LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire de «Djinns» Victor Hugo

Commentaire d'oeuvre : Commentaire de «Djinns» Victor Hugo. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  16 Novembre 2017  •  Commentaire d'oeuvre  •  906 Mots (4 Pages)  •  9 416 Vues

Page 1 sur 4

Victor Hugo est le plus grand et le plus durable des romantiques. Il a été poéte, dramaturge et romancier qui a fait des changemetns cosiderables à la littérature française et mondiale.

Au centre d'une œuvre romantique il y a un héros lyrique qui resiste l'exterieur et s'interesse à la nature, l'exotism et le mysticisme. Au contraire des sujets classiques il parle de malheur, d'amour méconnu, de la mort et d'accidents terribles.

«Les Djinns» de Victor Hugo est un exemple classique du poème romantique d'un livre Les Orientales composé de quarante et un poèmes dont trente-six datent de 1828. Le sujet est un phénomène de la nature – l'orage. Comme j'ai déjà dit, les romantiques ont aimé tout les accidents naturelles en la plein-air. Avec les romantiques, le thème de la Nature devient majeur. Pour la plupart des romantiques, le spectacle de la Nature ramène d'abord à l'Homme lui-même: l'orage pourrait expliquer les evenements tragiques de poète parce que leur poèmes étaient egocentric. Les emotions d'heros etaient plus importants que le monde extérieur.

L'orage est décrit comme une mise en liberté des Djinns: l'esclandre de la mer et le cyclone étaient provoquer par le flambée de la foule des personnages fabuleux. Tout est presentée en couleur de l’Orient méditerranéen. Le nom du poème ne correspond pas le sujet. Pourquoi «Djinns» si il n'y les ont pas? Le récit de narrateur d'orage imminent est provoqué par le passage d'un essaim de djinns. Les djinns est un métaphore filée d'ouragan et d'éclair. Qui les sont? Dans les contes arabes ils sont des créatures dotées de pouvoirs surnaturels mais toujours enfermés dans une lampe. Des djinns ne peuvent pas utiliser leur magic sans permission d'homme. Certains de ces esprits étaient, selon les légendes pré-islamiques, les muses des poètes. Je penses que Hugo l'avait su et a utilisé les symboles mystiques pour montrer comment un phénomène de la nature s'inspire le poet. Les personages des djinns sont trés romantiques parce qu'ils sont venus des pays exotiques, myths arabians. Leur mysterie couvert tout le poeme.

Le forme du poème est très interessant: deux mots en première strophe, trois en deuxième, quatre en troisième etc. En huitième strophe les mots devienent se reduire et à la fin du poème il y a seulement un mot à chaque ligne: en crescendo et decrescendo. La structure est fait de façon à montrer la ouverture, la culmination at l'achèvement d'orage. Les sons des paroles rappellent la brise de la mer grace à l'allitération [d], [t], [s], [l] et l'assonance [ɔ], [a], [ɥi]. Le rythme est intéressant aussi, il rappele une melodie d'incantation. Il y a les rimes feminine («ville», «asile») qui s'intercalent avec les masculines («port», «mort»). La poème ouvre avec un pied d’iambe, au dexieme strophe il change au l’anapeste et culmine à la peptone. Vers la fin il y a d'iambe et d'anapeste encore une fois.

Hugo débute le poème par une description d'une ville orientale. En premieres strophes il y a des mentions du mysticisme aussi: «asile de mort», «sépulcrale», «cris de l'enfer». Les poetès classiques rarement utilisé les mots du malheur,

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (141.6 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com