LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'héritage de la pensée gréco-romaine

Cours : L'héritage de la pensée gréco-romaine. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  25 Juin 2016  •  Cours  •  644 Mots (3 Pages)  •  456 Vues

Page 1 sur 3

Le Contexte

  1. Le cadre géographique et historique

  1. L’espace grec

L’espace géographique du monde grec comprend la péninsule grecque actuelle, les îles l’entourant, la côte d’Asie mineure, la péninsule italienne et la Sicile et un nombre important de colonies disséminées partout sur les côtes méditerranéennes. C’est un phénomène d’émigration qui poussa de nombreuses communautés à quitter le sol grec. Mais c’est également du a des raisons politiques (problèmes sociaux) notamment pendant la période archaïque. Cependant cette émigration ne conduit pas à une colonisation et à la constitution d’un empire comme le feront les romains. Chaque colonie était autonome, elle conservait de la cité d’origine : les institution politique (avec quelques remaniements), les fondements religieux et des relations politiques et commerciales sans lui être assujettie. Il n’y a jamais eu d’unité politique en Grèce jusqu’à la domination macédonienne. Cependant après la victoire des grecques sur les perses qui avait nécessité la coalition momentanée des cités grecques, Athènes exerça une forme d’hégémonie : on parle d’impérialisme athénien. Mais ce phénomène n’aboutit jamais à une entité politique centralisée et homogène. Malgré cette absence d’unité politique il régnait une appartenance commune à une culture originale formée par la langue, les mœurs, la religion, l’art. C’est d’ailleurs ce qui explique la différence qu’établissaient les grecques entre eux et les non-grecques, les « barbares ».

  1. Les conditions historiques

La civilisation grecque remonte à 2100 av J.C environ. Ils viennent de Crète, de l’île de Cnossos. Des récits légendaires comme celui de Thésée et du Minotaure remontent de cette lointaine époque. C’est ensuite à Mycènes que la société grecque connaît un nouveau développement avec une société hiérarchisée, guerrière, soucieuse de sa défense et surtout pour son architecture. Elle possédait une écriture qui suite à son déchiffrage prouve incontestablement que ce fût bel et bien un peuple grec. La période archaïque (IXème Xème siècle) est marquée par l’apparition de la cité. D’abord dominé par l’aristocratie la cité connaît des difficultés de fonctionnement qui provoque des crises sociales importantes. En fin de période, le peuple (« Démos ») arrache des réformes essentielles. C’est l’époque des législateurs et des réformateurs comme Solon. C’est du début de cette période que datent les textes majeurs de la littérature, les épopées homériques et des œuvres d’Hésiode.

La période la plus célèbre est la période classique qui commence avec la grande réforme de Clisthène à Athènes en 508 av JC. Véritable date de naissance de l’expérience démocratique, cette réforme est fondée sur l’isonomie (loi pour tous). L’évènement majeur de cette période est la lutte contre l’empire Perse qui commença à asservir les cités grecques d’Asie mineure. Les perses envahissent la Grèce en 490 et 480, ils sont battus la première fois à Marathon (490) mais réussissent à saccager Athènes. Mais les grecques finissent par remporter grâce à une coalition leur offrent une victoire navale à Salamine (480). L’auteur Eschyle reprend l’histoire de ce combat au travers de la tragédie « Les Perses ».

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (56.9 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com