LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Littérature, écriture d'invention, lettre à Descartes

Commentaire d'oeuvre : Littérature, écriture d'invention, lettre à Descartes. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  8 Novembre 2017  •  Commentaire d'oeuvre  •  502 Mots (3 Pages)  •  225 Vues

Page 1 sur 3

Cher M. Descartes,

Nous observons présentement un développement accru de la science et la faculté rationnelle ainsi que l’esprit de la méthode pour comprendre le monde sont d’une grande importance. Une des théories les plus populaires, soit le géocentrisme, a été déterminée comme étant fausse. La place de l’humain dans le monde est donc remise en question, mais la foi en l’homme et en sa capacité de raisonner et de comprendre nous mènerons à l’autonomie intellectuelle éventuellement. L’homme pense par lui-même et peut distinguer le vrai du faux, car celui-ci possède une raison, ce qui fait place au courant rationaliste, qui nous permet d’atteindre la vérité sans se faire duper par nos sens et ce que nous avions déjà acquis comme vrai. Après avoir tout remis en question, vous avez marqué ce courant par votre célèbre phrase : <
Selon vos propos, la rationalité n’est pas un obstacle au sentiment amoureux. Les sentiments et les passions peuvent être bons si nous ne sombrons pas dans l’excès, car c’est la raison qui doit exercer un contrôle sur les mouvements affectifs. En d’autres mots, la rationalité n’est pas un empêchement aux sentiments amoureux, car l’esprit devra seulement prendre ses distances par rapport à la passion afin de de développer la force de son âme et non s’empêcher de les ressentir complètement. Selon moi, si nous nous laissons emporter par les passions, nous mettons alors notre âme à son plus faible, opposant des passions qui nous font perdre toute volonté et qui rendent notre âme malheureuse. Nos sentiments nous envahissent et nous n’avons pas tout notre jugement qui touche la connaissance du bien et du mal ce qui nous empêche de suivre notre raison et de ne point se laisser emporter par nos passions.  La capacité de ressentir des émotions affecte la faculté de raisonner. Comme vous avez affirmé, c’est donc en en exerçant notre volonté que nous aurons une meilleure maîtrise de nos passions et éviterons de rendre notre âme esclave de celles-ci.

Selon vous, l’âme ne peut entièrement disposer de ses passions, car elles sont causées par des mouvements de notre esprit. Ceux-ci restent présentes à notre esprit et dans notre pensée par des réactions nous traversant le corps, soit dans nos organes. Notre âme peut se détourner de petites passions, mais ne peut se retenir devant les plus profondes si le corps n’est pas redevenu normal. Je crois donc que c’est plus facile de se désensibiliser des passions plus faibles, car la volonté ne peut que retenir les mouvements du corps, mais ne peut les empêcher d’être ressenties.  Je suis donc en accord avec votre affirmation selon laquelle le corps agit sur l’âme en causant ses sentiments et ses passions, empêchant l’âme de disposer entièrement de celles-ci, sans pour autant les arrêter complètement.

C’est un plaisir de partager cette position concernant l’opposition entre la raison et les sentiments avec vous.

Mes meilleures salutations.

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (38.9 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com