LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Du Poème Le Lac De A De Lamartine

Mémoire : Commentaire Du Poème Le Lac De A De Lamartine. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  2 Décembre 2012  •  475 Mots (2 Pages)  •  1 998 Vues

Page 1 sur 2

commentaire du poème "le lac" A. de Lamartine

Ce poème résume si bien le rapport solide qui relie le souvenir au sentiment de nostalgie et qui est du à la fuite du temps.

En effet ce poème s’ouvre sur un long soupir qui se traduit par cette expression « Ainsi » : un gémissement de douleur et de lassitude devant la cruauté d’un temps qui s’écoule incessamment et qui enfonce l’existence humaine dans la futilité et la vanité. Cette situation misérable de l’homme est mise en valeur par la forme passive de la phrase (vers 1, 2, 3et 4). En effet cette passivité reflète celle de l’homme impuissant et démuni devant le pouvoir absolu d’un temps tyrannique. La métaphore qui assimile l'homme à un navigateur sans défense sur l'océan des âges renforce les émois de Lamartine qui plonge dans un désarroi pessimiste. L’écoulement du temps détermine le sens de la vie en transformant le temps présent en passé et en altérant les moments de bonheur en un simple souvenir. Cette souffrance du poète se fait ressentir grâce à cette interjection « O lac ! » justement, Lamartine retourne au lac : miroir du bouillonnement intérieur du poète et confident dévoué pour se rappeler le bonheur des instants amoureux. Le retour sur les lieux des premiers amours est de nature à restituer le souvenir des merveilleux moments comme à faire jaillir des regrets et des remords. Le lac, personnifié, est ainsi doté d'âme, d'émotions" tu mugissais", d'un passé (emploi de l'imparfait) et d'une mémoire révélatrice.

Seule la bien aimée compatit à cet abattement du poète et comme elle éprouve comme lui cette mélancolie elle implore le temps _ ennemi commun des amoureux_ de suspendre son vol. L'envie d'éterniser les instants de bonheur et d'amour est si criante. Cependant, tous ces appels passent inaperçus pour un temps qui se plait à torturer les hommes.

Alors Lamartine s'incline devant la faiblesse de la condition humaine et se réfugie chez une nature éternelle "que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir", bienveillante et généreuse à qui il demandera de garder " au moins le souvenir". Cette demande sous forme d'impératif "gardez" s'accentue par le passage au mode subjonctif ("qu'il soit…qu'il soit..) si bien agencé grâce a l'anaphore " que". C'est ainsi que Lamartine fait de cette demande un droit naturel mérité. "Que tout dise : ils ont aimé": il s'agit d'une invitation à raconter le souvenir d'amour, une manière de pérenniser le bonheur et de vaincre le temps, aussi une façon de doter ce souvenir d'une dimension historique. Effectivement on peut confirmer les vœux de Lamartine puisqu'aujourd'hui, encore une fois, cette rencontre est racontée à une nouvelle génération qui a partagé les émois du poète et compatit à sa mélancolie. Elle a même servi d'exemple pour voir dans le souvenir une lutte noble contre les ravages du temps.

...

Télécharger au format  txt (2.9 Kb)   pdf (53.1 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com