LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Grand Corps Malade Patient :fiche De Lecture

Dissertations Gratuits : Grand Corps Malade Patient :fiche De Lecture. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  19 Décembre 2013  •  1 424 Mots (6 Pages)  •  4 350 Vues

Page 1 sur 6

Fiche de Lecture : Patients de Grand Corps Malade

Introduction

Grand Corps Malade est le nom d'artiste choisi par Fabien Marsaud, faisant référence aux séquelles de son accident mais aussi à sa grande taille (1,94 m). En 2006, Grand Corps Malade sort son premier album, « midi 20 », qui s'est vendu à plus de 600 000 exemplaires. L'artiste a d'ailleurs été primé deux fois aux Victoires de la Musique. « Patients » est un roman autobiographique publié au mois d'octobre 2012. Ce livre traite du handicap du héros et rapporte le point de vue des différents personnages. Cette focalisation originale nous offre la perspective singulière à chaque personnage. Le registre familier nous offre un récit tour à tour épuré mais également riche grâce à de nombreuses métaphores et autres figures de styles. En effet, Fabien parle d'expériences difficiles, son accident mais surtout les conséquences de cet accident, survenue à l'âge de 20 ans. Alors qu'il aurait toutes les raisons de le faire, Fabien ne s'apitoie pas sur son sort. Il nous raconte ses péripéties tragiques sans pour autant nous attrister sur le sort des personnes handicapées, ni ne nous fait culpabiliser quant à notre manque d'attention à l'égard de ces personnes au quotidien. Au contraire, il réussit à conter son histoire avec simplicité, valeur qu'il a faite sienne, et nous empêche de tomber dans l'aspect dramatique du handicap. Fabien nous fait une description très originale du milieu hospitalier avec un mélange d'humour et d'auto-dérision. Ce livre est ainsi une approche originale sur le sujet du handicap et les relations avec les patients et les soignants .

I/ Le handicap

Le handicap est une déficience entraînant une incapacité qui entraîne un désavantage. Fabien nous parle à la fois du côté psychologique et physique du handicap. Le handicap entraîne un changement d'identité importante, une nouvelle image de soi difficile à accepter. Son accident a bouleversé toutes ses habitudes de vie et ses projets. Fabien avait comme projet de devenir professeur de sport. Il insiste sur sa perte d'autonomie la réalisation des gestes quotidiens. Ainsi, il mesure sa difficulté nouvelle à pouvoir zapper («pouvoir zapper,c'est un grand pas vers l'autonomie», p39), s'habiller ou manger. Fabien nous explique comment il a dû accepter son handicap et s'adapter à cette nouvelle vie où le handicap prend une place considérable et où l'autonomie devient un but à retrouver grâce à des efforts quotidiens. Chaque évolution de ses capacités physiques est une épreuve psychologique. Sa première grande satisfaction a été de pouvoir de nouveau bouger ses orteils («Peu de gens sur terre ont bougé le bout du pied avec autant de plaisir », p25). Cette évolution du handicap des patients est gérée par la psychologue et contrôlée par le médecin en chef du service une fois par mois. Après un de ces rendez- vous mensuels, Fabien comprend qu 'il est temps d'affronter la vérité («non je ne recourrai pas. Non je ne remarcherai jamais normalement», p120). La progression de la rééducation de Fabien a été composée de différents «paliers» qui lui ont permis d'avancer et de «progresser d un point de vue psychologique», (p121). Il comprit alors que sa vie ne serait plus celle qu'il avait connu avant son accident, qu'il fallait accepter le fait de ne plus pouvoir faire de sport et donc que ses projets d'avenir étaient impossibles et qu'il faut maintenant faire avec ces autres atouts que physiques, en particulier la poésie. Au fil des mois Fabien progresse de plus en plus vite dans sa rééducation, et peut « aller à la selle » sans rester au lit, il peut aussi bouger ses jambes à la piscine. Ces colocataires voient bien les progrès de Fabien («j'ai vu en kiné que vous bougiez bien vos jambes . Vous ne pouvez pas vous plaindre !»,p141). A ce moment là Fabien prend conscience que chacun avait son combat personnel contre le handicap et qu'on avait tous le («droit de se plaindre»,p142). Dans le centre de rééducation les patients comparent leurs états et leurs évolutions et évoquent notamment Patrice, le patient le moins autonome du groupe, qui ne communique que grâce à des mouvements de paupière.

II/ Les relations avec les soignants

Fabien nous parle des différents professionnels de santé qui l'ont aidé à retrouver son autonomie

...

Télécharger au format  txt (8.8 Kb)   pdf (101.1 Kb)   docx (11.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com