LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse du Journal des Faux-Monnayeurs de Gide

Cours : Analyse du Journal des Faux-Monnayeurs de Gide. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  21 Octobre 2017  •  Cours  •  1 291 Mots (6 Pages)  •  1 060 Vues

Page 1 sur 6

SEANCE 8

JOURNAL DES FAUX-MONNAYEURS

1 / Les réflexions de Gide sur son roman, sur les conseils de Du Gard, sur le point de vue à adopter, sur son style d’écriture, sur le contexte de l’histoire.

  • Page 15 « il n’est pas bon d’opposer un personnage à un autre ».
  • Page 21 « Je voudrais pour tant éviter ce qu’a d’artificiel une intrigue »
  • Page 35 « Il me faut, pour bien écrire ce livre, me persuader que c’est le seul et dernier roman que j’écrirai. J’y veux tout verser sans réserve » « C’est le lent travail contraire de décristallisation, le pathétique ; à étudier »
  • Journal du 10 avril 1924.
  • Page 16 « j’inscris sur une feuille à part les premiers et informes linéaments de l’histoire ».
  • Page 30 : refus d’une intrigue centrale
  • Page 43
  • Page 51 « il n’y a pas, à, proprement parler, un seul centre à ce livre »
  • Page 31 : Pense à plusieurs parties pour le livre
  • Page 27 « Mieux vaut en revenir à mon idée première : le livre en deux parties : avant & après » « Les trois positions : socialiste, nationaliste, chrétienne, chacune instruite et fortifier par l’évènement »
  • Page 64 « Purger le roman de tous les éléments qui n’appartiennent pas spécifiquement au roman » + critique de Wagner

Martin du Gard :

  • Page 34 « Je reprocherais à Martin Du Gard l’allure discursive de son récit »
  • Page 33 « Mais je ne suis pas assuré que ce système de notes et de fiches qu’il préconise eût pu m’être d’un grand secours » mais il se contredit Page 36 « je ne dois noter ici que les remarques d’ordre général sur l’établissement, la composition générale du roman »

Le Point de vue :

  • Page 32 « Je voudrais que les évènements ne fussent jamais racontés directement par l’auteur, mais plutôt exposés (et plusieurs fois, sous des angles divers) par ceux des acteurs »
  • GIDE VEUT UN POINT DE VUE DEFORMEE DES PERSONNAGES, ON S’ELOIGNE DU REALISME.
  • Page 76 jaune
  • Edouard double de Gide car parle des autres mais peu de lui.
  • Page 63 « c’est à l’envers que se développe, assez bizarrement mon roman »

Le Style d’écriture :

  • Page 81 « aucune saillie » « tout doit être dit de la manière plate »
  • Page 93 « un surgissement perpétuel »
  • Page 37 : il juge son propre style d’écriture et le trouve merdique

Le contexte : situé avant et après la guerre

2 / Les idées de Gide sur l’histoire : quel lieu d’ouverture avait-il choisi au départ ? Ou évoque-t-il les coupures de journaux ? Comment veut-il les utiliser ? Comment doivent se terminer les Faux-Monnayeurs ?

Le lieu d’ouverture

  • Page 14 « le roman des deux sœurs » -> se transforme en mariage malheureux de Laura et Félix Douviers
  • Page 20 « un café pour lui servir de décor » puis le jardin du Luxembourg
  • Page 38 «  la rencontre d’Edouard et de Lafcadio sur un quai de gare »

Les coupures de journaux

  • Page 22
  • Page 101 : les coupures sont notées
  • Page 23 « Fondre cela dans une seule et même intrigue »

La fin

  • Page 94 « celui-ci s’achèvera brusquement, non point par épuisement du sujet, qui doit donner l’impression de l’inépuisable, mais au contraire, par son élargissement et par une sorte d’évasion de son contour. Il ne doit pas se boucler, mais s’éparpiller, se défaire… »

3 / Les idées de Gide sur les personnages : faut-il tout dire sur les personnages ? Qui sont X, G et Z ? Ou évoque-t-il le diable ? Quel personnage va être habité par le diable ? De quelle anecdote ne se sert pas Gide ? Retrouvez les notes sur le caractère d’Olivier, Vincent et de Bernard ? Que pense Gide de Lady Griffith ? A propos de Boris ?

Les idées des personnages

  • Page 16 « Les personnages demeurent inexistants aussi longtemps qu’ils ne sont pas baptisés »
  • Page 15 « Ne jamais exposer d’idée qu’en fonction des tempéraments et des caractères »
  • Page 63 « ne pas amener trop au premier plan – ou du moins pas trop vite – les personnages les plus importants mais les reculer, au contraire, les faire attendre »
  • Page 58 : ceux que j’ai surligné en violet : ne veut pas conditionner ses personnages, refus du réalisme
  • Il ne faut pas tout dire sur les personnages
  • Page 30 « des personnages inutiles, des gestes inefficaces, des propos inopérants, des gestes inefficaces, des propos inopérants »

XGZ

  • Page 24 : X est Vincent
  • Page 52 : G est Azaïs
  • Page 23 : Z est Strouvilhou

Le Diable

  • Page 37 « (le diable) qui circule*rait incognito à travers tout le livre »
  • Page 70 « Vincent se laisse lentement pénétrer par l’esprit diabolique »
  • Page 37  
  • Page 35 : décristallisation
  • Page 63 « ces maximes ont ceci de charmant qu’elles sont aussi bien la clef du Paradis que de l’Enfer »
  • Les deux personnages qui représentent le diable sont Passavant et Vincent.

 Les anecdotes inutiles

  • Page 79 : parle d’une grosse dame qui devient Mme Vedel.
  • Page 91 la maison de santé
  • Page 84

Caractère Olivier/Bernard/Vincent

  • Page 69 et 70

Lady Griffith

...

Télécharger au format  txt (7.2 Kb)   pdf (130.9 Kb)   docx (15.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com