LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Société De Consommation

Documents Gratuits : Société De Consommation. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  13 Janvier 2013  •  359 Mots (2 Pages)  •  1 008 Vues

Page 1 sur 2

Jean Baudrillard est un sociologue et philosophe français, né le 27

juillet 1929 à Reims et mort le 6 mars 2007 à Paris. Sa pensée a

fortement évolué depuis la publication, à la fin des années 1960, du

Système des objets et de La Société de consommation, pour se

concentrer sur la notion de « disparition de la réalité ». D'origine paysanne, son père est

gendarme et il est fils unique. C'est au lycée Henri IV à Paris, où il prépare le concours

d'entrée à l'École Normale Supérieure, qu'il connaît sa première transformation radicale, à la

fois amicale, amoureuse, studieuse et révolutionnaire. Mais il tourne le dos au concours pour

aller s'établir comme ouvrier agricole puis maçon à la tâche dans la région d'Arles. Il est ainsi

considéré comme le premier intellectuel maoïste "établi" de France. À son retour, il finit ses

études supérieures à l'université des langues de la Sorbonne, et obtient l'agrégation

d’allemand. Nommé successivement dans différents lycées en France, il traduit plusieurs

ouvrages, notamment avec Gilbert Badia Dialogue d'exilés de Bertolt Brecht, ainsi que

L'Idéologie allemande de Karl Marx.

Jean Baudrillard opère une nouvelle conversion soudaine en cessant l'enseignement

secondaire et opte pour la philosophie politique en entreprenant une thèse de doctorat en

troisième cycle de sociologie de la vie quotidienne. En 1968, son doctorat remporte les

félicitations du jury et donne lieu à son premier ouvrage Le Système des objets. A partir des

années 1970, il ne lui faut pas plus d'une dizaine d'années pour être connu aux quatre coins

du monde, alors que son propre pays persiste à ne pas lui accorder d'importance. Critique du

rationalisme et de l'épistémologie scientifique et des concepts relatifs de réalité et de

virtualité, il est également membre de l'Institut de recherche sur l’innovation sociale au

CNRS et rédige de nombreux articles et critiques dans la presse. Il montre comment les

tendances sociologiques contemporaines, comme les commémorations et autres excès, sont

les moyens obscènes de l'extension quasi-«totalitaire» du Bien pour obtenir une cohésion. Il

lance aux générations postérieures un défi original dans la création, sans laquelle le savoir

prend statut d'indifférence. Ainsi se présente encore aujourd'hui la cohérence de sa critique

dans

...

Télécharger au format  txt (2.5 Kb)   pdf (52.6 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com