LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Corpus: Ruy Blas (Hugo), Calicula (Camus), Le Roi Se Meurt (Ionesco)

Mémoire : Corpus: Ruy Blas (Hugo), Calicula (Camus), Le Roi Se Meurt (Ionesco). Recherche parmi 280 000+ dissertations

Par   •  12 Avril 2013  •  620 Mots (3 Pages)  •  15 372 Vues

Page 1 sur 3

Ces trois extraits de pièce de théâtre compose le corpus qui a, comme thème commun, la mort. Le texte A est extrait de Ruy Blas, pièce de Victor Hugo (1838), le texte B est tiré de Caligula d’Albert camus (1944) et le texte C de Le roi se meurt d’Eugène Ionesco (1962).

D’emblée, le rapprochement de ces textes s’expliquent par le genre : le théâtre. On peut ainsi remarqué les didascalies suivantes : «ActeV, scène 4» (l.1, txt A); «Acte IV, scène 14»( l.1, txt B) et «LE ROI» (l.1, txtC). Toutefois, on remarque que les textes B et C sont écrits en prose « Des bruits d’armes! C’est l’innocence qui prépare son triomphe. Que ne suis-je à leur place! J’ai peur. (l. 2 et 3, txt B); «Le peuple est-il au courant? L’avez-vous averti? Je veux que tout le monde sache que le Roi va mourir» (l. 1 et 2, txt C) alors que le texte A est écrit en alexandrins :

«Quel est ce philtre étrange?Qu’avez-vous fait? Dis-moi! réponds-moi! parle-moi!» ( l.3 et 4, txt A). Les textes A et B constituent tout deux, le dénouement de leur pièce comme en témoigne la didascalie «RIDEAU» (l. 35, txtA) et (l. 32, txtB).

Par ailleurs, dans les trois textes, l’idée de la mort est très présente et apparaît comme une fatalité: dans le texte A, Ruy Blas s’empoisonne et meurt, «je meurs» (l. , txtA), dans le texte B, Caligula est assassiné « Le vieux patricien le frappe dans le dos, Cherea en pleine figure»(l. , txt B) et dans le texte C, «le Roi va mourir» (l. 2, txt C). L’idée de la fatalité est d’autant plus importante puisque chaque personne qui meurt ou va mourir est le héros de sa pièce et lui donne son titre : Ruy Blas, Caligula et Le roi se meurt.

Pour finir, le texte C apparaît dans un registre comique voir absurde alors que les textes A et B appartiennent aux registres tragiques et pathétique. En effet, le terme «un porc qu’on égorge»(l. , txt ) prête à sourire, il appartient donc au registre comique. «Au secours! Votre Roi va mourir» (l. ,txtC), «On me répond, on va peut être me sauver(l. ,txtC) sont des répliques qui appartiennent au registre absurde, Ionesco tourne le Roi et à travers lui, le genre humain en ridicule en montrant sa peur de mourir. Cette peur de mourir contraste avec le courage dont fait preuve Ruy Blas face à la mort ainsi que l’acceptation de celle-ci «j’ai la joie au coeur» (l. ,txtA) «Je ne pouvais plus vivre. Adieu!» (l. ,txtA), «Merci!» (l ,txtA). Caligula, lui, est plus nuancé face à la perspective de sa mort qu’il prend comme une défaite «dégoût» (l. ,txtB) «lâcheté dans l’âme» (l. ,txtA) mais l’accepte finalement «Je suis encore vivant!» (l. ,txtB). Le Roi, n’accepte pas cette situation «ce n’est pas possible» (l. ,txt C), il espère que le peuple vienne à son secours «on va peut être me sauver»l. ,txtC).

On souligne aussi dans le texte A la présence de seulement un autre personnage «la Reine» (l. ,txt ) qui essaye d’empêcher la mort de Ruy Blas en le résonnant alors que dans le texte B pendant que Caligula se confit à Hélicon «le vieux patricien» et «Cherea» arrivent et assassinent Hélicon puis Caligula. Dans le texte C, quatre personnages sont présent en plus du roi : le Médecin, Marguerite, Marie et Juliette mais aucun n’essaye d’empêcher sa mort, ils veulent qu’il accepte sa mort inévitable.

En conclusion,

...

Télécharger au format  txt (3.5 Kb)   pdf (60.5 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com