LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Composé d'un extrait du livre Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire

Documents Gratuits : Commentaire Composé d'un extrait du livre Cahier d'un retour au pays natal d'Aimé Césaire. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  23 Juin 2013  •  1 095 Mots (5 Pages)  •  4 628 Vues

Page 1 sur 5

Introduction :

Ce texte, est un extrait du livre « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire, en 1939, un martiniquais. Cahier d’un retour au pays natal est la première œuvre poétique publiée par Aimé Césaire. Dans cet extrait « il est comique et laid », Césaire fait la description d’un nègre. De quelle manière, Césaire nous montre sa haine envers les noirs et qu’elle en est sa réaction ? Tout d’abord, nous allons voir la description du nègre, puis ensuite, nous verrons sa réaction du narrateur.

Premièrement, pour expliquer de qu’elle manière Césaire décrit le nègre, nous allons voir la laideur du personnage, puis la misère du personnage.

Pour la description de la laideur, Césaire utilise plusieurs procédés d’écriture comme la comparaison : « C’était un nègre grand comme un pongo » (l-5), mais aussi des descriptions péjorative : « jambes gigantesques » qui est une hyperbole, et des adjectifs aussi péjoratives : « un nègre hideux, ….grognon… mélancolique… affalé… enseveli dans une vielle veste élimée. Devant chaque description, Césaire introduit le mot « nègre ». Ce mot, est une insulte envers les noirs, et il est répété énormément de fois dans ce texte. De plus, ce mot représente tous les noirs en général. Donc ici, c’est comme si Césaire éprouvait du dégout, du mépris envers les noirs. Il utilise aussi une phrase qui fait référence à Baudelaire dans (l’albatros) qui est « il était comique et laid » mais qui est aussi au niveau de « comique » une antiphrase. De plus, il décidé d’utiliser le poème en prose, car c’est un poème libre. Tout cela accentue sur le fait que Césaire éprouve de la haine envers les noirs.

Pour montrer la misère du personnage, Césaire utilise plusieurs personnifications et des métaphores. Il y a une métaphore du pouce « le pouce industrieux et malveillant avait modelé le front en bosse, percé le nez de deux tunnels parallèles et inquiétants, ……….raboté, poli, verni …. (l-13,14). Ici, le pouce représente la misère, puis « raboté, poli, verni », est une gradation qui intensifie l’action de la misère sur le personnage. Ensuite, (l-18) il utilise la personnification des « yeux » qui « roulaient une lassitude sanguinolente » qui donne une image de vampirisation du personnage qui accentue sur la misère. Puis (l-19), « un nègre sans pudeur » et comme une insulte, car cela veut dire que le nègre n’a aucun sentiment de gêne, comme s’il se dévoilait comme un animal , puis suivie d’une personnification des « orteils » qui « ricanaient de façon assez puante au fond de la tanière entrebâillée de ses souliers ». Les mots « ricanaient » et « puante » sont des mots venant d’un langage familier et qui créer une image de dégout, répugnante et écœurante, ce qui renforce le plus sur la misère du personnage.

Deuxièmement, pour comprendre ses réactions, nous allons voir la réaction du narrateur en elle-même, puis la prise de conscience poussée par cette réaction.

Face à cette misérable création, les réactions de Césaire sont peu voyante mais très forte au niveau de leur compréhension. Il constate que malgré la misère de ce nègre, il est « infatigable », « C’était un ouvrier infatigable » (l-12).

...

Télécharger au format  txt (5.8 Kb)   pdf (77.4 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com