LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Littérature Et Les Arts Liés à L'image Sont-ils Des Armes Efficaces Pour Lutter Contre Les Injustices Et Les Abus 

Dissertation : La Littérature Et Les Arts Liés à L'image Sont-ils Des Armes Efficaces Pour Lutter Contre Les Injustices Et Les Abus . Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  23 Janvier 2014  •  1 521 Mots (7 Pages)  •  4 906 Vues

Page 1 sur 7

De tous temps, la littérature comme les arts ont servi de moyens pour dénoncer et lutter contre toutes sortes d'abus et injustices. En effet, quel meilleur moyen qu'une œuvre littéraire ou artistique pour faire connaître son point de vue ? La problématique suivante sera étudiée : La littérature et les arts liés à l'image sont-ils des armes efficaces pour lutter contre les injustices et les abus ? Dans une première partie, l'efficacité des ces œuvres comme moyens de lutte sera étudiée, puis, dans une deuxième partie, les limites de ces moyens seront mises en cause.

Les œuvres d'art ont été utilisées maintes et maintes fois pour dénoncer abus et injustices. Que ce soit dans la peinture (Guernica à propos des bombardements en Espagne pendant la Seconde Guerre Mondiale et Massacre en Corée à propos des exactions commises par les soldats Américains de Pablo Picasso, Esclaves dans une plantation de canne à sucre de Diego Rivera) ou dans le cinéma (Le Dictateur de Charlie Chaplin, Nacht und Nebel d'Alain Resnais ou encore La Liste de Schindler de Steven Spielberg, ainsi que L'Île aux fleurs de Jorge Furtado, court-métrage humoristique traitant de la pauvreté en Amérique du Sud), la voie artistique a toujours été un moyen efficace de diffuser ses idées, et dans les cas précités de dénoncer des faits déplorables, injustes et parfois même inhumains. Très souvent, les sujets sont traités au second degré ou avec ironie et humour (Le Dictateur, la musique volontairement inappropriée de Nacht und Nebel), soit pour ne pas choquer, soit justement pour choquer encore plus (dans le cas de L'Île aux Fleurs, le sujet est totalement tourné en dérision, un absurde cours de sciences étant utilisé pour finalement montrer la population miséreuse, moins bien nourrie que les cochons), mais parfois les témoignages sont crus, volontairement violents, comme c'est le cas par exemple de Guernica ou de La Liste de Schindler, ainsi que du tableau Tres de Mayo de Goya, dénonçant les massacres subis par la population espagnole durant la guerre civile. Dans ces œuvres, c'est principalement l'image qui choque. En effet, la voie écrite ne peut pas toujours retransmettre parfaitement les horreurs de certains vices de l'Homme ou de la société, mais l'image le peut. Certains photographes de presse, tels que ceux de Greenpeace ou encore d'Amnesty International, en font bon usage en prenant sur le fait les horreurs commises dans le monde. Le film Omar m'a tuer de Roschdy Zem dénonce quant à lui l'injustice de la justice, qui se fonde parfois sur des preuves plus que bancales pour accuser et condamner.

Le plan littéraire est également très utilisé dans la dénonciation et la mise au premier plan des injustices. Tous les genres de l'argumentation sont utilisés, de l'essai (Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir, traitant des droits des femmes et dénonçant le fait qu'on ne leur donne pas le droit d'exceller) à la lettre ouverte (J'accuse d'Emile Zola) en passant par la poésie engagée (Les Contemplations de Victor Hugo), l'entretien (La Controverse de Valladolid qui dénonce les injustices faites aux Amérindiens pendant la conquête de l'Amérique du Sud par les Espagnols), les articles (l'article « Torture » de Voltaire dans le Dictionnaire Philosophique), la satire avec Napoléon le Petit de Victor Hugo, les Fables de La Fontaine qui dénoncent les travers de la société du XVIe avec la morale qui le clôt, les contes philosophiques comme Candide de Voltaire, traitant à la fois des injustices commises par les guerres et leur horreur, l’Église (les autodafés de l'Inquisition) et les esclavagistes (le nègre de Surinam) … Mais dans cette œuvre, Candide, le personnage principal, reste toujours optimiste, et est persuadé de vivre dans « le meilleur des mondes » tel que son maître Pangloss le lui a enseigné. On peut voir ici la foison de moyens différents pour exercer l'art de la dénonciation. Le théâtre n'est pas en reste, et principalement la comédie, le comique aidant à intégrer le point de vue du dramaturge dans les mœurs sociétales : dans Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, Figaro dénonce les libertés prises par les nobles (telles que le droit de cuissage), ainsi que la difficulté de trouver un travail honnête et fructifiant quand on est issu de la mauvaise classe sociale, tandis que sa mère Marceline présente un réquisitoire véhément pour défendre les droits des femmes et dénoncer les malheurs qu'elles subissent. Dans L'Île aux Esclaves, Marivaux dénonce quant à lui la cruauté des riches envers leurs serviteurs, et dans La Colonie, il prend parti pour les femmes qu'il trouve désavantagées par rapport aux hommes, qui dirigent absolument tout et ne leur laissent que les restes. Les témoignages des horreurs de la Shoah et du nazisme ne sont pas représentés que dans l'art visuel : Si c'est un homme de

...

Télécharger au format  txt (9.6 Kb)   pdf (105.8 Kb)   docx (11.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com