LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Karl Marx

Dissertation : Karl Marx. Recherche parmi 254 000+ dissertations

Par   •  27 Février 2013  •  1 575 Mots (7 Pages)  •  3 213 Vues

Page 1 sur 7

Ce texte, qui est extrait de l’ouvrage Le Capital (1867) est l’œuvre de Karl Marx, grand philosophe, journaliste, historien, économiste et essayiste du XIXème siècle. Il sera surtout connu pour sa conception matérialiste de l’histoire ainsi que pour ses activités révolutionnaires au sein des organisations ouvrières. Dans cet extrait, Marx aborde principalement le thème du travail, accompagné de celui de l’Homme et de la Nature. Cependant, selon Karl Marx, quelle est la spécificité du travail de l’Homme ? Pour cela, Max va revenir sur « ce qu’est » le travail pour en saisir l’essence première. Il va donc différencier le travail propre à l’Homme, et l’activité animale. L’Homme va donc être conscient de ce qu’il va réaliser car il imagine son but avant de le matérialiser. Il en conclut que le travail est une mise en œuvre de la volonté et de l'intelligence de l'homme.

Marx va commencer par énoncer que le travail est tout simplement une transformation de la nature, suivi par une explication de cette définition en disant que l’Homme va, grâce a cette modification, modifier sa propre nature, et va terminer par conclure. Par la suite, Marx va aborder la question du travail : « notre point de départ, c’est le travail sous une forme qui appartient exclusivement à l’Homme ». Ici, il va laisser entendre d’une part, qu’il y a une forme de travail qui n’est pas propre à l’Homme, et d’autre part, qu’il s’agit d’un point de départ, le travail exposé n’est pas sous sa forme complète. Il va continuer en citant un exemple, celui de l’araignée et de l’abeille qui vont montrer que le travail est commun au vivant (Hommes et Animaux) mais avec des différences. Après cet exemple, Karl Marx va reformuler sa définition et va terminer cet extrait par dire ce qu’est la finalité du travail, dans quoi elle réside, et ce qu’est ce propre de l’Homme au niveau du travail .

Tout d’abord, Marx va poser le contexte en citant une définition du travail :« Le travail est de prime abord un acte qui se passe entre l’Homme et la Nature ». Ici le travail va être le moyen de transformer la nature. Marx va reprendre l’Idée de Descartes dans discours de la méthode. On a donc une vision classique du travail par rapport à l’Homme quand il reprend « les forces dont son corps est douées » (qui reste un don de la nature) et donc on passe de l’état de nature à celui de culture « sa nature extérieure et la modifie ». « Le rôle d’une puissance naturelle » marque une action entre l’Homme et la nature, puisque l’Homme, étant une être naturel, est capable de s’imposer à la nature. Il va utiliser sa force (physique) et donc « bras et jambes » pour donner une utilité à une chose et donc répondre à ses besoins « forme utile à sa vie ».De plus, Marx va reprendre la thèse de Kant quand il dit « développe la faculté qui y sommeillent ». Ici, on évoque l’importance du rôle du travail, pour le développement de l’Homme (« modifie sa propre nature »). On peut penser que le travail reste la finalité de l’Homme, qu’il va apprendre et acquérir de l’expérience.

Grace à cette définition et cette explication, Marx nous a montré un premier point de vue sur ce qu’est le travail : une action entre l’Homme et la Nature dans laquelle l’Homme va s’imposer a la nature et va acquérir une certaine expérience.

Cependant, Marx ne va pas s’arrêter là. Il va évoquer « un état primordial du travail » qui peut signifier qu’on a seulement parlé de la coquille qui entoure le mot « travail » et donc ne va pas être suffisant pour justifier et conclure sur la spécificité du travail humain. De plus, il va parler « du mode instinctif » ce qui signifie qu’un être a effectué une certaine action sans avoir appris comment la réaliser comme par exemple l’abeille qui construit sa ruche par l’instinct, sans qu’on ne lui ait enseigné. C’est donc un automatisme. Ceux-ci veut dire implicitement qu’il y a « quelque chose » qui va faire la différence entre l’opération animal « opération qui ressemble à celle des tisserand » et le travail humain. Quand Marx reprend « Notre point de départ, c’est le travail sous une forme qui appartient exclusivement à l’Homme » cela laisse entendre d’une part qu’il y a une forme de travail qui n’est pas propre a l’Homme et d’autre part que le travail n’est pas exposé de façon complète. Le mot « forme » peut être la différence entre le travail humain et animal.

Ici, Marx montre que sa première définition n’est pas assez complète pour conclure que la spécificité du mot « travail ». Il va mettre

...

Télécharger au format  txt (9.3 Kb)   pdf (100.9 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com