LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation Sur Le But De La Représentation De Mondes éloignés Dans La Littérature

Commentaires Composés : Dissertation Sur Le But De La Représentation De Mondes éloignés Dans La Littérature. Recherche parmi 243 000+ dissertations

Par   •  15 Mars 2013  •  1 815 Mots (8 Pages)  •  595 Vues

Page 1 sur 8

Les mondes éloignés de notre réalité ont toujours eu un aspect fascinant pour nous. Plus ils sont éloignés dans le temps et l'espace, plus ils nous sont étrangers, plus nous voulons les explorer. C'est de cette fascination que se servent les écrivains pour attirer les lecteurs. Elle nous fait réfléchir à ce qu'on lit et, par conséquent, à la manière qu'a ce qu'on lit de se relier à la réalité qui nous entoure, soit comme le voulait l'écrivain, soit de façon inattendue. On peut se demander alors en quoi cette évocation d'autres mondes peut nous faire réfléchir sur la réalité. Pour répondre, nous allons voir comment divers mondes, représentés dans différentes œuvres, ont une influence sur nous . D'abord on regardera des œuvres plus anciennes, écrites il y a au moins  trois siècles, puis on regardera des œuvres plus modernes, plus reliées au monde d’aujourd’hui. Ceci nous permettra de voir évoluer la façon dont l’évocation des mondes éloignés nous fait réfléchir, ainsi que les différentes techniques employées par les écrivains pour nous faire examiner notre monde avec un œil nouveau.

Les trois textes que nous allons étudier dans cette première partie ont tous été écrits autour du XVIII ème siècle, pendant la Renaissance et en plein essor de l'humanisme. Ils sont intéressants à examiner car non seulement ils évoquent un monde éloigné de la réalité de l’époque, mais également une époque éloignée de la nôtre dans le temps. Il faut donc regarder comment ils ont fait réfléchir le lecteur de l’époque, mais aussi le lecteur d'aujourd'hui.

Ce premier extrait de Etats et Empires du Soleil fut écrit par le libertin intelligent et irrévérent Cyrano de Bergerac. Sous le texte, son irrévérence s'étend à l'humanité même, qu'il ridiculise par le biais du « Parlement des Oiseaux » qui est en train de juger un animal pour le crime d'être homme « Le nœud de l'affaire consiste à savoir si cet animal est homme et puis en cas que nous avérions qu’il le soit, si pour cela il mérite la mort. » Cyrano de Bergerac était un humaniste à une époque où l’idée de la suprématie de la civilisation européenne régnait. Ici, il retourne cette réalité pour montrer l'humanité de l'extérieur et, en particulier, cette civilisation à laquelle il appartient. Les oiseaux sont dégoûtés par l'homme, « un sentiment d’horreur dont nous nous sommes tous sentis saisis à sa vue», critiquant ses mœurs, « ils se vendent les uns aux autres leur liberté » et son physique, qui leur semble bien étrange, «il est plumé comme un galeux » .

À travers son texte, non seulement Cyrano de Bergerac critique directement la société à laquelle il appartient, il le fait aussi indirectement car les critiques que font les oiseaux de l'homme sont presque les mêmes que celles que font les hommes européens de l'époque concernant les indigènes d'Afrique et d'Amérique. Ainsi, dans une argumentation par l'absurde, Cyrano de Bergerac démontre que de l'extérieur, tout peuple étranger semble ridicule et que les arguments contre les « sauvages » n'ont pas plus de validité que les arguments des oiseaux contre l'homme. Ces arguments mis en valeur par Cyrano de Bergerac ont autant de sens pour nous aujourd'hui qu'à l'époque. On y trouve toujours des personnes se moquant des mœurs et du physique des « Autres », c'est à dire de tous ceux qui ne sont pas comme eux, et ce texte nous permet de nous en rendre compte. C'est par ce monde inversé et ce point de vue différent évoqué par l'auteur, que le lecteur est amené à réfléchir sur la réalité de n'importe quelle époque.

Denis Diderot, dans le texte du Supplément au Voyage de Bougainville, exprime ses opinions par le biais d'un vieux Tahitien s'adressant à son peuple. Dans ce texte, il y a lieu également un retournement de point de vue. Ce retournement, par contre, est encore plus radical pour l'époque dans laquelle il a lieu. Diderot nous invite à voir la civilisation européenne à travers les yeux d'un « sauvage », donc directement à travers les yeux de l'Autre, le plus critiqué et controversé de l’époque. Le Tahitien dénonce les Européens, « ces hommes ambitieux et méchants », dans une longue diatribe . Les crimes qu'il accuse les Européens d'avoir commis sont des faits réels, racontés dans le véritable Voyage de Bougainville , mais ne sont pas décrits de la même façon, tels, par exemple, cette scène : « Nos filles et nos femmes sont devenues folles dans tes bras, tu es devenu féroce entre les leurs. Elles ont commencé à se haïr ; vous vous êtes égorgés pour elles».

Diderot défend les peuples « sauvages » qui ne pouvaient pas se défendre eux-mêmes, en évoquant un monde éloigné. Ce texte a dû faire réfléchir les personnes de la société européenne sur le bien-fondé moral de la colonisation et de l'esclavage. Pourtant aujourd'hui encore, bien que l'esclavage n'existe plus, certaines critiques nous influencent toujours. À partir de la phrase : « nous n'avons pas su faire des besoins superflus », on peut se demander, par exemple, si ce sont les possessions qui nous rendent heureux, étant donné que les indigènes n'en avaient pas. C'est en trouvant des liens entre les remarques faites dans une époque et un lieu lointains et la réalité de maintenant que l'on se demande si les critiques d' il y a trois siècles demeurent toujours vraies.

...

Télécharger au format  txt (10.9 Kb)   pdf (114.6 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com