LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Couple Antithétique (ruys Blas / Don Salluste, personnages de Victor Hugo)

Compte Rendu : Couple Antithétique (ruys Blas / Don Salluste, personnages de Victor Hugo). Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  22 Janvier 2012  •  1 171 Mots (5 Pages)  •  1 413 Vues

Page 1 sur 5

I. Introduction :

Dans la littérature, et particulièrement au théâtre, on rencontre beaucoup de valets, de servantes, de nourrices. Placés dans l’intimité d’une maison, d’une famille, d’une personne et si intégrés à la vie quotidienne qu’on oublie parfois leur existence propre, ils sont des témoins de chaque instant, assistent à tout les moments leurs maitres et ces derniers n’ont aucune réputation à devoir tenir devant eux. Ils se montrent tels qu’ils sont, et personnes ne les connaît mieux que leurs valets ou serviteurs

La Relation maître-valet est une convention du théâtre, utilisée par de nombreux dramaturges. Le valet est donc un personnage indispensable.

Une convention théâtrale est la présence d’élément dramatique invraisemblable ou irréaliste mais considéré comme normal par le public (par exemple, Roméo et Juliette se relève a la fin de la pièce pour saluer le public). La convention la plus banale au théâtre est par exemple l’absence de 4éme mur.

Dans cet exposé nous allons essayer d’analyser le couple antithétique Don Salluste / Ruys blas, personnage du drame romantique de Victor Hugo paru en 1830.

Avant tout je voudrais donner la définition d’un couple antithétique. Une chose antithétique est une chose dont les éléments le formant sont opposés, forment une antithèse.

II. Opposition entre les personnages

1. Statut social

a. Don Sallustre est le maitre

La scène d’exposition nous permet très clairement d’affirmer que Ruys Blas est au service de Don Salluste.

En effet, au théâtre les personnages dominants disposent de la maitrise de l’échange. Dans la scène 1 de l’acte I, c’est la fonction injonctive qui prévôt. Cela transparait à travers le volume et la répétition des répliques, les termes d’adresse et les modalités injonctives. C’est Don Salluste qui monopolise le dialogue (5 répliques) celle-ci sont les plus longues, de même c’est lui qui ouvre et clôt le discours. Ruys Blas quant à lui ne prononce que quatre répliques. Ces dernières se font concises et lapidaires car il n’a jamais un alexandrin complet. En outre, les termes d’adresse renforcent la position hiérarchique. Ruys Blas est désigné par son nom tandis que Don Salluste est interpellé par son titre honorifique. Enfin Don Salluste apostrophe Ruys Blas pour lui donner des ordres, mobilise des expressions talques « soyez là ». A aucun moment le valet ne rejette les injonctions de son maitre, il se contente d’y souscrire. Nous devinons ainsi aisément que Don Salluste est le maitre et que Ruys Blas est son humble serviteur.

De plus à la scène 4 de l’acte I, Il l’oblige à écrire les mots suivants : « Moi Ruys Blas , Laquais de monseigneur le marquis de Finalas, en toute occasion ou secrète ou publique m’engage à la servir comme un bon domestique » Ce qui vient étayer notre hypothèse.

b. Inversion des rôles

Don Salluste De Bazan vient d’être exilé de la

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (152.5 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com