LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur l'acte III scène 5 de la pièce de théâtre Le Mariage De Figaro de Molière

Dissertations Gratuits : Commentaire sur l'acte III scène 5 de la pièce de théâtre Le Mariage De Figaro de Molière. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  28 Mars 2013  •  949 Mots (4 Pages)  •  821 Vues

Page 1 sur 4

Le mariage de Figaro de Beaumarchais – Acte III scène 5

Cet acte tourne autour de Chérubin malgré qu’il ne soit pas là. Figaro présente ses intentions pour faire face aux plans du Comte. Pendant l’acte III le récit se déroule dans la salle de réception du château. Cela insiste sur le pouvoir féodal du comte. Auparavant, pour sortir de l’incertitude qu’il a sur Cherubin il envoie un messager à Séville. Il veut également savoir si Suzanne à parler de ces intentions a Figaro. Pour ce faire, il convoque Figaro pour en savoir plus. Cela prend la forme d’un affrontement entre les deux personnages. Dans la seconde partie du texte Figaro décide de partir à Séville avec Suzanne. Le comte perd l’avantage.

Le texte prend deux directions : il s’agit d’une satire de la société mais aussi de l’affrontement entre les deux personnages. On peut se demander si Figaro ne se laisse pas aller à une certaine ivresse du langage jusqu’aux détriments de ses intérêts. Peut-on être libre sans être punis ?

I. Le tableau ironique de la société du 18ème siècle

II. Un affrontement

I.

A. Le pouvoir repose sur l’hypocrisie

Il s’agit d’un morceau de bravoure : il y a une joute rhétorique.

Dans sa seconde tirade de Figaro. Il y a quatre infinitifs qui dépendent de « feindre » : construction inhabituelle  longue période (phrase) qu’on ne peut comprendre qu’à la fin, il n’y a pas de verbe principal. On remarque un chiasme qui repose sur le fait qu’il y a deux couples de contraire. Tout cela montre l’aspect mécanique de la conversation qui persuade que l’hypocrisie est vraiment partout : tout est hypocrisie. Si on découpe la réalité en deux, il y a ce qu’on ignore et ce que l’on sait : l’hypocrisie fait partie des deux. Il y a une réflexion entre le pouvoir et le savoir. Il faut feindre de savoir ce qu’on ignore ou faire semblant d’ignorer ce qu’on sait.

Figaro décrit les basses besognes du pouvoir : répandre des espions et pensionner des traitres, intercepter des cachets et des lettres. On est toujours dans le rythme binaire (on compare le vrai et le faux  rapport à l’hypocrisie) qui marque complètement ce paragraphe. Le pouvoir repose sur le faux semblant car il faut feindre que l’on sait tout : univers du jeu : « on s’enferme pour tailler des plumes » ≠ décorum et au faste.

B. L’inversion des valeurs

La politique n’est plus qu’un fatras d’intrigue. L’inversion entre l’hypocrisie et le pouvoir. Il y a une autre inversion ici avec la justice : »indulgente aux grands, dure aux petits »  la justice favorise les grands. Beaumarchais évoque un thème traditionnel à l’image de La Fontaine dans les Animaux malades de la peste avec « Selon que vous serez puissants ou misérable, la justice vous rendra blanc ou noir* ». Il y a par ailleurs une autre inversion des valeurs avec les personnages. Figaro donne l’impression de changer de personnages et semble renoncer à ses valeurs. Il préfère sa mie (chanson du roi). Cela est brutal et inattendu. Figaro s’attaque aux grands de cette société.

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (84.2 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com