règles de fonctionnement de la langue française et désignera aussi des ensembles restreints de phénomènes linguistiques (grammaire de la phrase …)

• Langue et Langage

 L’aptitude à utiliser le langage est une propriété de l’espèce humaine ; les langues sont, elles, des manifestations de cette propriété qu’a l’être humain d’user du langage. Le langage est une faculté de l’être humain, alors qu’une langue est définie comme un produit social, une convention adoptée par les membres d’une communauté linguistique déterminée.

 Une langue (la langue française par exemple) est un système d’unités et de règles qui rendent possibles les énoncés produits par les locuteurs quand ils parlent français : Tous ceux qui « parlent français » ont en commun cette langue, si quelqu’un est en train de « parler français » il produit des énoncés particuliers uniques des paroles.

 La langue désigne non pas telle ou telle langue (le français, le chinois, le russe…) mais le système sous-jacent (Qui existe sans être manifesté explicitement) aux diverses langues. Séparer la langue et la parole revient à séparer le social et l’individuel, le code linguistique virtuel et sa réalisation concrète par les locuteurs. Les énoncés, eux, constituent des exemples de parole, sur lesquels le linguiste se fonde pour construire la structure commune qui leur est sous-jacente : la langue.

• Spécificité des langues naturelles

 Une langue naturelle est une institution :

 Une langue préexiste aux sujets qui vont la parler : elle permet de faire passer de génération en génération l’ensemble des savoirs et des valeurs d’une société.

 Elle est le produit d’une histoire : elle conserve en elle les multiples traces des expériences antérieures de ceux qui l’ont parlée.

 Une langue naturelle est une condition de la vie sociale : elle se trouve soumis à un ensemble de normes explicites et implicites (les locuteurs passent leur temps à évaluer la qualité des énoncés autour d’eux)

 Une langue naturelle est générative :

 Avec un ensemble limité d’unités et de règles de combinaison de ces unités, une langue permet de produire une infinité d’énoncés inédits.

 Une langue naturelle permet un usage métalinguistique :

 On peut parler d’une langue avec une langue, que ce soit à l’intérieur de la même langue ou d’une langue à une autre.

• Linguistique Synchronique // Linguistique Diachronique

 Ferdinand de Saussure a introduit une distinction fondamentale entre synchronie et diachronie : qui correspondent à deux manières d’étudier la langue.

 L'approche dite diachronique s'intéresse à l'histoire de la langue et étudie ses évolutions (étymologie, évolutions phonétiques, sémantiques, lexicales, syntaxiques ...) : il est facile de voir une série de nouveaux termes qui ont été introduits par l’avènement des ordinateurs dans notre monde moderne. Nous parlons maintenant de courriels, d’autoroute électronique, de téléchargement, de foire aux questions … Visionner un film comme "Les visiteurs" ou aller voir une pièce de Shakespeare permet de comprendre la dichotomie (l’opposition) entre l'état de la langue à plusieurs siècles d’intervalle.

 L'approche dite synchronique s'intéresse à une langue dans son fonctionnement à un moment précis du temps (en général le présent).

 Il s’agit d’une différence de points de vue : soit on adopte un point de vue synchronique sur la langue c'est-à-dire qu’on s’applique à décrire des rapports entre éléments simultanés,

...

Télécharger au format  txt (21.5 Kb)   pdf (308.5 Kb)   docx (17.8 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com