LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Résumé des chapitres du conte Candide de Voltaire

Dissertations Gratuits : Résumé des chapitres du conte Candide de Voltaire. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  27 Décembre 2011  •  555 Mots (3 Pages)  •  1 277 Vues

Page 1 sur 3

Chapitre premier : « Candide le ramassa ; elle lui prit innocemment la main ; le jeune homme baisa innocemment la main de la jeune demoiselle avec une vivacité, une sensibilité, une grâce toute particulière : leurs bouches se rencontrèrent, leurs yeux s’enflammèrent, leurs genoux tremblèrent, leurs mains s’égarèrent. » (Critique comique et des répétitions qui augmentent l’ironie)

Chapitre troisième : « Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d’abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. » (Critique sur guerre Barbares)

Chapitre troisième : « Candide, qui tremblait comme un philosophe, se cacha du mieux qu’il put pendant cette boucherie héroïque. » (Critique sur la peur qu’à Candide)

Chapitre sixième : « Après le tremblement de terre qui avait détruit les trois quarts de Lisbonne, les sages de pays n’avaient pas trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale que de donner au peuple un bel auto-da-fé ; il était décidé par l’université de Coïmbre que le spectacle de quelques personnes brulées à petit feu, en grande cérémonie, est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler.» (Critique comique et des répétitions qui augmentent l’ironie)

Chapitre sixième : « Candide, l’un pour avoir parlé, et l’autre pour avoir écouté avec un air d’approbation : tous deux furent menés séparément dans des appartements d’une extrême fraîcheur, dans lesquels on n’était jamais incommodé du soleil, huit jours après ils furent tous les deux revêtus d’un san-benito. » (Critique qui met en valeur une ellipse)

Chapitre sixième : « Candide fut fessé en cadence, pendant qu’on chantait ; le Biscayen et les deux hommes qui n’avaient point voulu manger de lard furent brûlés, et Pangloss fut pendu, quoique ce ne soit pas le costume. » (Critique sur l’invention de sa tenue)

Chapitre quatorzième : « Ô ma chère Cunégonde ! Faut-il abandonner dans le temps que monsieur le gouverneur va faire nos noces ! » (Critique ironique)

Chapitre quinzième : « Vous savez, mon cher Candide que j’étais fort joli ; je le devins encore davantage ; aussi le révérend père Croust, supérieur de la maison, prit pour moi la plus tendre amitié : il me donna l’habit de novice ; quelque temps après je fus envoyé à Rome.» (Critique sur les qualités et les défauts)

Chapitre seizième : « Candide, je me souviens d’avoir entendu dire à Pangloss qu’autrefois pareils accidents étaient arrivés, et que ces mélanges avaient produit des égypans, des faunes, des satyres ; que plusieurs grands personnages de l’Antiquité en avaient vu ; mais je prenais cela pour des fables. –Vous devez être convaincu à présent, dit Cacambo, que c’est une vérité, et vous voyez comment en usent les personnes qui n’ont pas reçu une centaine éducation ; tout ce que je crains, c’est que ces dames ne nous fassent quelque méchante affaire. » (Critique sur l’éducation)

Chapitre seizième : « Candide fut touché de pitié ; il avait appris à tirer chez les

...

Télécharger au format  txt (3.5 Kb)   pdf (55.4 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com